Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Types de tumeurs de la glande surrénale

Les tumeurs de la glande surrénale peuvent être cancéreuses ou non cancéreuses. Une tumeur cancéreuse (maligne) peut envahir les tissus avoisinants et les détruire. Elle peut aussi se propager (métastases) à d’autres parties du corps. Une tumeur non cancéreuse (bénigne) ne se propage pas à d’autres parties du corps et ne met habituellement pas la vie en danger. La plupart des tumeurs de la glande surrénale sont non cancéreuses.

Les tumeurs de la glande surrénale sont divisées en tumeurs fonctionnelles et en tumeurs non fonctionnelles. Les tumeurs fonctionnelles produisent certaines hormones en trop grande quantité et provoquent des symptômes. Les tumeurs non fonctionnelles ne produisent habituellement pas d’hormones et ne provoquent aucun symptôme.

Lorsqu’une tumeur cancéreuse apparaît dans une autre partie du corps et qu’elle se propage à la glande surrénale, on parle de cancer secondaire de la glande surrénale. Cela est différent du cancer primitif de la glande surrénale, où le cancer prend naissance dans la glande surrénale. Les cancers secondaires de la glande surrénale sont plus fréquents que le cancer primitif de cet organe. Ils comprennent le mélanome, le lymphome ainsi que les cancers du poumon, du sein, du côlon et du rectum.

Corticosurrénalome

Le corticosurrénalome est le type le plus courant de cancer primitif de la glande surrénale. Il est parfois appelé cancer de la corticosurrénale ou cancer du cortex surrénal. Le corticosurrénalome prend naissance dans la partie externe de la glande surrénale (corticosurrénale). Il est habituellement formé de tumeurs mesurant plus de 6 cm de diamètre.

On détecte souvent le corticosurrénalome lorsqu’il produit des hormones qui entraînent des changements dans le corps ou lorsqu’il engendre des symptômes parce qu’il est devenu très gros. Il arrive qu’on décèle sa présence lors d’examens d’imagerie effectués pour d’autres raisons médicales.

Environ 60 % des corticosurrénalomes sont des tumeurs fonctionnelles. En présence d’un corticosurrénalome, la glande surrénale produit certaines hormones en trop grande quantité. Le plus souvent, il y a une surproduction de cortisol. Il peut aussi y avoir une surproduction d’aldostérone, d’androgènes et d’œstrogènes.

Le corticosurrénalome touche un peu plus les femmes que les hommes. Il apparaît plus souvent dans la glande surrénale droite que la gauche.

Phéochromocytome

Le phéochromocytome est une tumeur qui prend naissance dans la partie interne de la glande surrénale (médullosurrénale). La plupart des phéochromocytomes ne sont pas cancéreux, mais certains peuvent le devenir.

Le phéochromocytome apparaît dans les cellules chromaffines de la médullosurrénale. Ces cellules ressemblent à des cellules nerveuses, mais elles produisent des hormones comme les cellules endocrines. La plupart des phéochromocytomes sont des tumeurs fonctionnelles qui produisent une trop grande quantité d’adrénaline et de noradrénaline (des hormones appelées catécholamines).

Le phéochromocytome survient le plus souvent chez des personnes âgées de 29 à 50 ans et il touche autant les hommes que les femmes. Les enfants en sont rarement atteints. Les phéochromocytomes ne se trouvent généralement que dans l’une des glandes surrénales, mais ils sont parfois présents dans les deux. Ils peuvent aussi toucher plus d’une région à la fois.

Un petit nombre de phéochromocytomes prennent naissance dans des cellules chromaffines situées à l’extérieur de la médullosurrénale. On parle alors de phéochromocytomes extrasurrénaliens ou de paragangliomes. Ceux-ci apparaissent le plus souvent dans l’abdomen. Ils risquent davantage d’être cancéreux que les phéochromocytomes qui se manifestent dans la glande surrénale.

Neuroblastome

Le neuroblastome est un type de cancer qui prend naissance dans les cellules nerveuses immatures (neuroblastes) du système nerveux sympathique. Le système nerveux sympathique prépare le corps à des situations qui exigent de la force et de la vivacité d’esprit, comme celles causant de la peur, de la colère, de l’excitation ou de la gêne.

Le neuroblastome peut survenir n’importe où dans le système nerveux sympathique, mais il apparaît le plus souvent dans la glande surrénale.

Le neuroblastome se manifeste le plus souvent chez des nourrissons et de jeunes enfants. Après les tumeurs cérébrales, il s’agit de la tumeur solide la plus courante chez les enfants. Il représente de 8 à 10 % de tous les cancers infantiles.

Apprenez-en davantage sur le neuroblastome.

Adénome surrénal

L’adénome surrénal est une tumeur non cancéreuse qui prend naissance dans la partie externe de la glande surrénale. Il s’agit du type le plus courant de tumeur de la glande surrénale. On le détecte souvent lors d’un examen d’imagerie de l’abdomen effectué pour d’autres raisons médicales.

Si l’adénome surrénal demeure petit et qu’il est non fonctionnel, il se peut qu’aucun traitement ne soit nécessaire. Si on a recours à un traitement, les options comprennent :

  • suivre la croissance de l’adénome au moyen d’épreuves de tomodensitométrie (TDM)
  • observer la variation des taux d’hormones au moyen d’épreuves de laboratoire

Lorsque l’adénome est fonctionnel, les options de traitement comprennent :

  • chirurgie pour enlever la glande surrénale contenant l’adénome
  • médicaments qui bloquent les hormones produites par la tumeur
  • médicaments qui maîtrisent les symptômes liés à la surproduction de certaines hormones (ceux-ci peuvent être administrés à des personnes qui ne peuvent pas subir de chirurgie en raison d’autres problèmes de santé)

hormone

Substance qui régule certaines fonctions du corps comme le métabolisme, la croissance et la reproduction.

Les hormones naturelles sont produites par les glandes. Des hormones artificielles, ou synthétiques, peuvent être fabriquées en laboratoire.

système nerveux périphérique (SNP)

Parties du système nerveux situées hors de l’encéphale et de la moelle épinière (système nerveux central, ou SNC), dont les nerfs qui font circuler les messages (signaux électriques) entre le SNC et le reste du corps.

Le SNP est constitué du système nerveux somatique (il contrôle les mouvements volontaires du corps, comme la marche) et du système nerveux autonome (il contrôle les fonctions involontaires du corps, comme la respiration et la digestion). Le système nerveux autonome se divise davantage en système nerveux sympathique (il prépare le corps à agir) et en système nerveux parasympathique (il contrôle diverses activités quand le corps est au repos).

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Roger Zemp Une meilleure détection du cancer grâce à des ultrasons et à de fines gouttelettes

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus