A A A

Soutenir les plus jeunes combattants du cancer

01 septembre 2017

Toronto -

Brock Taraba

Le programme d’aide au transport allège le fardeau financier des familles.

L’histoire de Brock

Un enfant atteint du cancer est un enfant malade de trop. Pendant le Mois de la sensibilisation au cancer infantile en septembre, et tout au long de l’année, nous avons à cœur de nous occuper de chaque enfant touché par le cancer et de sa famille. Nous comprenons l’effet dévastateur du cancer. À la Société canadienne du cancer, avec l’appui de nos donateurs, nous continuons d’investir dans les meilleures recherches sur le cancer infantile au pays. Nous sommes l’organisme de bienfaisance national qui subventionne le plus la recherche sur le cancer infantile au Canada.

Grâce à nos généreux donateurs, au cours des 15 dernières années, nous avons investi plus de 50 millions de dollars dans plus de 170 projets de recherche pour aider les enfants à survivre au cancer et à profiter pleinement de la vie. Et nous avons fait des progrès. À la fin des années 1980, le taux de survie aux cancers infantiles après 5 ans était de 71 %. Aujourd’hui, il a grimpé à 83 %. Les investissements dans la recherche font en sorte que le cancer infantile peut souvent être détecté plus tôt et que de meilleurs traitements peuvent être offerts.

Nous avons réalisé des progrès importants, et plus d’enfants survivent au cancer, mais nous avons encore plus de travail à faire. Le cancer infantile demeure la principale cause de décès par maladie chez les enfants canadiens ayant passé le stade de la petite enfance, et deux survivants d’un cancer infantile sur trois subiront des effets secondaires à long terme à la suite des traitements qu’ils auront reçus.

S’il vous plaît, aidez-nous à poursuivre nos efforts!

Nos recherches

La Société canadienne du cancer est fière d’être un chef de file dans le domaine du cancer infantile. Nos recherches ont permis de découvrir de nouveaux traitements plus efficaces pour lutter contre le cancer infantile, et d’accroître le nombre d’enfants qui survivent jusqu’à l’âge adulte. Voici quelques exemples des travaux formidables qui ont été rendus possibles par nos donateurs et partenaires :

  • Définir une nouvelle forme de cancer du cerveau chez les enfants

    La Dre Cynthia Hawkins (Hospital for Sick Children) cherche de meilleures façons de diagnostiquer et de traiter les cancers infantiles du système nerveux central (SNC), soit ceux du cerveau et de la moelle épinière. La Dre Hawkins a rencontré des experts internationaux pour discuter de la mise à jour du système de classification de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour les tumeurs du SNC. Ses recherches ont entraîné la création d’une toute nouvelle catégorie diagnostique, ce qui change l’évaluation des tumeurs partout dans le monde.

  • Empêcher les récidives de la leucémie infantile

    La leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) est le cancer le plus diagnostiqué chez les enfants. La Dre Trang Hoang (Université de Montréal) a montré que les cellules souches anormales qui régissent le développement de la LAL étaient plus résistantes à la chimiothérapie que les autres cellules leucémiques, ce qui pourrait expliquer pourquoi certains enfants connaissent une récidive malgré le traitement. L’équipe de la Dre Hoang a également trouvé une substance chimique qui pourrait éliminer ces cellules souches, ce qui promet comme nouvelle approche de traitement.

  • Aider plus de jeunes à survivre au cancer des os

    L’ostéosarcome est le type de cancer des os le plus fréquent. Il survient le plus souvent chez les enfants et les adolescents. Une fois que le cancer s’est propagé à d’autres organes, comme les poumons, il devient très difficile à traiter. La Dre Donna Senger (Université de Calgary) étudie comment les cellules de l’ostéosarcome se servent de certaines cellules immunitaires pour se propager aux poumons, et cherche des façons de bloquer la propagation. Ses travaux pourraient mener à l’élaboration d’un nouveau traitement qui aidera plus de jeunes à survivre au cancer des os.

  • Mieux connaître l’impact d’un cancer infantile sur les familles

    Lorsqu’un cancer est diagnostiqué chez un enfant, les effets peuvent être dévastateurs à la fois sur l’enfant et sur sa famille. Toutefois, les répercussions à long terme d’un cancer infantile sur l’état mental des survivants et de leur famille ont été peu étudiées. Le Dr Sumit Gupta (Hospital for Sick Children) veut savoir si les survivants d’un cancer infantile et leurs frères et sœurs, une fois adultes, et leur mère sont plus sujets à des problèmes de santé mentale par rapport à la population générale. Ses travaux pourraient faire ressortir des personnes à risque et guider la conception de ressources pour les aider à composer avec la situation.

Les faits

  • Même si les cancers chez l’enfant représentent moins de 1 % de tous les cancers diagnostiqués au Canada, ils font peser un lourd fardeau sur les familles canadiennes.
  • Les trois types de cancer les plus courants chez les enfants sont la leucémie, les cancers du cerveau et du système nerveux central et les lymphomes.
  • Le taux de survie après 5 ans pour un cancer infantile est de 83 %.
  • Depuis 1985, les taux de mortalité par cancer chez les enfants ont diminué de moitié.

Nos ressources

Lorsqu’un enfant reçoit un diagnostic de cancer, plusieurs défis se présentent. Trouver de l’information et pouvoir parler du cancer peut aider une famille à se sentir plus en contrôle de la situation. Pour en savoir plus sur nos services d’information et de soutien ou pour faire un don, visitez cancer.ca ou composez le 1 888 939-3333.

Donnez