Vous êtes ici:

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est un examen d’imagerie qui emploie de puissantes forces magnétiques, des ondes radioélectriques et un ordinateur pour produire des images détaillées à 3 dimensions d’organes, d’os et de tissus mous à l’intérieur de votre corps. Certains examens d’IRM requièrent un produit de contrasteproduit de contrasteSubstance utilisée pour certaines interventions diagnostiques qui permet de mieux voir des parties du corps lors d’une radiographie ou d’autres tests d’imagerie. pour offrir des images plus claires. Aucun rayonnement ionisantrayonnement ionisantType de rayonnement qui possède une énergie suffisante pour supprimer des particules dans la matière qu’il traverse et entraîner ainsi la formation d’ions chargés. Ces ions chargés peuvent causer des changements à l’ADN des cellules et, par conséquent, endommager ou tuer les cellules. n’est utilisé en IRM.

Il est important d’aviser l’équipe d’IRM si vous avez du métal dans votre corps. La force magnétique est tellement puissante qu’elle peut endommager ou déplacer certains dispositifs.

On ne peut pas avoir recours à l’IRM si vous avez :

  • un implant comme un implant cochléaire (dans l’oreille);
  • certains types de pinces utilisées pour les anévrismes cérébraux;
  • certains types de spirales installées dans des vaisseaux sanguins;
  • presque tout type de défibrillateur ou de stimulateur cardiaque.

Dans la plupart des cas, l’IRM peut être effectuée même si vous avez une prothèse articulaire, une valvule cardiaque artificielle, une chambre d'injection implantable pour médicaments, un neurostimulateur implantable ou des tiges, vis, plaques, endoprothèses ou agrafes de métal. Les produits d’obturation dentaire et les appareils orthodontiques ne sont souvent pas affectés par le champ magnétique, mais ils pourraient déformer les images du visage ou du cerveau.

L’IRM est un examen bruyant au cours duquel on peut entendre de puissants cognements ou bruits métalliques. L’IRM est un examen qui n’engendre aucune douleur.

Pourquoi on fait un examen d’IRM

On peut faire un examen d’IRM pour :

  • examiner différentes parties du corps et déterminer si vous avez certaines maladies;
  • diagnostiquer un cancer et en déterminer le stade (jusqu’où le cancer s’est propagé);
  • aider à planifier le traitement.

Comment se déroule un examen d’IRM

L’examen d’IRM est généralement effectué à l’hôpital ou dans un centre spécialisé en IRM, en consultation externe. L’examen dure habituellement de 30 à 50 minutes, mais il peut prendre jusqu’à 2 heures selon la région à examiner. Si une anesthésie générale est nécessaire, l’examen peut durer plus longtemps.

Vous devriez porter des vêtements confortables sans boutons-pression ou fermetures éclair en métal. Il est possible que vous deviez mettre une chemise d’hôpital selon la partie du corps à examiner. On vous demandera d’enlever tout bijou en métal et tout autre objet muni d’une bande magnétique, comme une carte bancaire ou une carte de crédit, de vos poches. Ces objets peuvent nuire à l’examen d’IRM. On vous demandera aussi peut-être d’enlever certains de vos vêtements.

À moins qu’on vous donne des directives contraires, vous pouvez boire, manger et prendre des médicaments comme vous le faites habituellement.

Avisez votre médecin si vous souffrez d’anxiété ou si vous avez peur des espaces clos, ce qu’on appelle la claustrophobie. Certaines personnes pourraient avoir besoin d’un sédatif pour se détendre et rester immobiles pendant tout l’examen. D’autres pourraient avoir besoin d’une anesthésie générale. Tant la prise d’un sédatif que l’anesthésie générale affecteront ce que vous pouvez manger ou boire avant l’examen.

Si un produit de contraste est utilisé ou que vous avez besoin d’une anesthésie générale, on vous les administrera par intraveineuse dans votre main ou votre bras. Le produit de contraste le plus utilisé est le gadolinium.

Vous êtes généralement seul dans la salle d’examen, mais de nombreux centres permettent la présence d’une autre personne qui reste avec vous une fois qu’on aura fait les vérifications pour le métal. Le technologue est à l’ordinateur, dans une autre pièce. Vous pouvez voir le technologue en tout temps et parler avec lui par un interphone.

Durant l’examen d’IRM :

  • Vous êtes allongé sur une table d’examen mobile. On peut avoir recours à des courroies et à des coussins pour vous aider à demeurer dans la bonne position et à rester immobile durant l’examen. Dans le cas d’une IRM de la tête, on installe un dispositif autour de la tête pour la tenir en place. Il se peut qu’on place des dispositifs contenant des bobines autour ou près de la région à examiner. Ces bobines permettent d’améliorer la qualité de l’image des régions examinées comme le cou, l’épaule, le genou et le sein.
  • La table glisse dans un cylindre étroit qui renferme l’appareil d’IRM avec aimant de balayage. L’intérieur de l’appareil est bien éclairé et un ventilateur pousse doucement de l’air frais. La partie de votre corps qui sera examinée est positionnée au centre du cylindre. La surface du cylindre peut être à seulement quelques pouces de votre visage.
  • Il est possible qu’on vous offre des bouchons d’oreille ou des écouteurs pour que vous puissiez écouter de la musique durant l’examen d’IRM.
  • Vous devez rester immobile dans l’appareil d’IRM quand celui-ci prend les clichés. Un examen d’IRM se fait habituellement en prenant de multiples séquences d’images. Certaines séquences durent plusieurs minutes.
  • Il se peut qu’on vous demande de retenir votre respiration par moment afin d’aider à ce que les clichés soient plus clairs.

Effets secondaires

L’IRM n’a pas recours à la radiation et on n’y connaît aucun effet nuisible.

Certaines personnes pourraient avoir une légère réaction au produit de contraste et présenter entre autres les symptômes suivants :

  • Nausées
  • Étourdissements
  • Mal de tête
  • Goût métallique
  • Douleur à l’endroit où l’aiguille a été insérée

Discutez avec votre médecin des effets secondaires de la sédation ou de l’anesthésie générale avant l’examen d’IRM.

Ce que signifient les résultats

Un examen d’IRM peut révéler :

  • un changement dans la forme, la taille ou la structure de tissus et organes;
  • une masse qui pourrait être une tumeur (l’IRM ne permet pas toujours de différencier une tumeur cancéreuse d’une tumeur non cancéreuse);
  • la forme, la taille et l’emplacement approximatifs d’une tumeur;
  • la propagation d’un cancer dans le corps (métastases);
  • si la taille de la tumeur a diminué, est demeurée la même ou a augmenté après le traitement.

Ce qui se passe si le résultat est anormal

Selon les résultats, votre médecin décidera si d’autres examens, traitements ou suivi sont nécessaires.

Considérations particulières pour les enfants

Le fait qu'un enfant soit préparé à un examen ou à une intervention peut réduire son niveau d'anxiété, accroître sa collaboration et l'aider à développer des habiletés d'adaptation. La préparation suppose d’expliquer à l’enfant ce qui se passera lors de l’intervention, y compris ce qu’il verra, ressentira, entendra, goûtera ou sentira.

On peut expliquer que l'appareil d'IRM est une grosse caméra qui ressemble à un tunnel. Rassurez votre enfant en lui disant que l'appareil est bruyant, mais qu'il ne fait pas mal. Les enfants peuvent apporter leur musique préférée pour l’écouter pendant l'examen ou ils peuvent apporter un toutou ou une couverture dans l'appareil s'il ne comporte pas de parties métalliques.

L’enfant doit demeurer immobile sur la table pendant l’examen d’IRM. Il se peut qu’on ait recours à des bandes Velcro pour aider votre enfant à demeurer immobile et dans la bonne position. On administre habituellement aux jeunes enfants une anesthésie générale afin qu’ils demeurent immobiles pendant l’IRM.

Si on a recours à un sédatif ou à une anesthésie générale, on pourrait interdire à l’enfant de boire ou de manger plusieurs heures avant l'examen. On lui fera une intraveineuse en cas d’anesthésie générale ou si on utilise un produit de contraste.

Vous pouvez demander d’être présent dans la salle avec votre enfant si vous pensez que ce serait utile.

La préparation d’un enfant à l’IRM dépend de son âge et de son expérience. Apprenez-en davantage sur la façon d’aider votre enfant à faire face aux tests et au traitement.

Histoires

Woman at market in front of CCS poster Il s’agit vraiment d’un programme vital, et nous sommes très reconnaissants envers Husky Energy, qui l’a rendu possible.

Plus de details

Faire avancer la lutte contre le cancer

Icône – flèche

Le taux de survie au cancer après cinq ans a augmenté, passant de 25 pour cent dans les années 1940 à 60 pour cent aujourd’hui.

Apprenez-en plus