La Société canadienne du cancer habilite les femmes à entamer des conversations sur la mammographie

02 octobre 2013

Toronto -

Un nouveau mouvement est lancé par la Société canadienne du cancer en Ontario dans le but d’amener les femmes à parler face-à-face de l’importance de passer régulièrement des mammographies. La campagne Entre femmes de la Société canadienne du cancer habilite les femmes à se préoccuper des autres en transmettant le message que les mammographies sauvent des vies.

La Société canadienne du cancer recommande que les femmes âgées de 50 à 69 ans passent une mammographie tous les deux ans. Un nouveau sondage de la Société canadienne du cancer indique de façon alarmante que 62 % des femmes en Ontario ne savent pas quand commencer à subir un dépistage du cancer du sein régulièrement.

Kathleen Wynne and Health Minister Deb Matthews receive a Thing-a-ma-boob key chain from breast cancer survivors

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne et la ministre de la Santé Deb Matthews reçoivent un porte-clés Thingamaboob des survivantes du cancer du sein et ambassadrices Entre femmes Ruth Ackerman (à gauche) et Janice Hodgson pour lancer le nouveau mouvement Entre femmes de la Société canadienne du cancer à Queen’s Park le 1er octobre.

Bien que le cancer du sein est la deuxième principale cause de décès par cancer chez les femmes, jusqu’à 39 % des Ontariennes âgées de 50 à 69 ans ne subissent pas de dépistage du cancer du sein régulièrement. En fait, le sondage a également révélé que presque la moitié (47 %) des femmes ne savent pas que la mammographie est la meilleure manière de dépister un cancer du sein.

« Il est évident que les femmes ont besoin de connaître l’importance des mammographies et qu’elles doivent en parler », dit l’honorable Deb Matthews, ministre de la Santé et des Soins de longue durée. « Entre femmes est une initiative unique qui mobilisera les femmes de partout dans la province afin de prendre leur santé en main et de détecter le cancer du sein plus tôt. Des études ont démontré que la détection précoce sauve des vies et le gouvernement de l’Ontario soutient ceci par le biais du Programme ontarien de dépistage de cancer du sein. »

Lorsqu’il s’agit de prendre des décisions concernant la santé, le sondage a découvert que presque quatre femmes suri cinq disent qu’à part leur médecin, leurs amies influencent le plus leurs actions.

« Nous savons que la mammographie est la méthode la plus fiable pour dépister un cancer du sein au stade précoce. Nous savons aussi que les femmes se confient l’une à l’autre et parlent de leur santé. Entre femmes leur donne l’occasion d’incorporer un message vital dans ces conversations intimes », dit Rowena Pinto, vice-présidente, Affaires publiques et Initiatives stratégiques, Société canadienne du cancer.

Les progrès réalisés dans le dépistage précoce et les traitements améliorés sont la pierre angulaire des taux de survie améliorés pour le cancer du sein. En passant régulièrement des mammographies, le cancer est découvert quand il est très petit, en moyenne de la grosseur d’un pépin de pomme, et à un stade où il est facile à traiter.

L’ambassadrice Entre femmes, Brenda North, a connu personnellement la puissance de l’influence des pairs et les conséquences de ne pas subir régulièrement de dépistage dès l’âge de 50 ans.  

« J’ai attendu jusqu’à ce que ma fille et mon partenaire insistent pour que je subisse un dépistage avant de passer une mammographie à 52 ans. À ce moment-là, j’avais déjà une grosse tumeur et un cancer du sein de stade 3 », dit cette survivante du cancer du sein.

Brenda croit que cette conversation lui a sauvé la vie. C’est pourquoi elle fait maintenant sa part pour passer le mot que les mammographies sauvent des vies.

« En tant que survivante du cancer du sein, je suis fière de faire partie des centaines de femmes en Ontario qui se sont inscrites pour devenir ambassadrices Entre femmes », dit-elle. « Je partage mon histoire dans l’espoir qu’elle inspire d’autres femmes à subir un dépistage. »

Entre femmes verra des centaines d’Ontariennes, comme Brenda North, devenir des ambassadrices qui transmettront le message que les mammographies sauvent des vies à leurs sœurs, leurs mères et leurs amies. Le fait que presque trois quarts (72 %) des Ontariennes connaissent une personne qui a eu ou a un cancer du sein, accroît le besoin pour les femmes d’être proactives et de joindre le mouvement.

Les femmes de partout en Ontario peuvent joindre le mouvement en s’inscrivant à cancer.ca/entrefemmes. Une fois inscrites, les ambassadrices recevront : 11 porte-clés Thingamaboob, un qu’elles conserveront et dix qu’elles donneront aux femmes avec lesquelles elles ont une conversation sur l’importance des mammographies; des outils pour partager le message en ligne par le biais de courriels et des médias sociaux; et une page personnelle de collecte de fonds pour recueillir des fonds pour la recherche essentielle sur le cancer du sein.

 

Kathleen Wynne and Health Minister Deb Matthews learn about the importance of regular mammograms from breast cancer survivor Kathleen Wynne and Health Minister Deb Matthews help kick off the Canadian Cancer Society’s new Women to Women movement

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne et la ministre de la Santé Deb Matthews apprennent l’importance des mammographies régulières par la survivante du cancer du sein et ambassadrice Entre femmes Janice Hodgson pour lancer le nouveau mouvement Entre femmes de la Société canadienne du cancer à Queen’s Park le 1er octobre.

 

 

 

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne et la ministre de la Santé Deb Matthews aident à lancer le nouveau mouvement Entre femmes de la Société canadienne du cancer qui habilite les femmes à transmettre le message que les mammographies sauvent des vies, avec des ambassadrices Entre femmes et des membres du personnel de la SCC à Queen’s Park le 1er octobre.

 

 

 

 

À propos du cancer du sein
Un diagnostic de cancer sur quatre est un cancer du sein. En 2013, on estime que 9 300 Ontariennes recevront un diagnostic de cancer du seinii et que 1 950 en décéderont.iii Le cancer du sein est la deuxième principale cause de décès par cancer chez les femmes.iv La détection précoce aide à lutter contre le cancer du sein et grâce aux progrès scientifiques, nous savons maintenant que les mammographies régulières sont la méthode la plus fiable pour dépister un cancer du sein lorsqu’il est le plus traitable.

Dépistage du cancer du sein en Ontario
La Société canadienne du cancer recommande que les femmes âgées de 50 à 69 ans passent une mammographie tous les deux ans soit en obtenant une recommandation de leur médecin ou en téléphonant directement au Programme ontarien de dépistage du cancer du sein au 1-800-668-9304 pour prendre un rendez-vous.

Méthodologie de recherche
Le sondage en ligne a été effectué par Environics Research Group du 13 au 16 août 2013. Il a été complété avec un échantillon de 807 répondantes en Ontario, âgées de 18 ans ou plus. Un échantillon aléatoire de la même grosseur aurait produit une marge d’erreur de ± 3,5 %, 19 fois sur 20. 

À propos de la Société canadienne du cancer
La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, dont la mission est l'éradication du cancer et l'amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Pour en savoir plus sur le cancer, consultez notre site Web à www.cancer.ca ou appelez notre Service d'information sur le cancer, un service gratuit et bilingue, au 1-888-939-3333.

Note pour les rédacteurs en chef
Des entrevues sont possibles avec des ambassadrices Entre femmes/survivantes du cancer du sein ainsi qu’avec des représentants de la Société canadienne du cancer à Toronto, Thunder Bay, Sudbury, London et Ottawa qui peuvent parler de l’importance du dépistage du cancer du sein et du nouveau mouvement Entre femmes.

Pour plus d’information, communiquez avec :

Angeline Mau                                            Julia Dyck

Société canadienne du cancer                    Environics Communications

Tél. : 416-323-7117                                   Tél. : 416-969-2787

Courriel : amau@ontario.cancer.ca             Courriel : jdyck@environicspr.com


i  Cancer Quality Council. Breast Cancer Screening Participation. Available at: http://www.csqi.on.ca/cms/one.aspx?portalId=258922&pageId=273161
ii  Comité consultatif des Statistiques canadiennes sur le cancer. Statistiques canadiennes sur le cancer 2013. Toronto, ON : Société canadienne du cancer, 2013, page 35
iii Comité consultatif des Statistiques canadiennes sur le cancer. Statistiques canadiennes sur le cancer 2013. Toronto, ON : Société canadienne du cancer, 2013, page 56
iv Comité consultatif des Statistiques canadiennes sur le cancer. Statistiques canadiennes sur le cancer 2013. Toronto, ON : Société canadienne du cancer, 2013, page 38