Cancer de l’intestin grêle

Vous êtes ici:

Traitements de l’adénocarcinome de l’intestin grêle non résécable

En présence d’un adénocarcinome de l’intestin grêle non résécable, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Non résécable signifie que le cancer ne peut pas être complètement enlevé par une chirurgie. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Chirurgie

On pourrait vous proposer une chirurgie visant à soulager la douleur et les autres symptômes causés par la tumeur. C’est ce qu’on appelle une chirurgie palliative.

Le chirurgien peut effectuer une dérivation chirurgicale pour permettre aux aliments et aux liquides digérés de contourner une tumeur dans l’intestin grêle. Dans certains cas, le chirurgien peut enlever une partie de la tumeur. Une autre méthode par laquelle le chirurgien peut créer une dérivation consiste à placer un petit tube (appelé extenseur) à travers la tumeur.

La chirurgie peut également servir à dégager une obstruction (blocage) dans l’intestin (occlusion intestinale) ou à réparer un trou dans l’intestin (perforation intestinale).

Chimiothérapie

Les chercheurs tentent toujours de déterminer quels agents chimiothérapeutiques sont les plus efficaces pour traiter l’adénocarcinome de l’intestin grêle. On pourrait vous proposer de la chimiothérapie pour soulager la douleur ou maîtriser d’autres symptômes. C’est ce qu’on appelle de la chimiothérapie palliative.

Les associations d’agents chimiothérapeutiques les plus souvent employées pour traiter l’adénocarcinome de l’intestin grêle sont :

  • FOLFOX – leucovorine (acide folinique), 5-fluorouracile (Adrucil, 5-FU) et oxaliplatine (Eloxatin)
  • CAPOX – capécitabine (Xeloda) et oxaliplatine
  • 5-fluorouracile et cisplatine (Platinol AQ)

Si l’adénocarcinome de l’intestin grêle ne réagit pas aux médicaments mentionnés ci-dessus, on pourrait vous proposer les agents suivants :

  • FOLFIRI – leucovorine, 5-fluorouracile et irinotécan (Camptosar)

Radiothérapie

Comme la radiothérapie peut endommager les intestins, on l’utilise rarement pour traiter l’adénocarcinome de l’intestin grêle. On pourrait avoir recours à la radiothérapie externe pour :

  • soulager les symptômes causés par une obstruction (blocage) de l’intestin (appelée occlusion intestinale)
  • arrêter le saignement d’une petite tumeur intestinale
  • traiter la douleur ressentie où le cancer de l’intestin grêle s’est propagé (métastases), par exemple dans les os

Essais cliniques

Comme ce type de cancer est très rare, très peu d’essais cliniques sur l’adénocarcinome de l’intestin grêle sont en cours et acceptent des participants au Canada. Les essais cliniques visent à trouver de meilleures méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer.

Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Mani Larijani Étudier en 3D une protéine qui cause le cancer

Plus de details

Investir pour réduire le fardeau du cancer

Icône – tirelire

L’an dernier, la SCC a financé la recherche sur le cancer à hauteur de 40 millions de dollars, grâce à nos donateurs. Découvrez comment vous pouvez aider à réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus