Cancer du col de l’utérus

Vous êtes ici:

Résultats anormaux de la biopsie du col de l’utérus

Après une biopsie, on examine l’échantillon de tissu au microscope à la recherche de changements ou d’anomalies comme le cancer. S’il n’y a pas de cellules anormales, le résultat est noté comme normal. Un résultat anormal signifie que des changements se sont produits dans les cellules du col de l’utérus.

On consigne les résultats anormaux de la biopsie du col de l’utérus de façon semblable à ceux des résultats du test Pap.

Description des cellules anormales du col de l’utérus

On peut décrire les cellules anormales du col de l’utérus de différentes façons à l’aide de différents termes. La plupart du temps, on décrit les changements cellulaires anormaux du col de l’utérus en se basant sur le système de Bethesda, qui donne de l’information sur les différences entre les cellules anormales et les cellules normales. Le système de Bethesda comprend les termes lésion malpighienne intra-épithéliale de bas grade (LSIL), lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (HSIL) et adénocarcinome in situ (AIS). D’autres systèmes emploient plutôt les termes néoplasie intra-épithéliale cervicale (CIN) ou dysplasie cervicale.

Cellules malpighiennes anormales

Le schéma révèle comment les différents termes décrivant les cellules anormales du col de l’utérus sont liés.

Schéma des changements anormaux subis par les cellules malpighiennes du col de l'utérus

Le terme lésion malpighienne intra-épithéliale (SIL) est la plus récente façon de décrire les changements anormaux subis par les cellules malpighiennes du col de l’utérus. Les SIL sont de bas grade ou de haut grade.

  • Les SIL de bas grade (LSIL) sont comparables aux CIN 1 et à la dysplasie cervicale légère. Les LSIL affectent la partie peu profonde du revêtement du col de l’utérus.
  • Les SIL de haut grade (HSIL) sont comparables aux CIN 2 et 3 et à la dysplasie cervicale modérée ou sévère. Les HSIL affectent la plus grande partie du revêtement du col de l’utérus.

Le terme néoplasie intra-épithéliale cervicale (CIN) est une autre façon de décrire les changements anormaux subis par les cellules malpighiennes du col de l’utérus. Néoplasie signifie croissance anormale et incontrôlée des cellules.

On classe la CIN sur une échelle de 1 à 3 en fonction du degré d’anomalie de l’apparence des tissus du col de l’utérus observés au microscope :

  • La CIN 1 est la moins grave des lésions et se compare à la dysplasie légère.
  • La CIN 2 est une lésion moyennement grave et se compare à la dysplasie modérée.
  • La CIN 3 est la plus grave des lésions. Elle décrit la dysplasie sévère et le carcinome in situ, un cancer de stade très précoce dont les cellules n’ont pas encore envahi les tissus voisins.

Le terme dysplasie est une autre façon de décrire les changements anormaux subis par les cellules du col de l’utérus. Cela signifie que la taille, la forme et la disposition des cellules anormales dans le tissu diffèrent de celles des cellules normales. La dysplasie fait presque toujours référence à un état précancéreux.

Le type de dysplasie se base sur les différences d’apparence entre les cellules anormales et les cellules normales :

  • La dysplasie légère signifie que l’apparence des cellules anormales diffère un peu de celle des cellules normales.
  • La dysplasie modérée signifie que l’apparence des cellules anormales diffère assez de celle des cellules normales.
  • La dysplasie sévère signifie que l’apparence des cellules anormales diffère grandement de celle des cellules normales.

Cellules glandulaires anormales

L’adénocarcinome in situ (AIS) fait référence à l’observation de cellules cancéreuses dans le tissu glandulaire de l’endocol. Le cancer ne s’est pas propagé aux tissus plus profonds du col de l’utérus ou aux tissus voisins.

Suivi et traitement quand les résultats sont anormaux

Les options de suivi et de traitement après une biopsie du col de l’utérus anormale peuvent varier. Selon leur gravité, certains changements ou anomalies pourraient ne pas nécessiter de traitement. Il y a des cellules anormales qui redeviennent normales d'elles-mêmes. D’autres cellules anormales ou d’autres changements cellulaires précancéreux peuvent évoluer en cancer s’ils ne sont pas traités.

La femme dont les résultats de la biopsie cervicale sont anormaux peut subir une ou plusieurs de ces interventions dans le cadre du suivi ou du traitement.

  • Le test Pap permet de prélever un peu de cellules dans le col de l’utérus. Le médecin les examine au microscope afin de savoir si elles sont normales ou anormales. Apprenez-en davantage sur le test Pap.
  • Le test de dépistage du virus du papillome humain (VPH) permet de savoir si les cellules du col de l’utérus contiennent l’ADN de certains types de VPH. Ces types de VPH à risque élevé sont plus susceptibles de rendre les cellules cancéreuses. Apprenez-en davantage sur le test de dépistage du VPH.
  • Lors de la colposcopie, on utilise un colposcope (instrument muni d’une loupe et d’une lumière) pour examiner la vulve, le vagin et le col de l’utérus. Pendant cette intervention, le médecin peut aussi prélever des cellules ou du tissu afin de les examiner au microscope, ce qu’on appelle biopsie.
  • Lors de la biopsie, on enlève des tissus ou des cellules afin de les examiner au microscope dans le but de savoir si le cancer y est présent. On peut faire la biopsie pendant la colposcopie. Apprenez-en davantage sur la biopsie.
  • Le curetage endocervical est un type de biopsie. On se sert d’un instrument spécial appelé curette pour prélever des cellules dans le canal endocervical. Ces cellules peuvent être examinées au microscope à la recherche d’un cancer. Il est possible d’effectuer le curetage endocervical lors de la colposcopie.
  • La cryochirurgie a recours au froid extrême (habituellement l’azote liquide ou le dioxyde de carbone liquide) pour geler et détruire les cellules ou tissus anormaux. Apprenez-en davantage sur la cryochirurgie.
  • La chirurgie au laser a recours à un laser, qui est un faisceau lumineux de haute intensité, pour enlever du tissu. Apprenez-en davantage sur la chirurgie au laser.
  • La biopsie conique permet d’enlever un morceau de tissu en forme de cône dans le col de l’utérus. On peut la faire à l’aide d’un scalpel chirurgical, selon la technique d’excision électrochirurgicale à l’anse (LEEP) ou par chirurgie au laser. Le médecin envoie le tissu prélevé au laboratoire afin qu’il soit examiné au microscope. Apprenez-en davantage sur la biopsie conique.
  • La technique d'excision électrochirurgicale à l'anse (LEEP) est un type de biopsie conique. On a recours à un fil métallique mince chauffé par un courant électrique pour enlever du tissu du col de l’utérus. Apprenez-en davantage sur la LEEP.

Résultats anormaux de la biopsie du col de l’utérus chez la femme enceinte

La femme qui reçoit un diagnostic de LSIL alors qu’elle est enceinte n’a habituellement pas besoin d’une autre colposcopie ou d’un traitement avant que son bébé naisse.

La femme enceinte qui reçoit un diagnostic de HSIL passe habituellement une autre colposcopie ou reçoit un traitement de 8 à 12 semaines après avoir accouché. Certaines femmes atteintes d’une HSIL doivent passer plus de tests comme une colposcopie, un test Pap ou une autre biopsie lors de leur grossesse. On ne fait habituellement pas de biopsie conique en cours de grossesse puisqu’il a un léger risque de saignement.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Edward Chow Une nouvelle norme pour le soulagement de la douleur

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus