Leucémie chez
l’enfant

Vous êtes ici:

Traitements de la LAM récidivante ou réfractaire chez l’enfant

Lorsqu’il y a récidive (rechute) de leucémie aiguë myéloblastique (LAM) chez l’enfant, c’est que le cancer est réapparu après le traitement et une première rémission. Une maladie réfractaire primaire, c’est un cancer qui a résisté ou qui n’a pas répondu au traitement initial et qui n’est pas parvenu à la rémission.

Les traitements administrés pour une LAM récidivante ou réfractaire chez l’enfant dépendent des facteurs suivants :

  • traitement déjà reçu
  • temps qui s’est écoulé depuis le traitement
  • sous-type de LAM
  • donneur de cellules souches compatible

Le traitement de la LAM récidivante chez l’enfant comporte habituellement l’administration de médicaments semblables à ceux auxquels on a eu recours lors de la chimiothérapie d’induction initiale. Quand ces médicaments ont permis de parvenir à une rémission, on peut alors faire une greffe de cellules souches.

Le traitement de la LAM réfractaire chez l’enfant comporte souvent l’essai de différentes associations d’agents chimiothérapeutiques.

Chimiothérapie

Les associations chimiothérapeutiques les plus couramment administrées pour la LAM récidivante chez l’enfant comprennent de la cytarabine (Cytosar) à forte dose ainsi qu’un ou plusieurs des médicaments suivants :

  • mitoxantrone
  • fludarabine (Fludara) et idarubicine (Idamycin)
  • asparaginase (Kidrolase), pegaspargase (Oncaspar) ou asparaginase Erwinia (Erwinase)
  • étoposide (Vepesid, VP-16) et clofarabine (Clolar)

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie de la leucémie chez l’enfant.

Greffe de cellules souches

On peut faire une greffe de cellules souches une fois que l’enfant entre en rémission à la suite d’une chimiothérapie. Certains médecins peuvent recommander une greffe de cellules souches même si la chimiothérapie ne permet pas de parvenir à une deuxième rémission.

Apprenez-en davantage sur la greffe de cellules souches pour la leucémie chez l’enfant.

Traitement ciblé

Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

Les enfants atteints d’une LAM récidivante ou réfractaire peuvent être traités avec des anticorps monoclonaux, comme le gemtuzumab ozogamicin. On administre ce médicament par une aiguille insérée dans une veine (perfusion).

Un autre médicament ciblé qu’on peut employer est le sorafenib (Nexavar) pour les enfants présentant la mutation FLT3.

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé de la leucémie chez l’enfant.

Essais cliniques

On peut traiter les enfants atteints de cancer en essai clinique. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

David Rex Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer, une foule de questions me sont venues à l’esprit.

Lisez l’histoire de David

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus