Réglementation nationale établissant une concentration en nicotine maximale dans les cigarettes électroniques : une mesure essentielle pour réduire le vapotage chez les jeunes

18 décembre 2020

Ottawa -

La nouvelle ébauche de réglementation nationale annoncée aujourd’hui, qui établit une concentration en nicotine maximale de 20 mg/ml dans les produits de vapotage, constitue une mesure essentielle pour prévenir la dépendance à la nicotine chez les jeunes. La Société canadienne du cancer salue cette mesure importante proposée par la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu.

À l’heure actuelle, au moins 33 pays, dont les 27 pays de l’Union européenne, ainsi que les provinces de la Colombie-Britannique et de la Nouvelle-Écosse ont déjà mis en place une réglementation limitant la concentration en nicotine maximale à 20 mg/ml. Au Canada, certaines cigarettes électroniques de marques Juul et Vuse ont des concentrations en nicotine de 59 mg/ml ou 57 mg/ml, soit trois fois la limite inscrite dans la réglementation de l’Union européenne et dans la réglementation canadienne proposée.

Ces produits de vapotage à teneur élevée en nicotine constituent une source de préoccupation grandissante au Canada, car le nombre de jeunes qui les utilisent a augmenté. En seulement quatre ans, le taux de vapotage chez les jeunes Canadiens a plus que triplé. Selon les données de l’Enquête canadienne sur la consommation de tabac, d’alcool et de drogues chez les élèves, la prévalence de l’utilisation de cigarettes électroniques chez les élèves de la 10e à la 12e année est passée de 9 % en 2014-2015 à 29 % en 2018-2019.

« Le taux de vapotage élevé chez les jeunes est très inquiétant et démontre la nécessité d’une nouvelle réglementation, déclare Rob Cunningham, analyste principal des politiques, Société canadienne du cancer. Les concentrations élevées en nicotine ont contribué au fait qu’une nouvelle génération de jeunes a développé une dépendance à la nicotine par l’entremise de la cigarette électronique. »

Depuis plusieurs années, la Société canadienne du cancer prône l’adoption d’une réglementation plus stricte en matière de vapotage afin de protéger la santé des jeunes et de la population en général. La réglementation annoncée aujourd’hui s’appuie sur les récentes restrictions fédérales instaurées en matière de publicité sur la cigarette électronique, qui visent à protéger les jeunes contre les stratégies de marketing des fabricants de produits de vapotage. Plus vite la nouvelle réglementation sur la concentration maximale de nicotine entrera en vigueur, plus vite les jeunes seront protégés.

« Il faut adopter une approche multidimensionnelle pour réduire le vapotage chez les jeunes, ajoute M. Cunningham. Nous saluons cette réglementation et nous encourageons le gouvernement fédéral à la mettre en place, ainsi que d’autres mesures, le plus rapidement possible, y compris une interdiction des arômes et l’instauration d’une taxe sur les cigarettes électroniques. »

La nouvelle réglementation fédérale s’inscrit à la suite des réglementations provinciales similaires adoptées en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse le 15 septembre 2020 et le 1er septembre 2020 respectivement, qui établissent la concentration en nicotine maximale à 20 mg/ml. Le 10 décembre 2020, le gouvernement du Québec a annoncé son intention d’adopter un règlement semblable.

La réglementation canadienne, qui fera l’objet d’une consultation, s’appliquerait aux liquides à vapoter, aux cartouches et aux capsules lorsqu’ils sont vendus séparément, ainsi qu’aux cigarettes électroniques préremplies.

Le tabagisme constitue la principale cause de maladies évitables et de mortalité au Canada. Il est responsable du décès de 45 000 Canadiens chaque année et représente environ 30 % des décès par cancer. Selon les données de 2019, 4,7 millions de Canadiens, soit 15 % de la population âgée de 12 ans et plus, sont fumeurs. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour réduire le tabagisme et le vapotage chez les jeunes ainsi que pour atteindre l’objectif de réduction de la consommation de tabac à moins de 5 % d’ici 2035. 


À propos de la Société canadienne du cancer
La Société canadienne du cancer (SCC) est le seul organisme de bienfaisance national à soutenir les personnes touchées par tous les types de cancer, dans les communautés à travers le pays. Aucune autre organisation ne fait la même chose que nous. Nous sommes la voix des femmes et des hommes qui ont le cancer à cœur. Nous finançons des projets de recherche novateurs, nous fournissons un réseau d’aide pour toutes les personnes touchées par le cancer et nous favorisons l’adoption de politiques de santé qui aident à prévenir le cancer et soutiennent les personnes qui sont atteintes de la maladie.

Ensemble, agissons contre le cancer. Appelez-nous au 1 888 939-3333 ou visitez cancer.ca aujourd’hui.


Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Rob Cunningham
Analyste principal des politiques
Société canadienne du cancer
Téléphone : 613 762-4624