Vous êtes ici:

Thoracoscopie

La thoracoscopie est une intervention qui permet d’examiner la cavité thoracique. On pratique cette intervention à l’aide d’un thoracoscope, qui est un type d’endoscope. Lors de la chirurgie thoracique vidéo-assistée (CTVA), on utilise un thoracoscope muni d’une petite caméra vidéo.

La thoracoscopie porte également le nom de pleuroscopie.

Pourquoi on fait une thoracoscopie

On pratique une thoracoscopie pour diagnostiquer et stadifier des cancers de la cavité thoracique, comme un cancer du poumon, un mésothéliome et un cancer de l’œsophage. On peut y avoir recours pour examiner et prélever des échantillons de tissus provenant :

  • des revêtements des poumons (plèvres pariétale et viscérale);
  • des espaces pleuraux;
  • de la paroi thoracique;
  • de l’espace dans le thorax situé entre les poumons (médiastin);
  • de la membrane qui entoure le cœur (péricarde).

Il est possible de pratiquer certaines interventions dans la cavité thoracique au cours d’une thoracoscopie, notamment :

  • enlever de petites tumeurs au poumon;
  • aspirer du liquide ou du pus dans la plèvre ou un poumon;
  • administrer des médicaments ou d’autres traitements directement dans un poumon (pleurodèse).

On peut aussi avoir recours à la thoracoscopie pour diagnostiquer et traiter d’autres maladies du thorax, et pas seulement le cancer.

Comment se déroule une thoracoscopie

On pratique la thoracoscopie sous anesthésie générale en salle d'opération d'un hôpital, ce qui veut dire que vous serez endormi pendant l’intervention. Vous pourriez demeurer à l’hôpital de 1 à 4 jours à la suite de la thoracoscopie.

Votre équipe de soins vous indiquera comment vous préparer à la thoracoscopie. On pourrait vous demander de ne pas boire ni manger au cours des 6 à 12 heures qui précèdent l’examen. Mentionnez à votre équipe de soins tous les médicaments sur ordonnance et en vente libre que vous prenez.

Lors de la thoracoscopie, on fait de 1 à 3 petites coupures (incisions) sur le côté du thorax entre 2 côtes et à travers la paroi thoracique. On insère un thoracoscope dans l’une des incisions jusque dans la cavité thoracique. Si on pratique une chirurgie thoracique vidéo-assistée (CTVA) pour enlever de petites tumeurs aux poumons, les autres incisions sont utilisées pour insérer des instruments chirurgicaux dans le thorax.

Si on fait une thoracoscopie dans le but d’examiner un poumon malade, on dégonfle généralement ce poumon pour que le médecin ait plus de place pour observer la cavité thoracique. On pourrait aussi introduire de l’air dans l’espace qui entoure le poumon. Cela rend le poumon plus petit et permet au médecin d’observer une plus grande partie des structures qui se trouvent sur le poumon et tout autour.

Du liquide, des cellules ou du tissu sont prélevés dans les régions qui semblent anormales afin de les examiner au microscope. On retire ensuite le thoracoscope et on couvre les incisions avec de petits bandages. On pourrait insérer un drain thoracique dans l’une des incisions pour aider à drainer le liquide et l’air. Vous pouvez retourner à la maison une fois que le poumon fonctionne correctement et que le drain thoracique a été enlevé.

Effets secondaires possibles

Peu importe l’intervention, il est possible que des effets secondaires se produisent. La fièvre est l'effet secondaire le plus courant de la thoracoscopie. Les autres effets secondaires sont rares, mais peuvent comprendre les suivants :

  • Infection de la plaie
  • Infection pulmonaire (pneumonie)
  • Difficulté à respirer
  • Douleur ou engourdissement
  • Affaissement du poumon
  • Présence d’air provenant de la cavité thoracique dans les tissus situés sous la peau du thorax, du cou ou du visage (emphysème sous-cutané)
  • Perforation du poumon

Ce que signifient les résultats

Un résultat anormal peut signifier que :

  • il y a présence d’un cancer au poumon, dans le revêtement qui protège vos poumons (mésothélium) ou dans l’œsophage;
  • le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou à la paroi thoracique;
  • le cancer s'est propagé aux poumons à partir d'autres parties du corps;
  • il y a épanchement pleural.

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le médecin décide si d’autres examens, interventions, soins de suivi ou traitements sont nécessaires.

Considérations particulières pour les enfants

Le fait de préparer un enfant à un examen ou à une intervention peut réduire son niveau d'anxiété, accroître sa collaboration et l'aider à développer des habiletés d'adaptation. Les parents ou la personne qui prend soin de l’enfant peuvent aider à le préparer en lui expliquant ce qui se passera lors de l’examen, dont ce qu'il verra, ressentira, entendra, goûtera ou sentira.

La préparation d’un enfant à la thoracoscopie dépend de son âge et de son expérience. Apprenez-en davantage sur la façon d’aider votre enfant à faire face aux tests et au traitement.

endoscope

Instrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille qui sert à examiner ou à traiter des organes ou des structures du corps.

L’endoscope peut être flexible ou rigide. Il peut être doté d’un outil servant à prélever du tissu devant être examiné. Les endoscopes spécialisés peuvent être équipés d’autres accessoires conçus pour l’examen ou le traitement d’organes ou de structures spécifiques du corps.

On nomme chaque endoscope spécialisé selon l’organe ou la structure qu’il permet d’examiner ou de traiter.

paroi thoracique

Région du corps située entre le cou et l’abdomen. Elle comprend la cage thoracique ainsi que les muscles et les tissus qui bougent à la respiration.

La paroi thoracique protège les poumons, le cœur et le foie.

Histoires

Dr Edward Chow Une nouvelle norme pour le soulagement de la douleur

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus