A A A

Perdre ses cheveux, ce n’est pas banal

Une jolie perruque peut faire toute une différence dans la vie de plusieurs femmes atteintes de cancer. Grâce à la Société canadienne du cancer, elles peuvent s’en procurer une dans un des 40 centres de services répartis à travers le Québec.

Imaginez : en plus de combattre le cancer, vous vous reconnaissez à peine dans le miroir. Après les nausées et la fatigue, la perte de cheveux peut être une épreuve supplémentaire. Cela n’a rien de banal : c’est le moment où le regard que les autres portent sur nous change, de même que celui que l’on porte sur soi. C’est pourquoi pouvoir profiter d’une prothèse capillaire seyante et à petit prix peut alléger le poids de la maladie. 

« J’étais tellement gênée quand j’ai perdu mes cheveux que je n’osais même plus sortir, sauf pour aller à l’hôpital, dit Jocelyne Hogue, qui souffre d’un cancer colorectal depuis septembre 2015. Recevoir une perruque de la Société canadienne du cancer a allégé mes épaules de 1000 livres! » Francine Laporte, une Lavalloise d’une cinquantaine d’années atteinte d’un cancer de la moelle osseuse, ajoute : « Ç’a fait un bien fou à mon moral de recevoir une perruque qui me faisait bien et qui me permettait de sortir sans que mon cancer paraisse. »

Près de chez vous

Le service de prothèses capillaires de la Société canadienne du cancer est offert dans plus de 40 centres de services à travers la province. Il permet aux personnes touchées par la maladie de se procurer, à faible coût, la perruque de leur choix parmi un vaste inventaire de plus de 4000 modèles différents. Parce que, bien souvent, une « simple perruque » peut faire toute une différence. 


Abonnez-vous à notre infolettre et découvrez tout ce que nous faisons pour sauver plus de vies.