A A A

Exploiter les propriétés du calice de la mort

25 septembre 2018

le Dr David Perrin et son quipe

Grâce au financement de la Société canadienne du cancer (SCC), le Dr David Perrin et son équipe de l’Université de la Colombie-Britannique ont ouvert la porte à l’exploitation d’une toxine mortelle que l’on retrouve naturellement dans certains champignons, pour en faire un médicament susceptible de vaincre le cancer. Petit, blanc et d’apparence inoffensive, le calice de la mort (amanite phalloïde) est un champignon extrêmement toxique, qui est responsable de 90 % des décès imputables à la consommation de champignons dans le monde. Mais la toxine qui rend ces champignons mortels pour ceux qui en mangent pourrait également être utilisée pour détruire les cellules cancéreuses.

Le Dr Perrin et son équipe ont été les premiers chercheurs au monde à parvenir à recréer cette puissante toxine du champignon, appelée amanitine, en laboratoire. Bien que l’amanitine ait été porteuse de promesses lors de précédentes études sur le cancer, les progrès de la recherche ont été ralentis par le côté dangereux et chronophage du prélèvement de la toxine à partir de champignons sauvages, et du fait de ses effets dévastateurs sur le foie.

Le Dr Perrin s’appuie également sur sa découverte pour créer de nouvelles versions plus sécuritaires de l’amanitine, qui pourraient cibler directement les cellules cancéreuses afin d’éviter les effets secondaires nocifs. Cette découverte permettra d’ouvrir la voie à une production à grande échelle de la toxine, à des fins de recherche et d’études cliniques.

Cette recherche a été financée grâce à une Subvention pour l’innovation de la SCC.

"Sans la Subvention pour l’innovation de la SCC, nous n’aurions jamais pu obtenir ces résultats. La subvention a permis à mon laboratoire de poursuivre un projet à très haut risque, qui a forgé de nouvelles collaborations et favorisé le développement de nouvelles technologies, ce qui n’aurait pas été possible autrement, a expliqué le Dr Perrin. Grâce aux donateurs qui ont permis le financement de notre Subvention pour l’innovation, nous travaillons fort pour traduire nos découvertes en une réalité concrète que nous pourrons exploiter en clinique."

Vous pouvez nous aider à poursuivre le financement de recherches novatrices en faisant un don, à l’adresse cancer.ca.