Élections provinciales 2014 au Nouveau-Brunswick

29 août 2014

Le cancer n’est pas seulement un enjeu personnel : c’est également un enjeu électoral

On estime qu’en 2014, 1 940 personnes mourront du cancer au Nouveau-Brunswick et que 5 000 nouveaux cas seront diagnostiqués. Les politiques gouvernementales peuvent réduire l’occurrence des facteurs de risque du cancer et améliorer l’accès à des soins de santé de qualité.

Les élections provinciales 2014 offrent aux Néo-Brunswickois la possibilité de tenir le gouvernement responsable des politiques de santé importantes pour réduire le fardeau que représente le cancer au Nouveau-Brunswick. Nous avons demandé à chaque parti politique de faire connaître sa position officielle sur des enjeux pour améliorer la santé et le mieux-être des Néo‑Brunswickois.

Voici comment vous pouvez aider à faire de la lutte contre le cancer un enjeu de l’élection 2014 :

  • envoyez un courriel aux partis politiques du Nouveau-Brunswick;
  • mentionnez ces enjeux lors des débats entre tous les candidats;
  • parlez-en à votre député;
  • écrivez une lettre au rédacteur en chef de votre journal local pour lui faire part de votre opinion sur ces enjeux;
  • apprenez-en davantage en lisant les réponses de vos partis politiques qui sont présentées ci‑dessous en ordre alphabétique.

Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick

Contexte : En 2014, le gouvernement provincial a adopté le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick pour que les Néo‑Brunswickois évitent les coûts exorbitants des médicaments onéreux et aient accès à une assurance pour les médicaments sur ordonnance. Le régime couvre les médicaments inscrits au formulaire du Régime médicaments du Nouveau-Brunswick. Il n’y aura aucune franchise et personne, femme ou homme, ne sera refusé en raison de son âge ou de troubles de santé préexistants. La première phase, effectuée sur une base volontaire, a commencé le 1er mai 2014 et la deuxième, dont l’inscription sera obligatoire pour les citoyens néo-brunswickois qui n’ont aucun régime d’assurance-médicaments, est prévue pour le 1er mai 2015.

Question : S’il est porté au pouvoir, votre parti procédera-t-il à la mise en œuvre de la deuxième phase du Régime médicaments du Nouveau-Brunswick et respectera-t-il les objectifs de ce régime de manière à ce que l’assurance pour les médicaments sur ordonnance soit offerte à tous les citoyens néo‑brunswickois?

L'Alliance des Gens – L'Alliance des Gens laissera les Néo‑Brunswickois opter pour le programme de médicaments sur ordonnance s’ils le veulent, comme c’est le cas actuellement. Ils auront la possibilité d’y adhérer selon les tarifs en vigueur d’ici septembre 2015. Nous estimons que des changements structurels à ce programme pourraient compenser les coûts pour le rendre obligatoire.

Nouveau Parti démocratique –
Oui.

Parti libéral
- Le Parti libéral appuie un régime médicaments provincial qui offrira une couverture à tous les Néo‑Brunswickois qui ont une assurance inadéquate ou encore qui n'en ont pas du tout. Nous avons déjà exprimé des préoccupations quant à la mise en application de la deuxième phase du Régime de médicaments actuel. Nous allons réviser les coûts du régime pour les entreprises et pour les individus, et évaluer si la couverture requise dans le régime est adéquate. Nous avons l'intention de procéder tel que prévu, tout en faisant des améliorations au régime, si elles sont nécessaires.

Parti progressiste-conservateur
– Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick est l’une des grandes priorités du premier ministre Alward et représente une importante avancée pour la province du Nouveau-Brunswick. Le Régime offre une couverture complète pour tous les médicaments essentiels dont les Néo‑Brunswickois ont besoin à un coût abordable. Le gouvernement Alward terminera la mise en œuvre du Régime médicaments du Nouveau-Brunswick avec l’ensemble des intervenants concernés.

Parti vert
– Oui, s’il est porté au pouvoir, le Parti vert mettra en œuvre la deuxième phase du Régime médicaments du Nouveau-Brunswick. Cependant, nous ferons en sorte que les personnes seules ayant un revenu de moins de 20 000 $ par an et les familles à deux revenus qui gagnent moins de 40 000 $ n’aient pas à payer de primes. Nous sommes conscients de l’importance d’avoir accès à des médicaments sur ordonnance pour notre santé et notre bien-être, particulièrement pour les personnes souffrant d’une maladie chronique. Un programme de médicaments onéreux s’est trop fait attendre au Nouveau-Brunswick. Depuis trop longtemps, l’incapacité des Néo‑Brunswickois à se procurer les médicaments nécessaires à cause de leur situation financière individuelle ou familiale précaire a nui à leur santé. Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick va bien au-delà du programme de médicaments onéreux que nous avions prévu. Nous avons revendiqué un programme national pour les médicaments de manière à ce que la couverture globale envisagée par le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick soit abordable.

La lutte contre le tabagisme

Le tabagisme demeure la principale cause de maladie, d’invalidité ou de décès faciles à éviter au Canada. Selon l’Enquête de surveillance de l’usage du tabac au Canada menée en 2012, la prévalence du tabagisme au Nouveau-Brunswick est actuellement de 17 %, un taux encore supérieur à la prévalence du tabagisme à l’échelle nationale qui se situe à 16 %. Le taux de tabagisme chez les personnes de 20 à 24 ans demeure alarmant à 26 % et se classe au 2rang au pays.

Les endroits sans fumée

Contexte : Le tabagisme demeure la principale cause de maladie, d’invalidité ou de décès faciles à éviter au Canada. Selon l’Enquête de surveillance de l’usage du tabac au Canada menée en 2012, la prévalence du tabagisme au Nouveau-Brunswick est actuellement de 17 %, un taux encore supérieur à la prévalence du tabagisme à l’échelle nationale qui se situe à 16 %. Le taux de tabagisme chez les personnes de 20 à 24 ans demeure alarmant à 26 % et se classe au 2rang au pays.

  • les entrées, les sorties et les bouches d’aération des immeubles (six mètres);
  • les bars extérieurs et les terrasses en spécifiant un certain périmètre autour;
  • tous les parcs publics, y compris les plages;
  • toutes les aires de jeu pour enfants;
  • les terrains de sports et de jeu.

Question : S’il est porté au pouvoir, votre parti modifiera-t-il la Loi sur les endroits sans fumée pour interdire le tabagisme dans plus d’endroits extérieurs, particulièrement où les enfants se retrouvent, ce qui comprend les entrées et sorties des immeubles, tous les parcs publics, y compris les terrains de jeu et de sports ainsi que les aires de loisirs et les plages?

L'Alliance des Gens – Si elle est élue, l’Alliance des Gens travaillera avec les intervenants comme la Société canadienne du cancer du Nouveau-Brunswick et le médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick pour modifier la Loi sur les endroits sans fumée afin de mieux protéger les enfants des effets évidents de la fumée secondaire sur la santé.

Nouveau Parti démocratique
– Oui.

Parti libéral
– Oui. Nous avons l'intention de modifier la loi afin d'inclure des endroits tels que des édifices publics, des terrains de jeu et de sports, des parcs publics, des plages et des terrasses de restaurants.

Parti progressiste-conservateur
– Le Parti progressiste-conservateur estime que le choix d’une personne de consommer des produits du tabac ne devrait pas empiéter sur le choix d’une autre de ne pas en consommer, surtout si des enfants sont concernés. Le gouvernement Alward appuie la Loi sur les endroits sans fumée du Nouveau-Brunswick qui interdit de fumer à proximité des écoles ainsi que dans les lieux publics fermés et qui protège les enfants de moins de 16 ans en présence d’un fumeur dans un véhicule. Le premier ministre Alward collaborera avec les Néo‑Brunswickois et les organismes pour offrir le meilleur environnement possible à nos enfants, comme il l’a toujours fait.

Parti vert
–  Certainement, le Parti vert modifierait la Loi sur les endroits sans fumée pour interdire de fumer dans les endroits publics extérieurs comme vous le recommandez. Nous soulignons l’importance de la qualité de l’air que nous respirons et notre conscience des effets des carcinogènes sur notre santé dans notre plateforme 2014. Le Parti vert propose :

  • de renforcer la réglementation sur la pollution et d’interdire graduellement les déchets industriels contenant des substances carcinogènes ou toxiques affectant les fonctions hormonales ainsi que le développement cérébral et moteur;

  • d’établir une Charte des droits environnementaux pour (a) garantir aux citoyens le droit à l’information sur les menaces et les dangers de la pollution; (b) prévoir le droit de demander une enquête et de garantir l’accès au système judiciaire pour prévenir les dommages environnementaux; (c) nommer un protecteur de l’environnement comme haut fonctionnaire de l’Assemblée législative et (d) protéger la santé des enfants des dangers environnementaux comme le propose le Collectif pour la santé des enfants et de l’environnement du Nouveau-Brunswick.

Le tabac aromatisé

Contexte :Malgré les lois fédérales récentes sur la vente des cigarillos, la refonte des produits par les compagnies de tabac a favorisé la disponibilité continue et généralisée du tabac aromatisé au Nouveau-Brunswick. Les produits de tabac contenant des saveurs de fruits et de bonbons sont populaires parmi les jeunes. L’Enquête sur le tabagisme chez les jeunes de 2013 révèle que 52 % des élèves canadiens qui ont déclaré avoir fumé au cours des 30 derniers jours avaient fumé des produits aromatisés.

Question:
S’il est porté au pouvoir, votre parti s’engagera-t-il à interdire tous les produits de tabac aromatisés, y compris le menthol?

L'Alliance des Gens – L’Alliance des Gens s'oppose à la prolifération de l'utilisation du tabac chez les jeunes adultes, et présenterait une loi pour restreindre l'accès à ces produits.

Nouveau Parti démocratique
– Le NPD s’engage à interdire la vente de cigarillos aromatisés. En ce qui concerne l’ajout de menthol, les pipes à eau et les autres produits mentionnés, nous ferons une nouvelle étude avant de nous engager de quelque manière que ce soit.

Parti libéral
– Nous reconnaissons que les produits du tabac aromatisés sont populaires parmi les jeunes. Le Parti libéral s'engage à développer une stratégie exhaustive pour un Nouveau-Brunswick sans fumée, avec un accent sur les jeunes Néo-Brunswickois en particulier. Le développement de cette stratégie va inclure les effets des produits du tabac aromatisés sur les jeunes et examinera d’autres provinces où des lois ont été adoptées ou présentées, y compris la Colombie-Britannique, l'Alberta et le Manitoba.

Parti progressiste-conservateur
– L’abandon du tabac est le meilleur moyen de limiter les effets néfastes du tabac sur la santé. Le gouvernement Alward s’est engagé à aider les Néo‑Brunswickois à cesser de fumer en rendant les traitements pour le renoncement du tabac accessibles à tous. Le Nouveau-Brunswick a adopté des lois plus sévères liées au tabac aromatisé et le gouvernement Alward a appuyé ces mesures.

Parti vert
– Oui, le Parti vert interdirait tous les produits de tabac aromatisés comme vous le recommandez.

Les programmes d'intervenants-pivots pour les patients atteints de cancer

Contexte :Une coordination efficace des soins pour le cancer demeure un défi important pour les patients et leurs familles, car ils sont souvent laissés à eux-mêmes dans les dédales des ressources et des services communautaires. Les programmes d’intervenants-pivots se révèlent bénéfiques pour les personnes atteintes de cancer qui reçoivent des traitements. Ils leur donnent accès aux services, les orientent dans le système de soins de santé, les aident à surmonter les obstacles, et, ce faisant, améliorent la qualité des soins.

En 2008, le gouvernement du Nouveau-Brunswick s’est engagé à embaucher huit patients adultes et deux enfants, tous atteints de cancer, pour agir à titre d’intervenants-pivots afin de soutenir les Néo‑Brunswickois dans leur expérience de cancer. Seuls les deux enfants ont été embauchés.

Question: S’il est porté au pouvoir, votre parti embauchera-t-il les huit patients adultes atteints de cancer pour agir en tant qu’intervenants-pivots afin de fournir le soutien nécessaire aux nouveaux patients qui reçoivent un diagnostic de cancer et qui sont vulnérables.

L'Alliance des Gens – L'Alliance des Gens estime que l'engagement pris par le gouvernement Graham dans ce dossier était un bon pas en avant, mais l’échec de la mise en œuvre du programme est typique des gouvernements Graham et Alward. Nous chercherions les ressources nécessaires pour embaucher les autres intervenants-pivots par des compressions budgétaires pour les régies régionales, ce qui constitue l'une de nos politiques fondamentales.

Nouveau Parti démocratique – Oui.

Parti libéral – Oui, nous nous engagerons à travailler avec le Réseau du cancer du Nouveau-Brunswick pour établir un système d'intervenants-pivots pour les patients atteints de cancer. Cela comprendra la mise en place des ressources pour aider les adultes ayant reçu un diagnostic de cancer.

Parti progressiste-conservateur – Aider les Néo‑Brunswickois qui ont reçu un diagnostic de cancer à lutter contre la maladie a toujours été un enjeu prioritaire pour le gouvernement Alward. Notre système de santé permet actuellement aux enfants atteints de cancer d’avoir accès à des intervenants-pivots. Ces intervenants-pivots aident ces enfants et leurs familles à trouver facilement et dans les meilleurs délais possible les services qui leur sont destinés. L’ajout d’intervenants-pivots dans l’avenir dépendra du budget. Le gouvernement Alward a décidé de s’attaquer au budget de la santé du Nouveau-Brunswick au début de son mandat, car il a compris que plus de deux milliards de dollars pour les dépenses en santé devraient suffire pour une province ayant la population du Nouveau-Brunswick. Avec le vieillissement de la population, les pressions sur le système de santé ne cesseront d’augmenter : il était donc urgent et primordial de limiter les dépenses en santé. Plus que jamais, le gouvernement Alward doit continuer dans cette voie afin que les économies réalisées soient affectées en priorité à des ressources comme les intervenants-pivots.

Parti vert – Le Parti vert reconnaît la difficulté qu’ont les Néo‑Brunswickois à accéder aux services de soins de santé nécessaires dans un délai qui leur convient. Nous sommes conscients que c’est un défi particulier pour les gens qui vivent loin des villes. Nous appuyons la mise en place de huit intervenants-pivots pour les patients qui viennent de recevoir un diagnostic de cancer, comme vous le suggérez. Ce modèle pourrait être adapté pour les personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de trouble psychiatrique chronique.

Les soins palliatifs

Contexte :Pour la Société canadienne du cancer, les soins palliatifs visent à procurer le plus de confort possible à une personne, à soulager ses symptômes et à améliorer sa qualité de vie. Ils fournissent également du soutien aux personnes atteintes de maladies graves. Les soins palliatifs offrent un soutien social, spirituel, émotionnel et physique ainsi que des recommandations aux personnes atteintes de cancer et à leurs familles. Les personnes qui reçoivent les soins palliatifs ont besoin d’un accès à des soins palliatifs adaptés pour répondre à leurs besoins changeants, peu importe le jour, l’heure ou l’endroit. Présentement, les soins palliatifs au Nouveau-Brunswick sont incomplets et leur accessibilité est limitée.

Une stratégie de soins palliatifs au Nouveau-Brunswick consisterait à combler les lacunes, dont les lignes directrices pour les pratiques cliniques, l’éducation du personnel et des familles, la surveillance des différents traitements ainsi que de la réponse à ces derniers, le développement d’outils pour le domicile, les options pour les services dans les maisons de soins de fin de vie et l’expansion des prêts d’équipements.

Question: S’il est porté au pouvoir, votre parti mettra-t-il en place la stratégie de soins palliatifs du Nouveau-Brunswick élaborée par le Comité consultatif sur les soins palliatifs du Nouveau-Brunswick en 2013?

L’Alliance des Gens – L’Alliance des Gens est d'accord avec la stratégie élaborée par le Comité consultatif sur les soins palliatifs. Nous pensons que, généralement, la mise en œuvre de ces recommandations permettrait d'améliorer les soins de fin de vie pour les patients, notamment ceux atteints de cancer, tout en réduisant du même coup les temps d'attente et en augmentant le nombre de lits libres pour d'autres patients. Si elle est élue, l’Alliance des Gens chercherait à mettre en œuvre la stratégie.

Nouveau Parti démocratique – Oui.

Parti libéral – Notre plan pour les soins de santé comprend une approche améliorée axée sur la collaboration afin d'offrir un plus grand choix de soins aux patients et d’optimiser les résultats. Par exemple, notre plan comprend davantage d'appui pour les soins à domicile. Cela s'étend aux soins palliatifs. Nous nous engageons à réviser les recommandations du comité consultatif sur les soins palliatifs afin d'améliorer les soins pour ceux et celles qui nécessitent des soins palliatifs, dont la majorité sont atteints du cancer.

Parti progressiste-conservateur – Le gouvernement Alward vient de faire l’annonce de la stratégie D’abord chez soi et nous devons maintenant nous assurer de la mettre en œuvre dans son intégralité. Nous nous engageons ainsi à élaborer une stratégie de soins palliatifs à l’échelle provinciale : de nombreuses personnes souhaitent recevoir des services de soins palliatifs à domicile ou dans d’autres établissements que des hôpitaux. Cette stratégie de soins palliatifs, élaborée par le ministère de la Santé, sera axée sur la prestation de services de proximité et l’assistance pour la planification des soins de fin de vie pour tous les Néo‑Brunswickois, y compris les aînés. Elle fournira également aux professionnels de la santé et aux autres proches aidants les connaissances et le soutien dont ils ont besoin pour offrir des services de soins palliatifs efficaces.

Parti vert – Oui, s’il est porté au pouvoir, le Parti vert favoriserait la mise en œuvre de la stratégie de soins palliatifs élaborée par le Comité consultatif sur les soins palliatifs du Nouveau-Brunswick en 2013. Un meilleur accès à des services de soins palliatifs de qualité et de proximité favorise la santé et le bien-être de nos familles et de nos communautés.