Vous êtes ici:

Nausées et vomissements

La nausée est la sensation d’avoir l’estomac à l’envers (mal de cœur); le vomissement est l’expulsion par la bouche du contenu de l’estomac. Ils se manifestent parfois ensemble. Les nausées et vomissements sont des effets secondaires courants du traitement du cancer, en particulier de la chimiothérapie. De nombreux médicaments aident à prévenir et à maîtriser efficacement ces effets secondaires désagréables.

Causes

Les nausées et vomissements qui apparaissent chez les personnes atteintes de cancer peuvent être provoqués par :

  • la chimiothérapie;
  • la radiothérapie;
  • le traitement ciblé;
  • d’autres causes.

Vous risquez davantage d’éprouver des nausées et vomissements si vous recevez plus d’un type de traitement, par exemple une chimiothérapie associée à une radiothérapie.

Chimiothérapie

La chimiothérapie peut provoquer les types suivants de nausées et vomissements :

Les nausées ou vomissements aigus se manifestent dans les 24 premières heures qui suivent l’administration de la chimiothérapie.

Les nausées ou vomissements tardifs se produisent plus de 24 heures après l’administration de la chimiothérapie.

Les nausées ou vomissements d’anticipation se produisent avant une séance de chimiothérapie. Si vous avez eu des nausées ou des vomissements à la suite d’une séance de chimiothérapie, il se peut que vous éprouviez des malaises la fois suivante, avant même l’administration des agents chimiothérapeutiques. Cela se produit parce que votre cerveau fait un lien entre les nausées ou les vomissements et des images, des sons ou des odeurs associés au traitement. Ces éléments peuvent déclencher à eux seuls les nausées et vomissements, même si aucun agent chimiothérapeutique n’a été administré.

Les risques de nausées et vomissements varient selon les agents chimiothérapeutiques. Certains sont plus susceptibles de causer des nausées et vomissements lorsqu’ils sont associés à d’autres médicaments ou administrés à fortes doses.

Les agents chimiothérapeutiques et les associations d’agents chimiothérapeutiques suivants risquent davantage de causer des nausées et vomissements :

  • carmustine (BiCNU)
  • cisplatine
  • cyclophosphamide (Procytox) – à fortes doses
  • dacarbazine
  • daunorubicine (Cerubidine) avec cyclophosphamide
  • doxorubicine avec cyclophosphamide
  • épirubicine avec cyclophosphamide
  • idarubicine avec cyclophosphamide

Radiothérapie

La probabilité que la radiothérapie entraîne des nausées et vomissements dépend principalement de la région du corps qui est traitée et de la dose de radiation. Des doses de radiation élevées sont plus susceptibles de causer des nausées ou des vomissements. Une radiothérapie administrée au corps tout entier (irradiation corporelle totale) risque davantage de provoquer des nausées et vomissements. L’irradiation de la partie supérieure de l’abdomen ou de la totalité du cerveau et de la moelle épinière (radiothérapie craniospinale) causera aussi probablement des nausées et vomissements.

Les nausées et vomissements se manifestent habituellement de 1 à 3 heures après la séance de radiothérapie.

Traitement ciblé

Certains médicaments utilisés pour le traitement ciblé peuvent provoquer des nausées et vomissements; les probabilités varient d’un médicament à l’autre. L’alemtuzumab (Lemtrada, MabCampath) est le médicament ciblé le plus susceptible d’entraîner des nausées et vomissements.

Autres causes

Les nausées et vomissements peuvent être causés par d’autres facteurs, dont ceux-ci :

Symptômes

D’autres symptômes peuvent accompagner les nausées et vomissements. Ces symptômes peuvent varier selon leur cause et d’autres facteurs. Les symptômes que vous pourriez éprouver en même temps que les nausées et vomissements comprennent ceux-ci :

  • envie de vomir ou haut-le-cœur (sans que rien ne remonte dans la bouche)
  • sensation de vertige, ou d’étourdissement
  • fréquence cardiaque rapide
  • plus grande production de salive
  • pâleur
  • transpiration
  • sensation de faiblesse

Prévention des nausées et vomissements

Il est important de maîtriser efficacement les nausées et vomissements, sinon vous risquez de perdre beaucoup de liquide et d’éléments nutritifs. Cela vous exposerait alors à la déshydratation, à un déséquilibre des électrolytes, à la perte d’appétit, à la malnutrition et à une diminution de la qualité de vie.

La meilleure façon de maîtriser les nausées et vomissements est de les prévenir avant qu’ils n’apparaissent. Votre équipe de soins peut vous prescrire des antinauséeux afin de prévenir ou d'atténuer les nausées et vomissements. Ces médicaments sont aussi appelés antiémétiques.

La prévention joue un rôle particulièrement important dans le cas des nausées et vomissements d’anticipation. Si on empêche les nausées et vomissements de se produire dès le départ, le cerveau cessera d’associer le traitement anticancéreux à ces effets et de les anticiper.

Avisez votre équipe de soins si vos antinauséeux n'agissent pas. On pourrait alors modifier la dose, vous donner un autre médicament ou vous le faire prendre d’une autre manière.

Antinauséeux

Le choix des antinauséeux qui vous seront administrés dépendra de votre traitement anticancéreux. Le plus souvent, on utilise une association de médicaments pour traiter les nausées et vomissements.

Prenez vos antinauséeux comme votre équipe de soins vous le recommande. On vous dira peut-être de les prendre avant votre séance de chimiothérapie ou de radiothérapie afin de prévenir les nausées et vomissements. Vous pourriez aussi avoir à prendre régulièrement vos médicaments pendant plusieurs jours après le traitement. Cela aide à maîtriser les nausées et vomissements tardifs.

Les médicaments les plus couramment utilisés pour prévenir et maîtriser les nausées et vomissements sont les suivants :

  • aprépitant/fosaprépitant (Emend)
  • dexaméthasone
  • granisétron
  • nétupitant/palonosétron (Akynzeo)
  • olanzapine (Zyprexa)
  • ondansétron (Ondissolve, Zofran)
  • palonosétron (Aloxi)

Votre équipe de soins peut aussi vous prescrire d’autres médicaments que ceux indiqués ici.

Il y a différentes façons de prendre les antinauséeux; le plus souvent, ils sont :

  • injectés dans une veine;
  • avalés (pilule ou liquide);
  • dissous sous la langue (comprimé ou film);
  • absorbés par la peau (timbre).

Effets secondaires des antinauséeux

Les antinauséeux peuvent causer certains effets secondaires, qui varient selon le type de médicaments. Les effets secondaires des antinauséeux couramment comprennent ceux-ci :

  • mal de tête
  • sécheresse de la bouche
  • constipation
  • fatigue
  • sensation de somnolence
  • sensation de vertige ou d’étourdissement
  • augmentation de l’appétit
  • enflure ou bouffissure
  • irritation ou douleur à l’estomac
  • troubles du sommeil
  • changements d’humeur
  • taux élevé de sucre dans le sang (sensation de soif, besoin fréquent d’uriner)

Signalez à votre équipe de soins tout effet secondaire qui vous incommode. La plupart des personnes trouvent que les effets secondaires des médicaments valent le soulagement des nausées et vomissements qu’ils procurent.

Vous trouverez plus de détails sur des antinauséeux spécifiques en consultant ces sources d’information sur les médicaments.

Gestion des nausées et vomissements

Il existe plusieurs moyens non médicamenteux d’atténuer les nausées et vomissements.

Conseils à propos des aliments et boissons

Vous pouvez modifier ce que vous mangez et buvez afin de voir ce qui fonctionne pour vous. Par exemple, certaines personnes se sentent mieux lorsqu’elles s’alimentent avant la chimiothérapie, alors que d’autres préfèrent avoir l’estomac vide. Ces conseils vous aideront peut-être à maîtriser les nausées et vomissements :

  • Buvez en petites quantités tout au long de la journée.
  • Consommez vos boissons fraîches ou à la température ambiante plutôt que froides ou chaudes.
  • Évitez l’alcool et la caféine.
  • Ne buvez pas pendant les repas. Laissez s’écouler au moins 30 minutes entre l’ingestion d’aliments et la consommation de boissons.
  • Mangez en petites quantités plusieurs fois durant la journée au lieu de prendre 3 gros repas.
  • N’attendez pas d’avoir faim pour manger. La faim peut intensifier les nausées.
  • Choisissez des aliments fades et faciles à digérer qui ne dérangeront pas votre estomac, comme des craquelins ou des rôties nature.
  • Évitez les aliments qui dégagent une forte odeur.
  • Évitez les aliments épicés, gras, sucrés ou salés.
  • Demandez à quelqu’un d’autre de préparer et de cuire vos aliments.
  • Mangez des aliments qui vous ont déjà aidé à atténuer les nausées dans le passé.
  • Consommez des aliments froids ou à la température ambiante pour éviter les odeurs.
  • Ne portez pas de vêtements serrés à la taille.
  • Détendez-vous et mangez lentement.
  • Évitez de vous étendre tout de suite après avoir mangé.
  • Attendez au moins 1 heure après votre traitement anticancéreux pour manger ou boire.

Thérapies complémentaires

Certaines thérapies complémentaires pourraient vous aider à traiter les nausées et vomissements, par exemple celles-ci :

  • acupuncture ou digitopuncture (pour les nausées aiguës)
  • imagerie mentale dirigée ou visualisation (pour les nausées et vomissements d’anticipation)
  • relaxation musculaire progressive (pour les nausées et vomissements d’anticipation)
  • hypnose
  • gingembre

Apprenez-en davantage sur les thérapies complémentaires pour les personnes atteintes de cancer.

Distractions

Vous distraire par la musique, la télévision, le cinéma ou les jeux vidéo peut aider à réduire les nausées.

irradiation corporelle totale

Radiothérapie administrée au corps entier.

L’irradiation corporelle totale permet de traiter un cancer spécifique ou de préparer la moelle osseuse avant une greffe de cellules souches.

On l’appelle aussi irradiation globale.

anesthésique

Médicament qui cause l’anesthésie (perte partielle ou totale de sensation ou de conscience).

L’anesthésique général provoque le sommeil. L’anesthésique régional cause une perte de sensation dans une partie du corps, comme un bras ou une jambe, mais la personne reste consciente. L’anesthésique local engourdit seulement une petite région du corps.

gastro-intestinal (GI)

Terme qui désigne tout ce qui a rapport aux organes digestifs.

Le tractus gastro-intestinal (GI), ou tube digestif, comprend la bouche, le pharynx (gorge), l’œsophage, l’estomac, l’intestin grêle et le gros intestin.

déshydratation

Trouble causé par une perte d’eau importante du corps.

La déshydratation peut être causée par une diarrhée ou des vomissements importants.

électrolyte

Substance présente dans le sang et d’autres liquides corporels qui est porteuse d’une charge électrique. Les électrolytes sont responsables de l’entrée des éléments nutritifs dans les cellules et de l’évacuation des déchets hors des cellules afin de maintenir l’équilibre des liquides dans le corps et de permettre aux muscles de fonctionner adéquatement.

Le calcium, le chlorure, le potassium et le sodium sont des exemples d’électrolytes.

qualité de vie

Bien-être général et capacité de profiter des activités normales de la vie.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Paulette Hicks Un geste de bonté gratuit posé durant l’une des périodes les plus difficiles dans la vie d’une personne peut avoir beaucoup d’effet.

Plus de details

Faire avancer la lutte contre le cancer

Icône – flèche

Le taux de survie au cancer après cinq ans a augmenté, passant de 25 pour cent dans les années 1940 à 60 pour cent aujourd’hui.

Apprenez-en plus