Fiche d’information médias no 3 : Statistiques canadiennes sur le cancer 2014

28 mai 2014

Toronto -

En sa qualité de chef de file, la Société canadienne du cancer s’est employée à sensibiliser les Canadiens à la protection contre les rayons UV (un carcinogène connu), a réclamé l’interdiction du bronzage artificiel chez les jeunes et finance la recherche sur le cancer de la peau.

Sensibilisation des Canadiens aux dangers des rayons UV

La Société canadienne du cancer veille à ce que les Canadiens disposent d’une information à jour sur le cancer et sur les moyens à prendre pour réduire les risques d’en être atteint. Depuis de nombreuses années déjà, la Société met les Canadiens en garde contre les dangers des rayons UV et les informe sur les stratégies de protection à adopter, cette question étant à l’avant-plan de ses messages de prévention.

Le bon sens sous le soleil

  • Prévoyez vos activités extérieures avant 11 h ou après 16 h, lorsque le soleil est moins ardent, ou à toute heure du jour lorsque l’indice UV est inférieur à 3.
  • Un des meilleurs moyens de vous protéger du soleil est de vous couvrir. Choisissez des vêtements amples, faits d’un tissu serré et léger. Portez un chapeau à large bord qui protège votre tête, votre visage, vos oreilles et votre cou.
  • Utilisez un écran solaire doté d’un FPS (facteur de protection solaire) de 15 ou plus et appliquez-le généreusement sur toutes les surfaces de la peau non couvertes par vos vêtements. Si vous travaillez en plein air ou prévoyez passer la majeure partie de la journée dehors, optez plutôt pour un FPS de 30. Assurez-vous que le produit protège contre les UVA et les UVB (ces écrans solaires sont généralement étiquetés « à large spectre »).
  • Les lunettes de soleil bloquent une grande quantité de rayons UV qui peuvent être dommageables pour les yeux. Laissez-les donc sur votre nez, et faites-en porter aussi aux enfants.
  • N’utilisez pas de dispositifs de bronzage artificiel. Tout comme le soleil, les lits de bronzage et les lampes solaires émettent des rayons UV qui brûlent la peau, la font vieillir prématurément et augmentent le risque de cancer de la peau.

Plaidoyer pour l’interdiction du bronzage artificiel chez les jeunes

Des chercheurs de renommée mondiale ont établi l'existence d'un lien direct entre l'utilisation des appareils de bronzage artificiel et le cancer de la peau. Selon les études, les gens qui commencent à utiliser des appareils de bronzage artificiels avant l’âge de 35 ans ont 59 % plus de risque d’être atteints d’un mélanome. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, les dispositifs qui émettent des rayons UV causent le cancer, et les personnes de moins de 18 ans ne devraient pas utiliser les lits de bronzage en raison du risque accru de cancer de la peau.

Étant donné que le bronzage artificiel est particulièrement nocif pour les jeunes, la Société canadienne du cancer en appelle aux pouvoirs publics, réclamant l’interdiction de l’utilisation des équipements commerciaux de bronzage par les jeunes. Championne de premier plan de cette cause, la Société a aidé à l’adoption de lois en ce sens en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec, à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Par ailleurs, la Société se réjouit du fait que le gouvernement fédéral exigera l’apposition d’avertissements de santé sur l’équipement de bronzage : c’est un grand pas dans la bonne direction. Si les Canadiens reçoivent des mises en garde plus énergiques et connaissent mieux les dangers des appareils de bronzage artificiel, ils seront peut-être moins nombreux à s’exposer aux rayons UV de ces dispositifs. Nous défendrons sans relâche, au nom des Canadiens, cette cause qui nous tient à cœur.

Recherche sur le cancer de la peau

La Société canadienne du cancer finance actuellement la recherche sur le cancer de la peau à hauteur de plus de 1,7 million de dollars. Au cours des cinq dernières années, nous y avons consacré près de 9 millions de dollars.

Voici un aperçu des projets subventionnés :

Dr Elliot Drobetsky, Université de Montréal

La réparation de l’ADN est un mécanisme biochimique qui nous protège du mélanome. L’équipe du Dr Drobetsky étudie ce mécanisme de réparation, absent chez certains patients atteints d’un mélanome. Les connaissances tirées de ces travaux pourront servir au repérage des personnes les plus vulnérables au mélanome et à l’élaboration de meilleures stratégies de traitement.

Dr Paul Demers, Action Cancer Ontario

Le Dr Demers et son équipe se penchent sur les conséquences humaines et économiques du cancer causé par l’exposition professionnelle à des carcinogènes au Canada. Ils évalueront les répercussions de divers facteurs professionnels, tels que l’exposition au soleil, aux produits chimiques employés en industrie et aux métaux, ainsi que le travail par quarts. Les résultats de cette étude permettront d’établir des estimations pancanadiennes et provinciales sur le cancer, de faire de la sensibilisation et d’établir les priorités de nos activités de prévention et de recherche.

Information et soutien pour les Canadiens touchés par le cancer

Soutien : Voilà plus de 10 ans que la Société canadienne du cancer vient en aide aux personnes touchées par le cancer grâce à son programme téléphonique de soutien par jumelage. Des bénévoles ayant reçu une formation spéciale sont à l’écoute des personnes atteintes d’un cancer et de leurs proches. En outre, la Société a mis sur pied des communautés en ligne – CancerConnection.ca et ParlonsCancer.ca – sécurisées et accueillantes, où patients et aidants sont invités à partager leurs expériences de cancer et à nouer des liens qui les aideront à poursuivre leur combat.

Information : Les personnes atteintes de cancer peuvent obtenir de diverses manières une information complète et à jour sur le cancer de la peau (et de nombreux autres types de cancer) auprès de la Société :

  • Le Service d’information sur le cancer de la Société est un service personnalisé et individuel unique en son genre, qui répond aux besoins particuliers de chacun. Composez sans frais le 1 888 939‑3333 (ATS 1 866 786-3934).
  • Notre site Web – cancer.ca – est une source d’information détaillée sur de nombreux types de cancer, y compris le cancer de la peau.

La Société canadienne du cancer publie, en version papier, divers documents qui renferment de l’information complète et à jour sur tous les aspects du cancer : prévention, traitement et soins de soutien.

Le rapport des Statistiques canadiennes sur le cancer 2014 est préparé grâce à la collaboration de la Société canadienne du cancer, de l’Agence de la santé publique du Canada, de Statistique Canada ainsi que des registres du cancer provinciaux et territoriaux. Pour en savoir plus sur les Statistiques canadiennes sur le cancer 2014, visitez cancer.ca.

La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, dont la mission est l’éradication du cancer et l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Grâce à nos donateurs et à nos bénévoles, la Société est l’organisme qui a le plus d’impact, sur le plus de cancers, dans le plus de collectivités au Canada. Forts des progrès réalisés, nous travaillons avec les Canadiens afin de changer le cancer pour toujours. Pour plus d’information, visitez cancer.ca ou composez sans frais le 1 888 939‑3333 (ATS 1 866 786‑3934).

Renseignements :

Brooke Kelly

Coordonnateur des communications

Société canadienne du cancer

bureau national

Téléphone : 416-934-5321