Vous êtes ici:

Électroencéphalogramme (EEG)

Un électroencéphalogramme (EEG) est un examen qui permet de mesurer et d'enregistrer l'activité électrique du cerveau. L'EEG a recours à des détecteurs, ou électrodes, qu'on fixe à la tête et qu'on relie par des fils à un ordinateur. L'EEG ne cause pas de douleur, et il n’y aura pas d’électricité qui passera dans votre corps.

Pourquoi on fait un EEG

On fait un EEG pour :

  • détecter et localiser toute activité électrique anormale du cerveau;
  • déterminer l'emplacement d'une tumeur au cerveau, d'une inflammation, d'une infection, d'un saignement ou d'une blessure à la tête dont on soupçonne la présence;
  • diagnostiquer et surveiller des maladies telles que l’épilepsie (un trouble provoquant des crises convulsives), la narcolepsie (un trouble du sommeil) et l’œdème cérébral;
  • surveiller le cerveau durant une chirurgie au cerveau.

Comment se déroule un EEG

On peut faire l’EEG à l’hôpital, à la clinique médicale ou dans le bureau du médecin. Le rendez-vous dure environ une heure, comprenant l’EEG qui prend habituellement de 20 à 40 minutes. L’EEG peut prendre plus de temps si vous devez dormir pendant l’examen.

Avant l’EEG, vous pouvez normalement manger et boire, avec une certaine limite, et continuer de prendre vos médicaments comme à l’habitude. Votre médecin vous donnera de plus amples renseignements. Évitez de consommer des aliments qui contiennent de la caféine, comme le cola et le chocolat, pendant au moins 8 heures avant l'examen.

Puisque des électrodes seront fixées à votre cuir chevelu, vos cheveux doivent être propres et exempts de tout produit capillaire de toute sorte. Lavez et rincez vos cheveux avec de l'eau le soir précédant l'examen ou le matin même. Si vous avez des extensions de cheveux, demandez s’il y a des instructions particulières.

Vous serez allongé sur un lit ou une table d'examen ou assis confortablement sur une chaise, les yeux fermés. Vous devez rester immobile et ne pas parler durant l’EEG.

On nettoiera votre cuir chevelu et on fixera environ 20 disques plats de métal, appelés électrodes ou détecteurs, à différents endroits sur votre tête. Il n’est pas nécessaire de raser vos cheveux. On utilise une pâte collante pour maintenir les électrodes en place. Certaines personnes portent parfois un bonnet sur lequel des électrodes sont déjà fixées. Les électrodes sont reliées par des fils à l'appareil qui amplifie et enregistre l'activité électrique à l'intérieur du cerveau. L'appareil enregistre l'activité électrique sous forme de lignes ondulées produites par une rangée de traceurs sur une feuille de papier mobile ou sous forme d'une image qui s'affiche sur un écran d'ordinateur.

Il se peut qu’on arrête l'enregistrement de temps à autre pour vous permettre de prendre une pause afin de vous étirer et de vous repositionner.

Il est possible qu’on vous demande de faire certaines tâches afin d'observer comment votre cerveau réagit à différentes formes de stimulation. Ces tâches peuvent inclure de respirer profondément et rapidement, de regarder une lumière vive qui clignote et de dormir.

Vous pouvez normalement retourner à la maison et reprendre vos activités normales après l’EEG. Il est possible que vous deviez laver vos cheveux pour enlever la petite quantité de pâte qui pourrait être restée collée.

Ce qui se passe si le résultat est anormal

Selon les résultats, votre médecin décidera si d’autres examens, traitements ou suivi sont nécessaires.

Considérations particulières pour les enfants

Le fait qu'un enfant soit préparé à un examen ou à une intervention peut réduire son niveau d'anxiété, accroître sa collaboration et l'aider à développer des habiletés d'adaptation. La préparation suppose d’expliquer à l’enfant ce qui se passera lors de l’intervention, y compris ce qu’il verra, ressentira, entendra, goûtera ou sentira.

La préparation d’un enfant à un EEG dépend de son âge et de son expérience. Apprenez-en davantage sur la façon d’aider votre enfant à faire face aux tests et au traitement.

Histoires

Dr David Huntsman Risque génétique d’une forme agressive de cancer de l’estomac

Plus de details

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus