Rétinoblastome

Vous êtes ici:

Chirurgie du rétinoblastome

On a souvent recours à la chirurgie pour traiter le rétinoblastome. Le type de chirurgie pratiqué dépend surtout de la taille de la tumeur et du stade du cancer. Quand elle planifie la chirurgie, l’équipe de soins de votre enfant prend également d’autres facteurs en considération comme la présence du rétinoblastome dans les deux yeux et la possibilité de préserver la vision.

On peut pratiquer une chirurgie pour différentes raisons. Votre enfant peut subir une chirurgie pour :

  • enlever complètement la tumeur;
  • enlever la plus grande partie possible de la tumeur avant d’administrer d’autres traitements, en particulier quand la vision ne peut pas être préservée;
  • traiter un rétinoblastome qui est réapparu (récidive) ou qui ne réagit pas à d’autres traitements;
  • atténuer la douleur ou soulager les symptômes (chirurgie palliative).

On a recours aux types de chirurgie qui suivent pour traiter le rétinoblastome. Votre enfant peut aussi recevoir d’autres traitements avant ou après la chirurgie.

Cryochirurgie

En cryochirurgie, on se sert du froid extrême pour geler et détruire les cellules cancéreuses. Le médecin applique de l’azote liquide sur la tumeur à l’œil par un tube de métal appelé cryosonde. Cela gèle la région et engendre la formation de tissu cicatriciel. On peut refaire cette procédure à une ou à plusieurs reprises lors du même rendez-vous. On administre un anesthésique général à l’enfant avant la cryochirurgie. Ce traitement peut être administré 2 ou 3 fois, chaque séance étant séparée d’environ un mois. Quand on l’associe à la chimiothérapie, on fait habituellement la cryochirurgie de 2 à 3 jours avant.

On peut avoir recours à la cryochirurgie :

  • en association avec une chimiothérapie, pour traiter de petites tumeurs à l’œil;
  • si le cancer est réapparu après une chimiothérapie ou une radiothérapie.

Apprenez-en davantage sur la cryochirurgie.

Thermothérapie

En thermothérapie, on se sert d’une énergie, comme les micro-ondes, les ultrasons ou les rayonnements infrarouges, pour émettre de la chaleur qui détruira les cellules cancéreuses. Les températures élevées peuvent endommager ou détruire les cellules cancéreuses en abîmant les protéines et les structures qu’elles contiennent, tout en causant habituellement peu de dommages aux cellules et aux tissus normaux. La chaleur endommage également les vaisseaux sanguins de la tumeur, réduisant ainsi son apport en sang.

On administre un anesthésique général à l’enfant avant la thermothérapie. Ce traitement est habituellement administré 2 ou 3 fois, chaque séance étant séparée d’environ 1 mois. Une séance dure approximativement 10 minutes. Quand on l’associe à la chimiothérapie, on fait habituellement la thermothérapie de 1 à 2 heures après.

On peut avoir recours à la thermothérapie :

  • en association avec une chimiothérapie (chimiothermothérapie ou thermochimiothérapie) ou une radiothérapie (thermoradiothérapie), pour traiter de petites tumeurs à l’œil.

Chirurgie au laser

Dans le cas de la chirurgie au laser, on se sert d’un laser (faisceau de lumière intense) pour chauffer les cellules cancéreuses et les détruire. La chirurgie au laser est aussi appelée photocoagulation. Avant la chirurgie au laser, on administre à l’enfant un anesthésique général et on lui met des gouttes dans l’œil afin d’élargir (dilater) sa pupille. Ce traitement est habituellement administré 2 ou 3 fois, chaque séance étant séparée d’environ 1 mois.

On peut avoir recours à la chirurgie au laser :

  • pour traiter de petites tumeurs situées dans la moitié antérieure de l’œil;
  • en association avec une chimiothérapie ou une radiothérapie;
  • si le cancer est réapparu ou s’il n’a pas été complètement détruit par la chimiothérapie ou la radiothérapie.

Apprenez-en davantage sur la chirurgie au laser.

Énucléation

L’énucléation est une chirurgie lors de laquelle on enlève tout le globe oculaire. Elle se déroule sous anesthésie générale. On ne fait pas de coupures dans la peau et il n’y a pas de points de suture. La paupière, les muscles oculaires, les nerfs et la graisse à l’intérieur de la cavité orbitaire (orbite) restent en place. La chirurgie dure de 2 à 3 heures, mais votre enfant pourrait être hospitalisé de 1 à 2 jours.

On ne fait pas d’énucléation aussi souvent qu’avant pour traiter le rétinoblastome. On y a maintenant recours seulement si d’autres traitements ne sont pas possibles. On pratique une énucléation :

  • pour traiter un rétinoblastome qui est gros ou avancé;
  • pour traiter un petit rétinoblastome si d’autres types de traitement détruiraient la vision ou s’il n’y a pas de vision utile dans l’œil;
  • pour enlever une tumeur qui s’est propagée dans tout l’œil ou dans le nerf optique;
  • si l’enfant présente un glaucome douloureux (trouble caractérisé par une hausse de la pression dans l’œil) à cause de la tumeur.

Implant orbitaire

Lors de la chirurgie pratiquée pour enlever le globe oculaire, on met habituellement un implant orbitaire dans la cavité orbitaire. On le fixe à l’aide de points de suture aux tissus qui entourent la cavité orbitaire ainsi qu’aux muscles qui permettent à l’œil de bouger. On n’a pas besoin d’enlever ces points puisqu’ils fondent d’eux-mêmes. L’implant est rond comme un œil et est fait de plastique, de silicone ou d’une matière semblable au tissu osseux. Il aide à remplir l’espace où se trouvait le globe oculaire et soutient l’œil artificiel.

Il arrive souvent qu’on mette temporairement sur l’implant orbitaire une coquille en plastique ayant un trou en son centre, soit un conformateur. Le conformateur est de forme ovale et un œil est peint dessus. Le conformateur est utilisé alors que la région oculaire guérit, donc avant qu’on pose l’œil artificiel. Certains enfants ne portent pas de conformateur.

Après la chirurgie, l’enfant portera un bandage large sur la région oculaire. Il restera en place pendant quelques jours afin de protéger l’œil et d’y exercer une pression dans le but de réduire l’enflure.

Schéma de l'implant orbitaire et de l'œil artificiel 

Œil artificiel

En général, on enlève le conformateur de 4 à 6 semaines après la chirurgie. C’est alors qu’un prothésiste-oculariste ou un oculariste met en place un œil artificiel (prothèse oculaire). L’œil artificiel n’est pas rond comme un globe oculaire. C’est une coquille mince semblable à un grand verre de contact qu’on place sur l’implant orbitaire et sous la paupière. L’œil artificiel bouge de façon similaire à l’autre œil, mais pas autant. L’œil artificiel est de la même taille et de la même couleur que l’autre oeil.

On conseille habituellement à un enfant qui a un implant orbitaire ainsi qu’un œil artificiel de porter des lunettes dont les verres sont incassables afin de protéger l’œil fonctionnel, en particulier quand il fait du sport. L’enfant qui ne porterait pas de lunettes normalement pourrait opter pour des lunettes vendues sans ordonnance. Certains enfants auront besoin d’un nouvel implant puisque les os de leur visage se développeront. On leur posera un implant permanent une fois qu’ils auront fini leur croissance.

Exentération

L’exentération est une chirurgie au cours de laquelle on enlève le globe oculaire, la paupière, les muscles, les nerfs et la graisse de la cavité orbitaire (orbite). On peut pratiquer cette chirurgie quand le rétinoblastome s’est propagé dans l’orbite. Il est possible qu’on laisse les os de l’orbite en place s’ils ne sont pas atteints par le cancer.

Après une exentération, l’enfant peut recevoir un œil artificiel ou une prothèse faciale. Certains enfants auront besoin d’un nouvel implant puisque les os de leur visage se développeront. On leur posera un implant permanent une fois qu’ils auront fini leur croissance.

Il est possible qu’on fasse une chirurgie reconstructive, dont une greffe de peau et d’os, après une chirurgie étendue de l’orbite.

Au Canada, les enfants atteints d’un rétinoblastome ne subissent habituellement pas d’exentération puisqu’on détecte souvent ce cancer avant qu’il ne se soit propagé aux tissus entourant l’œil. On peut faire une exentération si le cancer est réapparu et si l’enfant a déjà reçu les doses maximales acceptables de radiation et de chimiothérapie.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du rétinoblastome, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque enfant les ressent différemment. Certains en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant la chirurgie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chirurgie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout du type de chirurgie et de l’état de santé global de votre enfant.

La cryochirurgie, la thermothérapie et la chirurgie au laser peuvent causer ces effets secondaires :

  • formation de tissu cicatriciel dans l’œil
  • dommages à la rétine, dont le décollement de rétine
  • enflure de l’œil et de la paupière
  • saignement ou formation d’un caillot sanguin
  • dommages à l’iris
  • opacité du cristallin (cataracte)
  • troubles de la vision ou légère perte de vision

L’énucléation et l’exentération peuvent causer ces effets secondaires :

  • perte de vision permanente
  • douleur
  • saignement ou formation d’un caillot sanguin
  • infection
  • déplacement de l’implant orbitaire, qu’on peut remettre en place par chirurgie
  • ralentissement de la croissance de l’os entourant l’œil, qui peut donc paraître enfoncé

Avisez l’équipe de soins si votre enfant éprouve ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la chirurgie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Questions à poser sur la chirurgie

Apprenez-en davantage sur la chirurgie et les effets secondaires de la chirurgie. Afin de prendre les bonnes décisions pour votre enfant, posez des questions sur la chirurgie à son équipe de soins.

anesthésique

Médicament qui cause l’anesthésie (perte partielle ou totale de sensation ou de conscience).

L’anesthésique général provoque le sommeil. L’anesthésique régional cause une perte de sensation dans une partie du corps, comme un bras ou une jambe, mais la personne reste consciente. L’anesthésique local engourdit seulement une petite région du corps.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Steven Jones La génétique du cancer au service de la personnalisation des traitements

Plus de details

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus