Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Transit œso-gastro-duodénal (TOGD)

Le transit œso-gastro-duodénal (TOGD) est un examen d’imagerie qui emploie un produit de contrasteproduit de contrasteSubstance utilisée pour certaines interventions diagnostiques qui permet de mieux voir des parties du corps lors d’une radiographie ou d’autres tests d’imagerie. (sulfate de baryum) et les rayons X pour produire des images du tube digestif supérieur, soit l’œsophage, l’estomac et le segment supérieur de l’intestin grêle.

Le baryum est un liquide blanc et crayeux qui couvre l’intérieur des organes et indique clairement leur contour sur l’image radiologique. Une radiographie spéciale (radioscopie) forme une image en mouvement du baryum qui circule dans le tube digestif supérieur.

Le TOGD est aussi appelé gorgée barytée.

Pourquoi on fait un TOGD

On peut faire un TOGD pour :

  • examiner le tube digestif supérieur
    • La gorgée barytée permet d’observer la déglutition, le pharynx et l’œsophage et pourrait être effectuée seule ou lors d’un TOGD.
    • Un TOGD permet d’observer l’œsophage, l’estomac et le premier segment de l’intestin grêle.
  • trouver la cause de symptômes comme ceux-ci :
    • difficulté à avaler
    • vomissements
    • perte de poids
    • douleur dans la partie supérieure de l’abdomen
    • saignement dans le tube digestif
  • diagnostiquer un cancer ou d’autres troubles du tube digestif supérieur

Comment se déroule un TOGD

Le TOGD est généralement effectué au service de radiologie d’un hôpital ou d’une clinique, en consultation externe. De 20 à 45 minutes sont nécessaires pour prendre des clichés de l’œsophage et de l’estomac. On peut aussi faire un transit de l’intestin grêle, ce qui peut prendre plusieurs heures.

  • Il est important qu’une femme mentionne au technologue en radiologie ou au radiologiste qu’elle allaite, qu’elle est enceinte ou qu’elle croit l’être avant de passer une radiographie.
  • La préparation à un TOGD peut varier mais comporte habituellement :
    • aucune ingestion d’aliments ou de liquides après minuit la veille de l’examen, jusqu’à ce qu'il soit terminé
  • On demande à la personne d’enlever ses vêtements, ses bijoux et les autres objets qui seront dans le champ de rayonnement et qui pourraient nuire à la qualité des images.

Lors du TOGD :

  • la personne est debout devant l’appareil de radiographie ou allongée sur une table de radiographie, selon la région examinée
  • on pourrait poser un tablier de plomb sur la région pelvienne afin de protéger les organes reproducteurs, selon la région examinée
  • on demande à la personne de rester vraiment immobile et parfois de retenir sa respiration quand on fait les radiographies
  • on prend les clichés alors que la personne avale le baryum et qu’il descend dans l’œsophage jusqu'à l’estomac puis qu’il circule dans l’intestin grêle
  • on soulève et on incline la table de radiographie de différentes façons afin que le baryum se propage
  • il est possible que la personne attende jusqu’à ce que les clichés soient développés pour que le personnel s’assure qu’ils sont clairs

Après le TOGD, il pourrait être nécessaire de prendre un laxatif doux afin d’éliminer le baryum et de prévenir la constipation.

  • Les selles peuvent être blanches ou plus pâles que d’habitude pendant les quelques jours qui suivent l’examen.
  • Boire beaucoup de liquides après l’intervention aide à évacuer la solution barytée du corps et à prévenir la constipation.

Effets secondaires possibles

Les rayons X produisent un rayonnement ionisant de faible niveau, qui peut causer le cancer et d’autres anomalies. Le nombre et la complexité des rayons X nécessaires au diagnostic et à l’évaluation de l’étendue d’une maladie peuvent varier. Même si les doses sont multiples et répétées, la dose totale de radiation et le risque qui y est associé sont faibles.

On surveille et on contrôle rigoureusement toutes les radiographies afin de s’assurer que la dose de radiation émise soit la plus petite possible. Les bienfaits auxquels on s’attend des rayons X doivent toujours surpasser tout risque possible.

En de rares occasions, le produit de contraste peut causer une réaction allergique.

Ce que signifient les résultats

Un TOGD peut révéler :

  • le rétrécissement (constriction) de l’œsophage ou du segment supérieur de l’intestin grêle
  • des ulcères dans l’œsophage ou l’estomac
  • un blocage (obstruction) dans l’œsophage ou l’intestin grêle
  • un polype ou une tumeur dans l’œsophage, l’estomac ou le segment supérieur de l’intestin grêle
  • des troubles de la circulation du baryum dans l’intestin grêle
  • des tumeurs dans d’autres organes qui exercent une pression sur le tube digestif supérieur

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le médecin décide si des examens, des interventions, un suivi ou des traitements supplémentaires sont nécessaires.

Considérations particulières pour les enfants

Le fait qu'un enfant soit préparé à un examen ou à une intervention peut réduire son niveau d'anxiété, accroître sa collaboration et l'aider à développer des habiletés d'adaptation. Les parents ou la personne qui prend soin de l’enfant peuvent aider à le préparer en lui expliquant ce qui se passera lors de l’examen, dont ce qu'il verra, ressentira et entendra.

La préparation que vous pouvez fournir à un enfant qui passera un TOGD dépend de son âge et de son expérience. Consultez la section suivante pour obtenir davantage de renseignements spécifiques à chaque groupe d'âge sur la façon d’aider un enfant à faire face aux tests et au traitement.

Histoires

Dr Jessie Lee-McIsaac Prévenir le cancer par des politiques de vie saine en milieu scolaire

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus