Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Mammographie

La mammographie est une radiographie à faible dose du sein. L’image obtenue par la mammographie est appelée cliché mammaire. Elle peut aider à détecter des tumeurs cancéreuses (malignes) et des tumeurs non cancéreuses (bénignes) dans le sein.

Pourquoi on fait une mammographie

Il y a 2 types de mammographie, chacun étant réalisé pour des raisons différentes.

La mammographie de dépistage est un test de dépistage auquel on a recours pour les femmes qui ne présentent aucun symptôme du cancer du sein ou de troubles du sein. Lors de cette mammographie, on examine les deux seins. Ce test peut aider à déceler des bosses (masses) ou des régions de tissu mammaire anormales qui pourraient être trop petites pour être détectées par palpation. La mammographie de dépistage permet de surveiller les changements qui surviennent dans le sein au fil du temps et facilite la détection d’un cancer du sein à un stade précoce.

La mammographie diagnostique vise à diagnostiquer un trouble du sein, comme une masse ou une région suspecte. Il est possible que vous observiez ce problème par vous-même et que vous le mentionniez à votre médecin, ou qu’on détecte le trouble du sein lors d’un examen clinique des seins ou d’une mammographie de dépistage. La mammographie diagnostique dure un peu plus longtemps que la mammographie de dépistage. Elle permet d’obtenir des images plus détaillées et des clichés du sein qui sont pris sous différents angles, pour qu’on puisse examiner plus précisément une région du sein. On fait habituellement une mammographie diagnostique des deux seins afin que le médecin puisse comparer le tissu de chacun d’eux.

On peut également faire une mammographie diagnostique pour aider à localiser la région anormale lors d'une biopsie par forage sous guidage stéréotaxique ou d’une biopsie avec localisation à l'aiguille.

Se préparer à la mammographie

Évitez toute application de produit déodorant ou antisudorifique, de lotion pour le corps ou de poudre de talc sur vos aisselles ou vos seins avant la mammographie. Ces produits peuvent nuire à la précision de la radiographie. Il est possible qu’on vous donne une serviette jetable pour nettoyer votre peau autour de vos seins et de vos aisselles.

Portez des vêtements faciles à enlever du haut du corps.

Enlevez vos colliers et autres bijoux qui pourraient être encombrants durant le test.

Si vous avez des inquiétudes au sujet de l’inconfort durant le test, les conseils qui suivent pourraient vous aider :

  • Évitez de passer une mammographie dans les 7 à 10 jours avant le début de vos menstruations, puisque vos seins pourraient être plus sensibles durant cette période.
  • Évitez les boissons et les aliments qui contiennent de la caféine, comme le café, le thé, le cola et le chocolat, pendant 5 à 7 jours avant la mammographie.
  • Demandez à votre médecin si vous pouvez prendre un antidouleur léger environ une heure avant le test.

Comment se déroule une mammographie

La mammographie est effectuée au service de radiologie d’un hôpital ou d’une clinique.

Vous vous tenez debout devant l'appareil de mammographie et on place votre sein entre 2 plaques de compression en plastique. On referme ensuite les plaques l'une contre l'autre de façon à aplatir, ou comprimer, le sein.

Le fait de comprimer les tissus du sein permet de rendre les clichés mammaires plus clairs et ainsi de mieux voir les tissus internes du sein. La compression du sein permet aussi d'émettre moins de radiations.

Si vous ressentez beaucoup d’inconfort durant la radiographie, mentionnez-le au technologue qui vous fait passer le test. Il essaiera d’ajuster la compression pour que ce soit plus confortable pour vous.

Les clichés radiographiques de chaque sein sont pris sous des angles différents. On prend plus de clichés en mammographie diagnostique qu’en mammographie de dépistage.

Avant que vous remettiez vos vêtements, le technologue vérifiera la qualité des films mammographiques (clichés mammaires) obtenus afin de s’assurer qu’ils sont suffisamment clairs pour que le radiologiste (médecin spécialisé en techniques d’imagerie) puisse les interpréter adéquatement. Vous pourriez devoir refaire l’examen si les clichés mammaires ne sont pas clairs.

Compression localisée

On peut avoir recours à la compression localisée, appelée aussi compression conique, pour obtenir des images spéciales d'une région du sein lors de la mammographie diagnostique.

Pour obtenir une image plus claire, une petite plaque de compression permet d'isoler le tissu mammaire de la région suspecte du tissu normal en repoussant ce dernier hors du champ de vision. Les images peuvent être agrandies pour permettre de détecter plus facilement de petites régions suspectes.

Ces gros plans aident à révéler la présence de menus dépôts de calcium (calcifications) qui prennent la forme de minuscules taches blanches sur un cliché mammaire. Le radiologiste observe la taille, la forme et la disposition des calcifications sur les clichés et note le tout dans les résultats de la mammographie.

La plupart des calcifications mammaires ne sont pas liées au cancer. Cependant, certaines caractéristiques des calcifications, comme une forme irrégulière ou certains regroupements, peuvent être inquiétantes.

Ce que signifient les résultats

Le radiologiste examinera les clichés et recherchera des changements ou des anomalies. Dans de nombreux centres canadiens de mammographie, on a recours à la classification du Breast Imaging Reporting and Data System (BI-RADS), qui a été conçu par l’American College of Radiology, pour consigner les résultats de la mammographie. Ce système donne des recommandations sur les tests de suivi nécessaires après une mammographie et indique le risque qu’une anomalie soit un cancer (maligne).

Classification BI-RADS
CatégorieÉvaluation de la mammographieTests de suivi recommandésProbabilité de malignité (cancer)

Catégorie 0 :

Évaluation incomplète

Clichés mammaires complémentaires nécessaires

Compression localisée

Échographie

Nécessité de comparer avec des clichés antérieurs

s.o.

Catégorie 1 :

Aucune anomalie (négatif)

Mammographie normale ne montrant aucune région suspecte

Continuer de passer régulièrement une mammographie de dépistage

0 %

Catégorie 2 :

Anomalie bénigne

Mammographie normale, montrant des régions non cancéreuses sur la base de leur apparence

Continuer de passer régulièrement une mammographie de dépistage

0 %

Catégorie 3 :

Anomalie probablement bénigne

Région probablement non cancéreuse

Mammographie de suivi effectuée 6 mois plus tard afin de vérifier s’il y a des changements dans la région suspecte

Risque de malignité supérieur à 0 % mais inférieur à 2 %

Catégorie 4A :

Anomalie faiblement suspecte de malignité

Présence d’une région anormale peu inquiétante

Biopsie

Risque de malignité supérieur à 2 % mais inférieur ou égal à 10 %

Catégorie 4B :

Anomalie moyennement suspecte de malignité

Présence d’une région anormale inquiétante

Biopsie

Risque de malignité supérieur à 10 % mais inférieur ou égal à 50 %

Catégorie 4C :

Anomalie hautement suspecte de malignité

Présence d’une région anormale hautement inquiétante

Biopsie

Risque de malignité supérieur à 50 % mais inférieur à 95 %

Catégorie 5 :

Anomalie suggérant fortement une malignité

Présence d’une anomalie qui est fort probablement un cancer

Biopsie

Risque de malignité supérieur à 95 %

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le médecin décide si d’autres examens sont nécessaires. Il peut recommander entre autres :

  • une mammographie diagnostique – si une anomalie a été observée lors de la mammographie de dépistage;
  • une échographie mammaire;
  • une biopsie;
  • une IRM.

Mammographie numérique

La mammographie numérique permet d’obtenir une image électronique du sein plutôt qu’un film radiographique. On l'appelle parfois mammographie numérique plein champ.

La mammographie numérique se déroule de la même façon qu'une mammographie standard sur film radiographique, mais les images sont stockées dans un ordinateur. La mammographie numérique présente comme avantage qu’on peut agrandir les images ou les modifier pour les examiner plus en détail et obtenir une meilleure vue des régions suspectes ou anormales. Les images prises lors d'une mammographie numérique peuvent être transmises par voie électronique d'un emplacement à un autre, et elles sont faciles à stocker à des fins d’utilisation ou de comparaison future.

On peut avoir recours à la mammographie numérique pour examiner plus en profondeur les anomalies détectées lors d'une mammographie de dépistage ou pour diagnostiquer un cancer du sein dans les centres qui possèdent cet appareil.

Mammographie en présence d’implants mammaires

Si vous avez des implants mammaires, le technologue prendra les mesures nécessaires pour s'assurer que le plus de tissu mammaire possible est visible à la mammographie. On a recours à des techniques spéciales (techniques de déplacement des implants) pour déplacer les implants et amener le tissu mammaire vers l'avant dans le champ radiologique. Il est possible qu'on doive prendre davantage de clichés des seins afin de s'assurer qu'on examine le plus possible de tissu mammaire.

Le technologue prendra des précautions supplémentaires lorsqu’il comprime les seins pour éviter la rupture des implants.

Des études indiquent que lorsqu'on diagnostique un cancer du sein aux femmes ayant des implants mammaires, le stade de la maladie ainsi que leur pronostic sont similaires à ceux des femmes n'ayant pas d'implants mammaires.

Sécurité d’emploi de la mammographie

Bien que les appareils modernes utilisés pour la mammographie n’émettent que de très faibles doses de radiation, l‘exposition répétée aux rayons X accroît le risque d’apparition du cancer. Toutefois, les bienfaits de la mammographie et de la détection précoce du cancer du sein surpassent le risque que peut entraîner cette exposition répétée.

Certaines femmes peuvent se préoccuper de la radiation à laquelle est exposée la glande thyroïde lors de la mammographie. L’Association canadienne des radiologistes (ACR) ne recommande pas l’utilisation d’un cache-thyroïde lors de la mammographie. Apprenez-en davantage sur la position de l’ACR relativement au cache-thyroïde.

La compression du sein exercée lors de la mammographie ne cause pas le cancer du sein. Même si une tumeur est présente, la compression n’entraîne pas une accélération de la croissance ou de la propagation de celle-ci.

Limites de la mammographie

La mammographie est le meilleur test dont nous disposons pour détecter le cancer du sein à un stade précoce, mais il n’est pas parfait.

Un résultat faux négatif signifie que les résultats de la mammographie sont normaux alors que la femme est en réalité atteinte d’un cancer.

La mammographie peut aussi donner un résultat faux positif. Cela signifie que les résultats de la mammographie indiquent que la femme peut être atteinte d’un cancer du sein alors qu’en réalité elle ne l’est pas. D’autres tests montreront que bon nombre de ces anomalies ne constituent pas un cancer.

Histoires

David Rex Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer, une foule de questions me sont venues à l’esprit.

Lisez l’histoire de David

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus