Vous êtes ici:

Tomographie par émission de positrons (TEP)

La tomographie par émission de positrons (TEP) est un examen d’imagerie en médecine nucléaire lors duquel on se sert d’une forme de sucre radioactif pour créer des images en 3D et en couleurs qui permettent de voir comment les cellules de votre corps fonctionnent.

Lors de la TEP, on utilise une matière radioactive (produit radiopharmaceutique) composée d’un radio-isotope fixé à une substance du corps, habituellement un sucre (glucose). Elle circule dans le corps et s’accumule dans les cellules qui consomment beaucoup d’énergie, comme les cellules cancéreuses. La matière radioactive émet de minuscules particules chargées positivement (positrons). Une caméra enregistre les positrons et transforme les enregistrements en images sur un ordinateur.

Pourquoi on fait une TEP

On peut faire une TEP :

  • pour aider à diagnostiquer certains cancers;
  • pour savoir jusqu’où le cancer s’est propagé (stadification);
  • pour savoir si le traitement du cancer est efficace ou dans le cadre du suivi;
  • pour vérifier si le cancer est réapparu après le traitement (récidive) ou s’il s’est propagé à d’autres parties du corps;
  • pour aider à diagnostiquer des affections non cancéreuses.

On peut associer la TEP à la tomodensitométrie (TDM) en une seule intervention, ce qu’on appelle TEP/TDM). On pourrait ainsi obtenir une image plus complète de l’emplacement de la tumeur, de son développement ou de sa propagation que si on avait recours à un seul de ces examens.

Se préparer pour une TEP

Avant de passer un examen en médecine nucléaire, il est important de mentionner au personnel du service de médecine nucléaire que vous allaitez ou que vous êtes enceinte ou croyez l’être.

Si vous faites du diabète, dites-le au personnel. Il est possible qu’on vous demande d’ajuster votre dose normale de médicaments contre le diabète.

Avant l’examen, on peut vous demander de :

  • ne pas manger ni boire pendant 4 à 6 heures;
  • éviter le tabac, la caféine, l’alcool ou l’exercice vigoureux pendant 24 heures.

On peut vous demander de ne pas porter de vêtements avec fermetures éclair, ceinture ou boutons en métal le jour de l’examen ou de mettre une chemise d’hôpital. Si vous portez des lunettes, des bijoux ou des objets qui risquent de nuire à l’examen, on vous demandera de les enlever.

Renseignez-vous auprès du service de médecine nucléaire pour savoir si vous devez faire quoi que ce soit d’autre avant l’examen.

Comment se déroule la TEP

La TEP est généralement effectuée au service de médecine nucléaire de l’hôpital ou dans un centre spécialisé en TEP, en consultation externe. Cela signifie que vous n’avez pas besoin d’y passer la nuit. L’examen dure de 45 minutes à 2 heures selon la région examinée, que ce soit un seul organe ou le corps en entier.

Le personnel du service de médecine nucléaire vous demandera si vous avez récemment eu une chirurgie, une biopsie ou un traitement du cancer, comme une chimiothérapie ou une radiothérapie. On peut aussi vérifier votre taux de sucre sanguin avant l’examen.

On injecte la matière radioactive dans une veine de votre main ou de votre bras. Elle prend environ 1 heure à circuler dans tout votre corps et à être absorbée par les cellules.

On vous demandera d’uriner juste avant l’examen. Selon la région observée, on peut installer une sonde urinaire dans la vessie ou vous administrer un médicament (diurétique) pour aider à évacuer l’urine.

Lors de la TEP, vous serez assis ou allongé sur la table d’examen et on vous demandera de rester vraiment immobile. La table se déplace dans l’appareil, qui a la forme d’un gros beigne. Des détecteurs à l’intérieur de l’appareil captent le signal de la matière radioactive présente dans votre corps. Un ordinateur analyse les modèles et créée des images en 3D et en couleurs de la région examinée.

Si on vous fait une TEP/TDM, vous passerez un examen à la suite de l’autre au cours du même rendez-vous.

Après la TEP

La matière radioactive est évacuée du corps par l’urine ou les selles (matières fécales). De quelques heures à quelques jours peuvent être nécessaires pour qu’elle soit complètement éliminée du corps. Buvez beaucoup de liquide après l’examen pour aider à évacuer la matière radioactive.

Effets secondaires

La dose de rayons X ou de matière radioactive administrée en imagerie en médecine nucléaire peut varier selon l’examen. La dose dépend du type d’intervention pratiqué et de la partie du corps examinée. En général, la dose de la matière radioactive libérée lors d’une TEP est faible et vous êtes exposé à une petite dose de radiation lors de l’examen. Les bienfaits de la TEP surpassent le risque d’exposition à la petite dose de radiation reçue lors de l’examen.

Une réaction allergique à la matière radioactive peut se produire, mais cela est extrêmement rare.

Ce que signifient les résultats

La TEP détecte des régions actives, comme la croissance cellulaire, dans le corps. La matière radioactive s’accumule plus dans les cellules cancéreuses que dans les cellules normales, et les cellules cancéreuses sont plus brillantes sur les images.

Ce ne sont pas tous les cancers qui apparaissent à la TEP. Les résultats de la TEP sont souvent associés à ceux d’autres examens d’imagerie et d’analyses de laboratoire. On doit souvent faire d’autres tests pour savoir si une région qui a absorbé beaucoup de matière radioactive est non cancéreuse (bénigne) ou cancéreuse (maligne). Une chirurgie, une chimiothérapie ou une radiothérapie récente ainsi que certains médicaments peuvent affecter les résultats d’examens.

Ce qui se passe si les résultats sont anormaux

Votre médecin peut recommander d’autres examens, interventions, soins de suivi ou traitements.

Considérations particulières pour les enfants

Préparer un enfant à un examen ou à une intervention peut permettre de réduire son anxiété et d’accroître sa collaboration et l’aider à acquérir des habiletés d’adaptation. La préparation comprend l’explication de ce qui va se passer pendant l’examen, dont ce qu’il verra, ressentira et entendra.

La préparation d’un enfant à une TEP dépend de son âge et de son expérience. Apprenez-en davantage sur la façon d’aider un enfant à faire face aux tests et au traitement.

médecine nucléaire

Approche consistant à diagnostiquer ou à traiter une maladie donnée à l’aide de radio-isotopes.

Les radio-isotopes peuvent être administrés par injections intraveineuses (IV), par voie buccale ou au moyen d’un cathéter.

radio-isotope

Substance ou élément qui émet des radiations.

On peut employer les radio-isotopes lors des examens d’imagerie et pour le traitement du cancer. Lorsqu'un radio-isotope est mélangé à un médicament, on parle alors de produit radiopharmaceutique.

Cette substance est aussi appelée isotope radioactif.

cathéter

Tube flexible utilisé pour introduire des liquides dans le corps ou en retirer.

Un cathéter intraveineux, par exemple, permet d’introduire un liquide dans le corps par une veine et un cathéter urinaire, ou sonde urinaire, sert à évacuer à l'extérieur du corps l'urine qui est dans la vessie.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Norma Kehoe Nous devons soutenir la recherche menée sur toutes les causes de cancer afin de sauver des vies.

Lisez l'histoire de Norma

Investir pour réduire le fardeau du cancer

Icône – tirelire

L’an dernier, la SCC a financé la recherche sur le cancer à hauteur de 40 millions de dollars, grâce à nos donateurs. Découvrez comment vous pouvez aider à réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus