Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Thoracentèse

La thoracentèse est une intervention lors de laquelle on insère une aiguille creuse dans la peau, entre les côtes, jusqu’à l’espace situé entre les poumons et la paroi du thorax (cavité pleurale). On y a recours pour drainer du liquide ou de l’air de la cavité thoracique.

Pourquoi on fait une thoracentèse

On fait une thoracentèse pour :

  • prélever du liquide afin de l’examiner au microscope
  • enlever l’excès de liquide de la cavité pleurale (épanchement pleuralépanchement pleuralAccumulation anormale de liquide dans la cavité pleurale (espace entre les poumons et la paroi de la cage thoracique).)
    • On peut examiner le liquide afin d’aider à trouver la cause de l’épanchement pleural.
    • Enlever l’excès de liquide aide une personne à mieux respirer.
  • décomprimer un pneumothorax suffocant
    • Le pneumothorax suffocant est une affection grave qui apparaît quand de l’air est emprisonné dans la cavité pleurale et comprime des structures dans le médiastin. Cela risque d’affecter la fonction cardiaque et la fonction pulmonaire. On aspire, ou enlève, l’air à l’aide d’un drain thoracique.

Comment se déroule une thoracentèse

On peut souvent faire la thoracentèse à l’hôpital ou en consultation externe.

  • La personne est souvent assise sur le bord d’une chaise ou d’un lit, penchée vers l’avant, ses bras sur une petite table.
  • On a recours à un anesthésique local pour engourdir la région où l’aiguille de thoracentèse sera insérée.
  • Le médecin insère ensuite une aiguille mince et creuse ou un petit tube de plastique (cathéter pleural) à travers la peau, le plus souvent dans le dos de la personne, entre les côtes et dans l’espace pleural. Une fois l’aiguille insérée, on enlève l’excès de liquide.
  • On a parfois recours à l’échographie pour aider le médecin à trouver le bon endroit où insérer l’aiguille ou le tube.
  • On expédie une petite quantité de liquide au laboratoire afin qu’il soit examiné au microscope.
  • On prélève plus de liquide s’il y a un épanchement pleural. (Normalement, seule une petite quantité de liquide est présente dans l’espace pleural.) Une fois qu’on a enlevé l’excès de liquide, les poumons se dilatent et laissent entrer plus d’air, ce qui permet à la personne de mieux respirer.
  • La thoracentèse dure habituellement de 10 à 15 minutes. Ça peut être un peu plus long s’il y a beaucoup de liquide dans l’espace pleural.
  • On enlève l’aiguille ou le tube une fois que le liquide est drainé.
  • Si le médecin croit que du liquide s’accumulera de nouveau, il peut se servir d’un drain péritonéal tunnellisé. L’une des extrémités de ce type de drain reste en place dans le corps alors que l’autre extrémité est fixée à une bouteille ou à un contenant à l’extérieur du corps. La personne peut évacuer le liquide chez elle, alors elle n’a pas besoin de toujours retourner à l’hôpital. 
  • On applique un petit bandage là où l’aiguille ou le tube a été inséré.
  • On pourrait faire une radiographie pulmonaire après l’intervention pour savoir :
    • jusqu’à quel point l’espace pleural a été drainé
    • si les poumons se sont dilatés
    • si des troubles pulmonaires sont apparus à cause de la thoracentèse

Effets secondaires possibles

Les risques de la thoracentèse sont les suivants :

  • inconfort ou douleur au point d’insertion de l’aiguille ou du tube
  • ecchymose ou saignement
  • infection
  • accumulation d’air dans l’espace situé entre les poumons et la paroi du thorax qui fait que le poumon s’affaisse partiellement ou totalement (pneumothorax)

Ce que signifient les résultats

Un excès de liquide dans l’espace pleural peut être causé par :

  • une infection pulmonaire
  • une insuffisance cardiaque (le cœur ne pompe pas suffisamment de sang dans le corps)
  • une insuffisance rénale (reins)
  • une insuffisance hépatique (foie)
  • un cancer

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le médecin décide si d’autres examens, interventions, soins de suivi ou traitements sont nécessaires.

Histoires

Dre Xiaoyan Jiang La Dre Xiaoyan Jiang a trouvé un moyen de prédire la réaction au traitement d’un type particulier de leucémie.

Plus de details

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus