Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Échographie transrectale (ETR)

L'échographie transrectale (ETR) est une technique d’échographie lors de laquelle on observe la prostate d'un homme ainsi que les tissus qui l'entourent. Le transducteur ultrasonore (sonde) envoie des ondes sonores à travers la paroi du rectum jusqu'à la prostate, qui est située juste devant le rectum. L’ETR est aussi appelée sonogramme de la prostate ou échographie endorectale.

Pourquoi on fait une ETR

On peut faire une ETR pour :

  • savoir si la prostate est enflée
  • diagnostiquer un cancer de la prostate
    • On fait une ETR si le médecin soupçonne un cancer de la prostate à cause d'un taux élevé de l'antigène prostatique spécifique (APS), d'anomalies palpées lors du toucher rectal (TR) ou de certains symptômes, comme une difficulté à uriner.
  • aider à guider le médecin lorsqu'il fait des prélèvements (biopsie) dans la prostate
  • aider à diagnostiquer la cause de l'infertilité chez un homme
  • aider à guider le médecin lors de traitements du cancer de la prostate

Retour au menu

Comment se déroule une ETR

L’ETR est généralement effectuée dans le bureau du médecin, à la clinique ou à l’hôpital, en consultation externe. L’examen dure habituellement de 15 à 30 minutes.

  • Une préparation spéciale est nécessaire avant une ETR.
    • Il faut éviter de prendre de l'aspirine et tout autre médicament qui pourrait éclaircir le sang, de 7 à 10 jours avant l’examen.
    • On fait un lavement de 1 à 4 heures avant l'intervention pour aider à nettoyer le côlon.
    • L'homme pourrait devoir uriner pour vider sa vessie juste avant l’intervention.
  • L'homme porte une chemise d’hôpital lors de l'intervention. Il est habituellement couché sur le côté gauche, les genoux repliés sur le thorax.
  • On met un couvercle de protection et un lubrifiant sur le transducteur ultrasonore (sonde) avant de l'insérer dans le rectum.
  • L'homme peut ressentir une certaine pression ou avoir une sensation de plénitude au niveau du rectum quand le transducteur est en place.
  • Le transducteur émet des ondes sonores de haute fréquence vers la prostate.
  • Un ordinateur analyse les échos générés par les ondes sonores et produit des images de la prostate sur un écran.
  • L'image révèle la taille de la prostate et la présence d'anomalies, s'il y en a.

Retour au menu

Biopsie de la prostate par ETR

Le médecin peut avoir recours à l’ETR pour guider une aiguille à biopsie dans une région anormale de la prostate afin d’y prélever des cellules ou des tissus. Le tissu prostatique est ensuite examiné au microscope pour déterminer si le cancer y est présent.

  • Le médecin insère l'aiguille à côté de la sonde ultrasonore.
  • Il pousse ensuite l'aiguille à travers la paroi du rectum jusque dans la prostate.
    • L'homme peut ressentir une douleur vive de courte durée à ce moment-là.
    • On peut appliquer un anesthésique local pour engourdir la région et atténuer l'inconfort.
  • Le médecin se sert de l’aiguille pour faire des prélèvements dans la prostate.
    • Les biopsies sont effectuées dans des régions qui semblent douteuses à l'échographie.
    • On fait aussi des prélèvements dans d'autres régions de la prostate.
    • Généralement, 6 à 12 biopsies sont pratiquées.

Retour au menu

Effets secondaires possibles

Peu importe le type d’intervention pratiqué, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. La plupart des effets secondaires de l’ETR se manifestent lorsqu’on y a recours pour faire une biopsie de la prostate. Les effets secondaires sont de courte durée et peuvent comprendre ceux-ci :

  • Il peut y avoir un léger saignement rectal pendant quelques jours à la suite de la biopsie de la prostate effectuée lors d’une ETR.
  • Les sites de la biopsie peuvent être sensibles ou endoloris pendant quelques jours.
  • Pendant les quelques semaines qui suivent la biopsie de la prostate, l'homme peut observer du sang rouge vif ou brun foncé dans son urine ou son sperme.
  • Les antibiotiques peuvent réduire le risque d’infection. Il est possible que le médecin prescrive des antibiotiques avant et après une biopsie de la prostate. Il est important que l'homme consulte son médecin s'il fait de la fièvre deux ou trois jours après l'intervention.
  • Dans de rares cas, il peut être difficile d'uriner après une biopsie de la prostate puisqu’elle est enflée. Cet effet secondaire est habituellement temporaire.

Retour au menu

Ce que signifient les résultats

Un résultat anormal peut indiquer la présence des états suivants :

Si on détecte des régions anormales à l’ETR mais qu’il n’y a pas de cancer dans les prélèvements, il se peut qu'on doive à nouveau faire une biopsie transrectale à l'aiguille de 6 à 12 mois plus tard si :

  • la région douteuse dans la prostate est toujours présente ou évolue
  • le taux d'APS a augmenté
  • on a observé des cellules précancéreuses lors de la première biopsie

Retour au menu

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le médecin décide si des examens, des interventions, un suivi ou des traitements supplémentaires sont nécessaires.

Retour au menu

Histoires

Lisa Hamel Je suis la preuve qu’il est possible de mener une vie normale après le cancer.

Lisez l’histoire de Lisa

Une communauté de soutien en ligne, digne de confiance

Illustration d’un ordinateur

Parlonscancer.ca est une communauté en ligne sur laquelle les personnes atteintes de cancer et leurs proches peuvent compter.

Apprenez-en plus