Paul Newcombe

Fier bénévole pour le Mois de la jonquille

Paul Newcombe
Être bénévole durant le Mois de la jonquille est une expérience incroyablement gratifiante, qu’on ait été touché ou non par le cancer.

Paul Newcombe se souvient du 18 décembre 2009 comme si c’était hier. C’est ce jour-là que sa femme, Coleen, a appris qu’elle était atteinte d’un cancer du sein. Le diagnostic a eu pour eux l’effet d’une bombe, mais ce n’était que le début d’une long cortège de traitements par chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie. Il leur a fallu attendre jusqu’en avril 2011 pour avoir la confirmation que Coleen était enfin guérie.

Un jour, tandis qu’il attendait sa femme dans le cabinet du médecin, Paul a remarqué une boîte d’épinglettes jonquilles de la Société canadienne du cancer, posée sur le comptoir.

Lorsqu’il a su que les épinglettes jonquilles étaient offertes en échange d’un don et qu’elles symbolisaient l’espoir dans la lutte contre le cancer, Paul a demandé au bureau local de la Société canadienne du cancer s’il pouvait prendre une douzaine de boîtes pour les distribuer dans des commerces de la région d’Ottawa. Ayant trouvé une place pour les 12 boîtes en une heure, il est retourné le même jour au bureau pour en prendre 12 autres. Deux jours après être devenu bénévole pour la Société canadienne du cancer, Paul avait distribué entre 40 et 50 boîtes d’épinglettes jonquilles.

L’année d’après, Coleen et lui ont recruté huit bénévoles et, ensemble, ont distribué quelque 400 boîtes d’épinglettes à Ottawa. « Être bénévole durant le Mois de la jonquille est une expérience incroyablement gratifiante, qu’on ait été touché ou non par le cancer », soutient Paul. « Cela fait appel à ce qu’il y a de meilleur en nous et crée un profond sentiment d’appartenance à la communauté, car nous savons que l’union fait la force dans le combat contre le cancer. »

En 2013, Paul a recruté encore plus de bénévoles et a élaboré un plan pour quadriller la ville et maximiser la distribution des épinglettes. « Grâce à cette expérience, j’ai appris à apprécier ce que fait la Société canadienne du cancer – son travail, l’argent qu’elle recueille et la recherche qu’elle finance. Ce qu’elle fait est tout simplement merveilleux », ajoute Paul.

Les sommes amassées durant le Mois de la jonquille viennent en aide aux personnes touchées par le cancer et à leurs familles dans toutes les communautés canadiennes. Les dons servent à subventionner des projets de recherche qui sauvent des vies, à fournir des services de soutien ainsi qu’à mener des activités de pression en faveur de politiques de prévention du cancer.