Cancer de la vulve

Vous êtes ici:

Chirurgie du cancer de la vulve

La plupart des femmes atteintes du cancer de la vulve auront une chirurgie. Le type de chirurgie que vous subirez dépend surtout de la taille de la tumeur et du stade du cancer. Quand votre équipe de soins planifie la chirurgie, elle prend aussi en considération d’autres facteurs comme votre état de santé global. 

On peut pratiquer une chirurgie pour différentes raisons. Vous pouvez avoir une chirurgie pour :

  • enlever complètement la tumeur ainsi qu’une marge de tissu normal tout autour;
  • atténuer la douleur ou soulager les symptômes (chirurgie palliative).

On a couramment recours aux types suivants de chirurgie pour traiter le cancer de la vulve. Vous pourriez également recevoir d’autres traitements avant ou après l’opération.

Excision locale large

Lors de l’excision locale large, on enlève la tumeur à la vulve ainsi que 1 à 2 cm de tissu sain tout autour (marge chirurgicale). On fait une excision locale large en présence d’une néoplasie intra-épithéliale vulvaire (VIN) ou d’une très petite tumeur à la vulve qui n’a pas envahi le tissu sous-jacent à plus de 1 mm de profondeur.

Vulvectomie

Lors de la vulvectomie, on enlève la vulve en partie ou en totalité. Les différents types de vulvectomie permettent d’enlever différentes quantités de tissu.

Vulvectomie simple

Lors de la vulvectomie simple, on enlève toute la vulve, mais on laisse en place la plus grande partie du tissu sous-jacent. On peut avoir recours à cette chirurgie pour enlever une VIN présente à plusieurs endroits sur la vulve.

Vulvectomie radicale

Lors de la vulvectomie radicale, on enlève les tissus situés plus en profondeur sous la peau de la vulve. Il existe 2 types de vulvectomie radicale.

  • La vulvectomie partielle radicale permet d’enlever une partie de la vulve et les tissus situés plus en profondeur sous la tumeur. On peut aussi enlever le clitoris. C’est le type le plus courant de vulvectomie pratiqué pour traiter le cancer de la vulve.
  • La vulvectomie totale radicale permet d’enlever toute la vulve, les tissus situés plus en profondeur sous la vulve ainsi que le clitoris. Elle peut grandement déformer la vulve et engendrer une perte importante de la fonction sexuelle.

Curage ganglionnaire inguinal

Le cancer de la vulve peut se propager aux ganglions lymphatiques inguinaux, c’est-à-dire de l’aine. L’ablation, ou curage, des ganglions inguinaux joue un rôle important dans l’établissement du stade et du pronostic du cancer de la vulve. On fait un curage ganglionnaire inguinal quand la tumeur mesure plus de 2 cm ou a qu’elle envahi les tissus sous-jacents de la vulve à plus de 1 mm de profondeur.

On fait le curage ganglionnaire inguinal par une coupure (incision) différente près du pli entre la jambe et l’aine. On peut le faire lors de la chirurgie initiale visant à enlever le cancer ou à un autre moment.

On peut faire une biopsie du ganglion sentinelle pour enlever le ganglion sentinelle afin de savoir si le cancer s’y est propagé. Si on observe le cancer dans ce ganglion, on pourrait faire un curage ganglionnaire inguinal complet.

Selon l’emplacement de la tumeur à la vulve, le chirurgien peut enlever les ganglions lymphatiques de l’aine d’un seul ou des deux côtés du corps (curage ganglionnaire inguinal bilatéral). Si la tumeur se trouve au centre de la vulve ou tout près, on fait un curage ganglionnaire inguinal bilatéral puisque le cancer peut se propager aux ganglions lymphatiques de l’aine des deux côtés du corps.

Apprenez-en davantage sur le curage ganglionnaire et la biopsie du ganglion sentinelle.

Exentération pelvienne

L’exentération pelvienne est une opération importante. On y a parfois recours pour traiter un cancer de la vulve qui s’est déjà propagé à d’autres régions du bassin au moment du diagnostic ou qui est réapparu dans le bassin après le traitement. L’exentération pelvienne comprend une vulvectomie, l’ablation des ganglions lymphatiques de l’aine et, selon jusqu’où le cancer s’est propagé, l’ablation d’une ou de plusieurs des structures suivantes :

  • partie inférieure du côlon
  • rectum
  • vessie
  • utérus
  • ovaires
  • trompes de Fallope
  • col de l’utérus
  • vagin

Apprenez-en davantage sur l’exentération pelvienne.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer de la vulve, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque femme les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant la chirurgie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chirurgie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout du type d’opération, du site chirurgical et de votre état de santé global. La chirurgie du cancer de la vulve peut causer ces effets secondaires :

  • douleur et inconfort
  • mauvaise cicatrisation de la plaie
  • lésions des nerfs, causant des engourdissements, des picotements et une sensation de légère décharge électrique
  • changements de l’apparence et de la fonction de la vulve (si la chirurgie est plus étendue), tels que le jet d’urine qui se dirige d’un côté
  • infection
  • lymphœdème
  • sexualité, dont modification du désir et de la réponse

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la chirurgie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Questions à poser sur la chirurgie

Apprenez-en davantage sur la chirurgie et les effets secondaires de la chirurgie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chirurgie à votre équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Woman at market in front of CCS poster Il s’agit vraiment d’un programme vital, et nous sommes très reconnaissants envers Husky Energy, qui l’a rendu possible.

Plus de details

Réduire le fardeau du cancer

Icône – main avec signe de dollar flottant au-dessus d’elle

Les Canadiens peuvent aider la SCC à financer les meilleurs projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer en étant donateurs ou bénévoles.

Apprenez-en plus