Vous êtes ici:

Redéfinir ce qui est normal pour vous

Les quelques mois qui suivent la fin d’un traitement contre le cancer sont souvent une période de changement. Il faut alors s’adapter à de nouveaux horaires, à des modifications du corps et du niveau d’énergie, et à de nouvelles façons de voir la vie. Même si certains parlent de « retour à la normale », la plupart des gens considèrent qu’il s’agit plutôt d’une période de transition qui permet d’explorer ce qui est normal pour eux dorénavant.

Pour certaines personnes, selon la perception qu’elles ont d’avoir changé ou non, la normale peut consister à poursuivre leur vie exactement comme elle était avant. Ce que la fin du traitement peut leur apporter de mieux est le retour aux anciennes routines et façons de faire les choses.

Pour d’autres, ce n’est pas aussi simple. Vous ne vous sentirez peut-être plus malade, mais cela ne veut pas dire que vous serez en pleine forme pour autant. Si votre traitement contre le cancer a entraîné des changements sur le plan physique ou mental, cela risque d’être frustrant pour vous. Ce qui était facile – se souvenir d’un numéro de téléphone, marcher dans le quartier, manger au restaurant – peut maintenant sembler quasi impossible.

Il se peut que des changements physiques ou pratiques, comme un nouveau régime de santé ou des tracas financiers, fassent maintenant partie de votre vie. Vos valeurs et vos priorités peuvent avoir changé. Les choses matérielles peuvent vous paraître moins importantes que de passer du temps avec votre famille et vos amis ou de vous adonner à vos passe-temps préférés.

Vous pouvez aussi vous situer entre les deux. Pour certains aspects de votre vie, votre nouvelle normalité est très différente, mais pour d’autres, les choses reprennent exactement là où vous les avez laissées.

Si le cœur vous en dit, songez à ce que vous voulez faire une fois que vous serez de nouveau en forme. Certains trouvent amusant de célébrer une fois le traitement terminé, en prenant des vacances ou en apprenant quelque chose de nouveau comme la danse sociale, par exemple. D'autres préfèrent reprendre leur routine habituelle le plus rapidement possible.

Certaines personnes trouvent qu'il est utile de se fixer des objectifs puisque cela leur permet d'avoir en tête autre chose vers quoi diriger leur énergie. Ces nouveaux objectifs peuvent être de différentes natures : partir en voyage, changer de carrière, retourner aux études ou adopter un mode de vie plus sain.

Il n'y a pas de meilleure façon qu'une autre. Le plus important est de savoir ce qui vous convient.

Allez-y à votre rythme

Souvent, les survivants du cancer reçoivent de l’information trop optimiste quant à la durée de leur rétablissement. On leur dit que le retour à la normale est une question de semaines ou de mois, alors qu’en réalité, ce sera beaucoup plus long. Certaines personnes ne se sentiront plus jamais exactement comme avant leur traitement. Parfois, les médecins ne disent rien du tout, et les patients se demandent alors s’ils se rétablissent normalement.

Si vous avez un calendrier en tête et que votre état ne s’améliore pas comme vous le souhaitez, vous risquez d’être frustré ou désespéré. Ou vous pourriez avoir l’impression de ne pas faire ce qu’il faut et penser que quelque chose ne tourne pas rond chez vous, que jamais vous n’irez mieux.

Il est important de vous accorder du temps pour vous adapter à la vie après le traitement – surtout si votre apparence, vos états d’âme ou votre capacité de vous déplacer ou de communiquer avec les autres ont beaucoup changé. Allez-y à votre rythme. Retenez que chaque personne est unique et que nul ne peut prédire exactement combien de temps il faudra pour vous rétablir. Votre équipe de soins de même que d’autres personnes ayant vécu une expérience de cancer peuvent vous fournir de l’information et des suggestions pour apprivoiser et comprendre votre rétablissement, mais en fin de compte, c’est votre expérience à vous seul.

Avec le temps, vous pourriez constater un début d’amélioration. Parfois, le changement est si graduel qu’il passe inaperçu.

Conseils

Voici quelques suggestions pour vous aider à vous sentir mieux une fois que le traitement sera terminé.

  • Faites une sieste lorsque vous en ressentez le besoin. Votre esprit et votre corps ont encore besoin de beaucoup de repos pour se remettre de tout ce que vous avez vécu.
  • Dites à votre famille et à vos amis que vous accepteriez encore un coup de main pour les tâches domestiques, les courses et les emplettes.
  • Exprimez vos émotions et vos inquiétudes à des proches ou à un professionnel de la santé comme un travailleur social ou un thérapeute. Certains affirment qu’une telle démarche est très bénéfique.
  • Parlez à un autre survivant du cancer ou joignez-vous à un groupe de soutien pour survivants.
  • Reconnaissez que vous devrez peut-être vous secouer un peu. Sortez faire une course ou une très courte promenade ou allez prendre un café ou le repas du midi avec un ami. Au début, ce sera peut-être angoissant. Cependant, la plupart des gens disent qu’avec le temps, les sorties leur font du bien.
  • Si vous retournez au travail, limitez-vous d’abord à quelques heures par semaine si vous le pouvez et augmentez le nombre lentement.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Rebecca and James Hamm Nous trouvions très important que la collecte se fasse en l’honneur de mon oncle, car c’était un formidable moyen pour nous de lui manifester notre solidarité.

Lisez l’histoire de James et Rebecca

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus