Le nouveau rapport indique une forte augmentation des taux de survie au cancer du sang

16 septembre 2019

Selon le nouveau rapport diffusé ce mois-ci par la Société canadienne du cancer (SCC), les plus fortes hausses du taux de survie au cancer depuis le début des années 1990 ont été observées pour les cancers du sang. Le rapport, Statistiques canadiennes sur le cancer 2019, a été élaboré par la SCC, l’Agence de la santé publique du Canada et Statistique Canada, en collaboration avec les registres du cancer provinciaux et territoriaux.

Le rapport a révélé que sur une période de 20 ans, les progrès au chapitre de la survie après cinq ans pour les cancers du sang les plus fréquents ont été plus importants que pour tous les autres cancers. La plus forte hausse a été enregistrée pour le lymphome non hodgkinien (de 49 % à 68 %), suivi du myélome multiple (de 27 % à 44 %) et de la leucémie (de 43 % à 59 %).

On estime à 21 000 le nombre de Canadiens qui recevront un diagnostic de cancer du sang en 2019, ce qui représente environ 10 % de tous les diagnostics de cancer. Les causes des cancers du sang sont mal comprises, bien que la récente étude ComPARe ait indiqué que l’excès de poids et le manque d’activité physique pourraient contribuer à l’apparition de quelque 4 à 10 % des cas de certains cancers du sang, que le tabagisme entraîne 22 % des cas de leucémie aiguë myéloblastique et que le virus d’Epstein-Barr est associé à 36 % des cas de lymphome hodgkinien.

« Même si nous savons que plus de personnes ont le cancer parce que notre population augmente et vieillit, ce que nous observons comme améliorations de la survie pour les cancers du sang est remarquable », a expliqué la Dre Leah Smith, gestionnaire principale de la surveillance à la SCC.

Les progrès dans les taux de survie aux cancers du sang découlent principalement des recherches qui ont conduit à des améliorations en médecine de précision (aussi appelée médecine personnalisée). La médecine de précision amène le traitement du cancer dans une dimension entièrement nouvelle et différente, puisqu’elle consiste à déterminer les traitements en fonction des gènes d’une personne ou d’autres caractéristiques uniques du cancer dans son cas.

David Mitchell a reçu un diagnostic de lymphome non hodgkinien avancé en 2015. Après plusieurs cycles de chimiothérapie et de radiothérapie, il avait bon espoir d’être en rémission complète. Mais le cancer est réapparu. En 2016, son médecin lui a dit que sa seule chance de survivre était une greffe de cellules souches, une forme de médecine de précision où les cellules endommagées sont remplacées par des cellules souches saines prélevées dans la moelle osseuse.

« J’étais anéanti quand j’ai appris que le cancer était revenue » a expliqué David. « La médecine de précision comme la greffe de cellules souches est désormais une option pour ceux d’entre nous pour qui tous les autres traitements classiques ont échoué. Elle nous donne de l’espoir. Grâce à la greffe de cellules souches que j’ai reçue, je serai là pour voir grandir mes enfants. »

Saviez-vous que vous pouviez contribuer au financement des meilleures recherches sur le cancer au Canada en offrant le Cadeau de découverte? Vous pouvez aussi appuyer la vie après le cancer, et aider les personnes atteintes de cancer à vivre mieux après la maladie.