La Société canadienne du cancer appelle le gouvernement fédéral à renforcer sa stratégie en matière de lutte contre le tabagisme

16 janvier 2017

Toronto -

Alors que débute la Semaine nationale sans fumée, la Société canadienne du cancer presse Santé Canada de renforcer sa Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme (SFLT). La stratégie en cours viendra à échéance dans un peu plus d’un an, soit en mars 2018.

Le financement actuel de la Stratégie de lutte contre le tabagisme, qui est de 38 millions de dollars par année, est beaucoup moins important qu’autrefois, alors qu’il a déjà été de 70 millions de dollars par année. Aujourd’hui, le niveau de financement de la stratégie représente seulement 1,2 % des 3.2 milliards de dollars de revenus annuels provenant de la taxe fédérale sur les produits du tabac.

« Il est impératif de poursuivre la lutte contre l’épidémie que représente le tabagisme, a déclaré Rob Cunningham, analyste principal des politiques à la Société canadienne du cancer. Nous avons beau être en 2017, plus de 5 millions de Canadiens continuent de fumer. Nous avons fait d’énormes progrès, mais le tabagisme constitue toujours la principale cause évitable de maladie et de mortalité au Canada. Nous devons adopter de nouvelles mesures, plus fortes que jamais, pour lutter contre les tactiques de l’industrie du tabac, qui continuent d’attirer de nouveaux fumeurs et incitent les gens à continuer à fumer. »

« Le financement de la lutte contre le tabagisme devrait être augmenté de façon importante, afin de permettre à Santé Canada de mettre en œuvre une stratégie plus complète et plus efficace, a plaidé M. Cunningham. Avec un meilleur financement, Santé Canada aurait un impact plus fort sur la réduction du tabagisme, en particulier chez les jeunes. Et, dans le cadre d’une stratégie renouvelée, la Loi fédérale sur le tabac, adoptée il y a 20 ans et aujourd’hui dépassée, doit être modernisée pour tenir compte des enjeux d’aujourd’hui, tels que le tabac aromatisé, les nouvelles campagnes de promotion de l’industrie et l’utilisation de la pipe à eau. »

« Un meilleur financement des activités de Santé Canada viendrait appuyer la nouvelle réglementation sur l’emballage neutre des produits du tabac ainsi que l’interdiction à l’échelle nationale des cigarettes mentholées, deux projets mis de l’avant par la ministre de la Santé, Jane Philpott, a poursuivi M. Cunningham. Ces mesures importantes méritent d’être solidement défendues. Elles aideront à protéger les jeunes de l’industrie du tabac, et constituent un volet essentiel d’une stratégie à plus grande échelle. »

Le tabagisme tue 37 000 Canadiens chaque année, causant près de 30 % de tous les décès par cancer. Il reste encore 18 % des Canadiens qui continuent à fumer, tel que cela a été démontré par les résultats de l’Enquête 2014 sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC).

Les fumeurs qui ont besoin d’aide pour arrêter de fumer pourront en obtenir en appelant la ligne j’Arrête ou Téléassistance pour fumeurs de la Société, au 1 866 527-7383 (numéro sans frais), en visitant le site jarrete.qc.ca ou teleassistancepourfumeurs.ca, et en marchant ou en courant pas à pas vers une vie sans fumée en s’inscrivant à notre programme Je cours, j’écrase!

À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, dont la mission est l’éradication du cancer et l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Grâce à nos donateurs et à nos bénévoles, la Société est l’organisme qui a le plus d’impact, sur le plus de cancers, dans le plus de collectivités au Canada. Pour de plus amples renseignements, visitez cancer.ca ou appelez notre Service d’information sur le cancer, un service bilingue et gratuit, au 1 888 939-3333 (ATS : 1 866 786-3934).

Renseignements :

Rob Cunningham

Analyste principal en matière de politiques

Société canadienne du cancer

Bureau national

Téléphone : (613) 565-2522 poste : 4981