Parler du risque de cancer de la prostate chez les hommes noirs

15 juillet 2020

Les hommes noirs originaires de l’Afrique ou des Caraïbes ont presque deux fois plus de risque de développer un cancer de la prostate que les hommes non noirs. Pourtant, une enquête nationale a révélé que de nombreux répondants noirs ne savaient pas qu’ils pouvaient avoir un risque accru de développer la maladie.

L’enquête, menée par l’ancien organisme Cancer de la Prostate Canada, qui a fusionné avec la SCC en février 2020 , visait également à mieux comprendre les comportements des Canadiens noirs en matière de détection précoce du cancer de la prostate et de connaissances générales sur la maladie.

Pour corriger ce manque de connaissances sur le risque de cancer, ainsi que pour s’engager de manière significative auprès des patients, des chercheurs et des membres de la communauté, un conseil consultatif multidisciplinaire a été créé. Son but consiste à sensibiliser davantage les membres de la communauté noire au risque de cancer et de promouvoir le dépistage du cancer de la prostate par la mise sur pied de campagnes de sensibilisation et d’information sur la santé.

Le conseil consultatif est formé de personnes atteintes du cancer, de fonctionnaires, de professionnels de la santé et de leaders communautaires de partout au Canada, dont Kevin Trotman (photo de gauche), un survivant du cancer. Président du conseil consultatif, Kevin croit qu’il s’agit d’un bon moyen de sensibiliser les hommes noirs au cancer de la prostate.

« Nous - les hommes noirs - qui avons eu un cancer de la prostate savons que notre communauté a du mal à accepter la réalité de la maladie, car elle affecte notre virilité, déclare Kevin. Puisque nous percevons ce cancer comme une atteinte à notre virilité, plutôt que comme une maladie qui menace notre santé, nous nous refermons. Plutôt que de faire peur, le message à la communauté noire doit donc être formulé de façon à être entendu. »

Kevin espère que le conseil pourra « agir comme groupe de rétroaction communautaire auprès de la SCC et du gouvernement ».

Pendant les premières réunions du conseil, les membres ont repéré des enjeux qui ne touchent que les communautés noires. Ils ont aussi fourni des conseils sur des moyens efficaces de s’engager auprès de la communauté noire relativement au cancer de la prostate, à d’autres cancers et à la santé en général.

Bien que les réunions du conseil consultatif aient été suspendues en raison de la COVID-19, elles reprendront bientôt virtuellement.

Vous voulez en apprendre davantage sur le cancer de la prostate? Consultez notre page d’information à cancer.ca.