Vous êtes ici:

Cryochirurgie

La cryochirurgie est aussi appelée cryoablation, ablation cryochirurgicale ou cryothérapie. Cette intervention a recours au froid extrême (azote liquide ou dioxyde de carbone liquide) pour geler et détruire les cellules ou les tissus anormaux.

Auparavant, la cryothérapie était principalement utilisée pour traiter les tumeurs situées à l’extérieur du corps. Aujourd’hui, on l’évalue et on l’utilise aussi comme traitement de certaines tumeurs logées à l’intérieur du corps.

Pourquoi on fait une cryochirurgie

On a surtout recours à la cryochirurgie pour traiter :

  • kératose sénile (état précancéreux de la peau)
  • cancer de la peau
  • états précancéreux du col de l’utérus comme la néoplasie intra-épithéliale cervicale (CIN) et le carcinome in situ du col de l’utérus
  • carcinome hépatocellulaire (type de cancer du foie) – lorsque la chirurgie n’est pas possible
  • cancer qui s’est propagé au foie à partir d’une autre partie du corps (métastases hépatiques)
  • rétinoblastome (cancer de l'œil qui affecte l'enfant)

Comment se déroule une cryochirurgie

Le lieu où on effectuera la cryochirurgie dépend de la région du corps à traiter et de votre état de santé général. Vous pourriez recevoir la cryochirurgie en consultation externe (vous retournez à la maison le jour même) ou vous pourriez devoir rester à l’hôpital.

La préparation en vue de subir une cryochirurgie dépend de la région du corps qui est traitée. Si la cryochirurgie est utilisée pour traiter une tumeur située à l’extérieur du corps, elle pourrait ne requérir aucune préparation spéciale. Si on y a recours pour traiter une tumeur située à l’intérieur du corps, vous pourriez devoir faire les mêmes choses que vous feriez pour vous préparer à une chirurgie effractive traditionnelle.

La cryochirurgie peut être associée à d'autres traitements du cancer, comme la chirurgie effractive, la chimiothérapie ou la radiothérapie. Il est possible qu’on vous administre un anesthésique ou un sédatif avant l’intervention. Selon la région traitée, on pourrait utiliser des couvertures chauffantes spéciales durant la chirurgie.

Traitement des tumeurs situées à l’extérieur du corps

Un gaz extrêmement froid (azote liquide ou dioxyde de carbone liquide) pourrait être vaporisé directement sur la tumeur. Il arrive parfois qu'on place sur la tumeur une sonde qui devient très froide. Le gaz ou la sonde gèle la région. On laisse la région traitée dégeler avant de la geler de nouveau. Il est possible qu'on doive répéter le cycle gel-dégel 2 ou 3 fois.

Traitement des tumeurs situées à l’intérieur du corps

On a parfois recours à l’échographie pour trouver une tumeur et surveiller le procédé de congélation. Le médecin fait une coupure (incision) dans la peau pour atteindre la tumeur. On insère l’extrémité d’un tube de métal (cryosonde) par l’incision jusqu’à la tumeur. Le traitement d’une grosse tumeur pourrait nécessiter la pose de plus d’une cryosonde.

Un gaz extrêmement froid (azote liquide ou dioxyde de carbone liquide) est appliqué sur la tumeur en le faisant passer par la cryosonde. Le tissu gèle et une boule de glace se forme. Après la congélation du tissu, on réchauffe la cryosonde et la retire de la tumeur. Le tissu gelé dégèle et forme du tissu cicatriciel. Il est possible qu'on doive répéter le cycle gel-dégel.

Effets secondaires

Peu importe le traitement, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes éprouvent beaucoup d’effets secondaires, tandis que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout. Les effets secondaires de la cryochirurgie dépendent surtout des éléments suivants :

  • la région traitée
  • la taille de la tumeur
  • les dommages aux tissus voisins
  • votre état de santé général

Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après la cryochirurgie. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la cryochirurgie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Avisez votre équipe de soins de santé si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à votre cryochirurgie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Douleur

La douleur se manifeste après la cryochirurgie à cause du traumatisme subi par le tissu lors de l'intervention. Il est possible que la douleur prenne du temps avant de s’atténuer après la cryochirurgie, selon la région traitée ainsi que votre rétablissement et votre tolérance à la douleur. On peut avoir recours aux médicaments antidouleur pour maîtriser la douleur. Si la douleur persiste ou que les médicaments antidouleur ne la soulagent pas, consultez votre médecin.

Apprenez-en davantage sur la douleur.

Saignements

Les chirurgiens pratiquent souvent de petites incisions pour atteindre des organes internes afin de les traiter par cryochirurgie. Pratiquer de petites incisions aide généralement à limiter les saignements. Toutefois, des saignements importants peuvent survenir après une cryochirurgie visant à traiter une tumeur au foie.

Votre équipe de soins de santé vous surveillera attentivement afin de déceler tout signe de saignements internes après la cryochirurgie visant à traiter une tumeur au foie. Avisez votre médecin ou votre équipe de soins de santé si vous avez des saignements importants après la cryochirurgie.

Infection

L’infection est un effet secondaire temporaire qui peut survenir après la cryochirurgie. Signalez à votre médecin ou à l’équipe de soins de santé tout signe d’infection, comme un écoulement inhabituel, de la fièvre ou des frissons.

Apprenez-en davantage sur l’infection.

Baisse de la température corporelle

Il arrive parfois que la température corporelle baisse légèrement durant une cryochirurgie visant à traiter une tumeur au foie. Votre équipe de soins de santé surveillera étroitement votre température corporelle pendant et après l’intervention.

Considérations particulières pour les enfants

Le fait qu'un enfant soit préparé à un examen ou à une intervention peut réduire son niveau d'anxiété, accroître sa collaboration et l'aider à développer des habiletés d'adaptation. Les parents ou la personne qui prend soin de l’enfant peuvent aider à sa préparation en lui expliquant ce qui se passera lors de l’examen, dont ce qu'il verra, ressentira et entendra.

La façon dont vous pourrez aider l’enfant à se préparer à la cryochirurgie dépend de son âge et de son expérience. Apprenez-en davantage sur la façon d’aider un enfant à faire face aux tests et au traitement.

Questions à poser sur la cryochirurgie

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la cryochirurgie à votre équipe de soins de santé.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

David Rex Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer, une foule de questions me sont venues à l’esprit.

Lisez l’histoire de David

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus