Serpents et échelles en tête de liste des peurs des Canadiens mais ne leur demandez pas d'en parler publiquement

08 juin 2015

Toronto -

Des bibittes en passant par l'utilisation de toilettes publiques, 9 Canadiens sur 10 admettent avoir des peurs peu importe si elles sont irrationnelles, et les deux tiers ont essayé activement de s'en débarasser, selon un nouveau sondage pour le Défi de la bravoure (Fearless Challenge), une initiative de collecte de fonds lancée aujourd'hui par la Société canadienne du cancer.

Les cinq principales peurs sont les serpents (40 %), les hauteurs (34 %), l'art oratoire (33 %), les araignées (31 %) et les désastres naturels (30 %). Les surprises comprennent le fait que les jeunes ne sont définitivement pas sans peurs – 68 % des Canadiens de 18 à 34 ans disent se préoccuper de leurs peurs, comparativement à 43 % des personnes de 55 ans et plus.

Dans l'ensemble, 62 % des adultes canadiens ont pris des mesures pour se débarasser de leurs peurs, utilisant des démarches variées, mais le sondage indique que la tactique la plus populaire et efficace est de les affronter de plein front, avec un taux de succès de 72 %.

« Le Défi de la bravoure est de confronter une peur d'une manière amusante qui peut être partagée avec des amis », dit Mike Kirkpatrick, directeur du marketing, Société canadienne du cancer, Ontario. « Et les amis qui vous demandent des dons aideront aussi une bonne cause, c'est-à dire aider les personnes ayant un cancer à affronter leurs peurs. »

Le Défi de la bravoure, dans sa deuxième année, lance un défi à tous les Canadiens, dans l'espoir de faire participer des gens de toutes les communautés, incluant ceux qui n'ont peut-être jamais appuyé une œuvre de bienfaisance. Aucune peur n'est trop grosse ni trop petite, trop farfelue ni trop dégoutante.

Faits saillants du sondage du Défi de la bravoure 2015 :

  • Quel effet Jaws? Un Canadien sur 5 a peur de nager dans l'océan mais seulement 13 % blâment les films ou la télévision;
  • Attention enseignants du niveau élémentaire et parents : 29 % des personnes qui ont des sueurs froides à l'idée de parler en public disent avoir eu une mauvaise expérience étant enfants;
  • Dangers dans l'air. Les femmes ont tout aussi peur d'utiliser les toilettes publiques que de s'envoler dans un avion (12 %);
  • Anxiété du millénaire : 27 % des Canadiens âgés de 18 à 34 ans pensent souvent à leurs peurs, comparativement à 8 % des personnes de 55 et plus.

Pour en apprendre davantage sur le Défi de la bravoure et pour s'inscrire, les Canadiens peuvent visiter www.FearlessChallenge.com (site en anglais seulement) où ils peuvent utiliser le sélecteur de peur pour trouver leur propre idée de défi. Un soutien est disponible pour aider les participants à organiser leurs défis et offrir des conseils sur des manières faciles de recueillir des fonds.

Voici des points saillants du Défi de la bravoure 2014 :

  • Une femme ayant peur de se présenter en public en maillot de bain a porté un maillot d'une pièce au travail après avoir amassé presque 1 200 $;
  • Un végétarien depuis 20 ans a mangé des « huitres des Prairies » après avoir amassé plus de 2 500 $;
  • Une femme ayant peur des aliments épicés a mangé un poivron exceptionnellement piquant après avoir recueilli presque 2 000 $.

À propos du Défi de la bravoure
Le Défi de la bravoure est une activité de collecte de fonds expérientielle offerte par la Société canadienne du cancer qui invite les gens à affronter leurs peurs pour aider les personnes vivant avec le cancer à faire de même. L'argent recueilli par le biais du Défi de la bravoure finance les projets de recherche prometteurs au Canada, les services de soutien essentiels pour les personnes atteintes de cancer et leur famille et autre travail important afin que moins de Canadiens soient touchés par le cancer. Pour plus d'information, prière de visiter www.FearlessChallenge.com.

Twitter : @nofeartoobig
Facebook : FearlessChallenge
Instagram : @nofeartoobig
Mot-clé : #FearlessChallenge

À propos du sondage du Défi de la bravoure de la Société canadienne du cancer
Du 29 mai au 1 juin 2015, un sondage en ligne a été effectué auprès d'un échantillon de 1 555 Canadiens adultes âgés de 18 ans et plus qui sont aussi des membres du Forum Angus Reid. La marge d'erreur – qui mesure la variabilité d'échantillonnage – est de +/-3-1 pour cent, 19 fois sur 20. L'échantillon était équilibré par âge, sexe, région et éducation (et au Québec, langue) selon les données de recensement les plus récentes. Les divergences dans ou entre les totaux sont dus à l'arrondissement.


À propos de la Société canadienne du cancer
La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, voué à prévenir le cancer, à sauver des vies et à appuyer les personnes vivant avec le cancer par le biais du financement de la recherche, des services et de la défense de l'intérêt public. Nous sommes le plus important organisme de bienfaisance au Canada luttant contre tous les types de cancer et chef de file en matière de statistiques et d'information sur le cancer. Pour plus d'information, composez le 1-888-939-3333 ou visitez cancer.ca.

Renseignements :

Camille Beaubien

Coordonnatrice principale, Relations publiques

Téléphone : (416) 323-7181