La Société canadienne du cancer envoie son « Livre jaune » aux candidats des élections 2012

15 août 2012

Montréal, QC -

La vie de 4000 personnes va changer pendant l’actuelle campagne électorale : elles apprendront qu’elles ont un cancer.

Le Québec est en campagne électorale, un moment crucial au cours duquel les diverses formations politiques font connaître leurs opinions et positions. Alors que 4000 Québécois seront diagnostiqués d’un cancer pendant l’actuelle campagne et que 1636 mourront de cette maladie, la Société canadienne du cancer (SCC) – Division du Québec est navrée de voir que depuis le début du mois d’août, les questions en lien avec le cancer n’ont nullement été discutées ou débattues en public.

La SCC profite donc de l’actuelle tribune électorale pour faire parvenir son « Livre jaune » à tous les candidats. Intitulé Le cancer : un enjeu prioritaire, le document présente 24 demandes de la SCC aux futurs élus du Québec dans le but de maintenir et d’améliorer la lutte contre le cancer au Québec, notamment un meilleur contrôle du tabac, le bannissement de l’amiante et l’amélioration des soins à domicile ainsi que l’accès aux médicaments anticancéreux.

Le microsite agis.ca vient aussi étoffer les demandes prioritaires de la SCC au cours de la présente campagne électorale. C’est au moyen de cette plateforme que les citoyens seront invités à écrire aux divers candidats afin de réclamer davantage d’actions en matière de lutte contre le cancer.

« L’État doit assumer ses responsabilités et s’impliquer davantage dans la lutte contre le cancer. Nos futurs élus doivent réagir face aux inquiétudes de la population québécoise concernant le cancer. On ne peut plus tolérer que certains hôpitaux offrent certains soins, alors que d’autres ne les offrent pas. L’accès aux soins ne peut être une question de code postal! Pas plus que l’on ne peut accepter un taux de tabagisme de 22 % chez nos jeunes. Est-ce qu’on considérerait un taux de 22 % de personnes atteintes du H1N1 comme normal?, demande Suzanne Dubois, directrice générale, Société canadienne du cancer – Division du Québec. Est-il acceptable d’investir l’argent des contribuables dans l’industrie de l’amiante (un carcinogène reconnu), alors que des milliers de Québécois doivent toucher à leurs économies et s’endetter pour affronter le cancer? »

En moyenne, toutes les 11 minutes, un Québécois apprend qu'il est atteint d'un cancer et toutes les 26 minutes, un Québécois meurt de la maladie, ce qui en fait la première cause de mortalité au pays. La société canadienne du cancer, qui agit en recherche, en prévention et en soutien, travaille au quotidien en défense de l’intérêt public. Elle prend la parole sur la place publique et utilise son expertise et sa capacité de mobilisation pour convaincre nos élus d’en faire plus dans la lutte contre tous les cancers. Pour Le cancer : un enjeu prioritaire, le « Livre jaune » de la SCC, rendez-vous sur cancer.ca. Pour en savoir plus sur les revendications de la SCC et interpeller les partis politiques, rendez-vous sur agis.ca.

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444