Vous êtes ici:

Formule sanguine complète (FSC)

La formule sanguine complète (FSC) est une analyse de sang qui permet de déterminer le nombre de cellules sanguines et leurs caractéristiques. Les 3 types de cellules examinées sont les globules rouges (GR), les globules blancs (GB) et les plaquettes.

La FSC évalue les éléments suivants :

  • nombre total de globules rouges (numération érythrocytaire)
  • quantité totale d’hémoglobine dans le sang
  • pourcentage du sang composé de globules rouges (hématocrite)
  • taille moyenne des globules rouges (volume globulaire moyen)
  • poids moyen de l’hémoglobine par globule rouge (teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine)
  • quantité moyenne d’hémoglobine par globule rouge (concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine)
  • nombre total de globules blancs
  • nombre de chacun des types de globules blancs (formule leucocytaire), dont les neutrophiles (nombre absolu de neutrophiles, ou NAN)
  • nombre de plaquettes (numération plaquettaire)

Pourquoi on fait une FSC

La FSC est une analyse sanguine courante. On y a souvent recours dans le cadre d’un examen de santé habituel, mais on peut la faire en tout temps.

On peut faire une FSC pour :

  • obtenir de l’information sur votre état de santé général;
  • vérifier le fonctionnement de la moelle osseuse et de la rate;
  • aider à diagnostiquer des maladies et des affections qui ont un effet sur les cellules sanguines, comme l’anémie, une infection, un trouble sanguin ou une leucémie;
  • obtenir des valeurs de référence auxquelles on pourra comparer les résultats de FSC effectuées plus tard;
  • vérifier la présence d’une aplasie médullaire;
  • surveiller une affection (dans le cadre du suivi).

Comment se déroule une FSC

On fait habituellement la FSC dans un laboratoire communautaire ou à l’hôpital.

On peut vous donner des directives particulières à suivre avant la FSC. Certains médicaments risquent d’affecter le résultat de la FSC. On peut donc vous demander de cesser de prendre certains médicaments avant la FSC. Renseignez-vous auprès du laboratoire pour savoir si vous devez éviter de prendre des médicaments et pendant combien de temps.

On prélève généralement le sang dans une veine du bras. On entoure le bras d’une bande élastique (garrot) pour exercer une pression dans la région et rendre les veines plus visibles. Il est possible qu’on vous demande de fermer la main (poing) pour faire saillir les veines davantage. On nettoie et désinfecte la peau. On insère une aiguille dans une veine et on prélève une petite quantité de sang. Vous pouvez ressentir une piqûre ou une brûlure.

Le sang est recueilli dans un tube dont l’étiquette porte votre nom et d’autres renseignements qui vous identifient. Parfois plus d’un tube est nécessaire. On enlève ensuite le garrot et on retire l’aiguille. Il est possible que vous ressentiez un léger malaise lors du retrait de l’aiguille. On applique une pression sur la région où on a inséré l’aiguille jusqu’à ce que le saignement cesse. Il se peut qu’on y mette un petit pansement adhésif.

Le sang prélevé est ensuite examiné par une spécialiste en laboratoire (technologue de laboratoire) à l’aide de microscopes et d’autres appareils particuliers.

Effets secondaires

Le prélèvement sanguin effectué pour la FSC n’engendre habituellement aucun effet secondaire. S’ils se produisent, ils sont généralement mineurs et apparaissent au point d’insertion de l’aiguille. Ce sont entre autres ceux-ci :

  • inconfort
  • saignement
  • ecchymose
  • enflure
  • infection

Ce que signifient les résultats

Les résultats de la FSC sont notés sous forme de chiffres et dépendent souvent de certains facteurs dont le sexe, l’âge et les antécédents médicaux. On devrait les comparer aux valeurs de référence ou aux résultats antérieurs pour qu’ils aient du sens. Les valeurs de référence peuvent varier légèrement d’un laboratoire à l’autre.

La FSC fournit généralement des renseignements généraux qui peuvent donner aux médecins des indices sur les problèmes de santé possibles. Les résultats de la FSC aident les médecins à décider si d’autres tests ou interventions sont nécessaires pour poser un diagnostic. Ces informations peuvent aussi aider votre médecin à élaborer ou à revoir votre plan de traitement.

Un médecin qui connaît bien vos antécédents médicaux et votre état de santé global est la meilleure personne qui soit pour vous expliquer les résultats de votre FSC et ce qu’ils signifient pour vous.

On emploie couramment les mots suivants pour décrire les résultats de la FSC :

  • anémie – quantité insuffisante de globules rouges sains ou d’hémoglobine
  • leucopénie – nombre peu élevé de globules blancs
  • neutropénie – nombre peu élevé de neutrophiles
  • leucocytose – nombre élevé de globules blancs
  • thrombocytopénie – nombre peu élevé de plaquettes
  • thrombocytose – nombre élevé de plaquettes

Les résultats de la FSC peuvent être bas ou élevés pour de nombreuses raisons. Voici des exemples de résultats anormaux d’une FSC qu’on associe au cancer.

Nombre anormal de globules rouges

Le nombre de globules rouges peut être bas à cause des facteurs suivants :

  • une anémie causée par un saignement prolongé ou une perte de sang (hémorragie), un apport alimentaire insuffisant en fer ou en certaines vitamines, certains types de chimiothérapie, un trouble sanguin ou une maladie chronique
  • un lymphome de Hodgkin ou un autre lymphome
  • un cancer du sang, comme la leucémie ou le myélome multiple
  • certains syndromes myéloprolifératifs

Le nombre de globules rouges peut être élevé à cause des facteurs suivants :

  • la déshydratation (engendrée par une importante diarrhée par exemple)
  • une tumeur au rein
  • une maladie pulmonaire
  • la maladie de Vaquez (syndrome myéloprolifératif)

Nombre anormal de globules blancs

Le nombre de globules blancs peut être bas à cause des facteurs suivants :

  • une infection virale
  • une infection bactérienne grave
  • une aplasie médullaire causée par un traitement comme la chimiothérapie ou la radiothérapie
  • une maladie de la moelle osseuse, comme la leucémie ou un syndrome myélodysplasique (SMD)
  • l’anémie

Le nombre de globules blancs peut être élevé à cause des facteurs suivants :

Nombre anormal de plaquettes

Le nombre de plaquettes peut être bas à cause des facteurs suivants :

  • certains types de cancer, comme la leucémie ou le lymphome
  • une maladie auto-immune
  • une infection bactérienne
  • une infection virale
  • une chimiothérapie ou une radiothérapie
  • de multiples transfusions sanguines
  • certains médicaments, comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) dont l’acide acétylsalicylique (AAS, aspirine, salicylate) et l’ibuprofène (Motrin, Advil, Nuprin)

Le nombre de plaquettes peut être élevé à cause des facteurs suivants :

  • un saignement prolongé ou une perte de sang (hémorragie)
  • l’anémie causée par un faible taux de fer
  • une infection (inflammation)
  • l’ablation chirurgicale de la rate (splénectomie)
  • la maladie de Vaquez
  • certains types de leucémie

Ce qui se passe si les résultats sont anormaux

Votre médecin peut recommander d’autres examens, interventions, soins de suivi ou traitements. Quand le nombre de cellules sanguines est bas, il arrive qu’on doive modifier le traitement ou la dose afin d’éviter des problèmes.

Considérations particulières pour les enfants

Il est possible qu’on doive faire des prélèvements de sang dans de très petits vaisseaux sanguins (capillaires) du doigt ou du talon d’un nourrisson ou d’un jeune enfant. Il faut alors piquer la peau avec une aiguille.

Préparer un enfant à un examen ou à une intervention peut permettre de réduire son anxiété et d’accroître sa collaboration et l’aider à acquérir des habiletés d’adaptation. La préparation comprend l’explication de ce qui va se passer pendant l’examen, dont ce qu’il verra, ressentira et entendra.

Les parents ou les aidants peuvent contribuer à rassurer et à préparer l’enfant en le renseignant de façon brève mais précise sur ce qui se passera en disant ceci par exemple :

  • On va mettre un gros élastique semblable à un ballon gonflable autour de ton bras. Tu vas avoir l’impression que quelqu’un serre ton bras.
  • Quand on va nettoyer ta peau, ce sera froid.
  • Quand on va rentrer l’aiguille dans ton bras, tu vas ressentir une piqûre ou un pincement. Ça peut brûler ou faire un petit peu mal, ou ça peut ne pas faire mal du tout.
  • Quand on aura rentré l’aiguille dans ton bras, tu verras le sang passer dans un tube. Tu peux regarder ailleurs si tu ne veux pas voir ça.

Il est possible que l’enfant se demande s’il aura assez de sang après qu’on lui en ait enlevé un peu de son bras. Vous pouvez le rassurer en lui disant que le corps fabrique du nouveau sang en tout temps et qu’il n’en manquera pas.

Idées pour aider les enfants lors d’un prélèvement sanguin

Les parents et les aidants peuvent distraire l’enfant lors du prélèvement de sang afin que ce soit plus facile pour lui.

Les tout-petits (1 à 2 ans) peuvent regarder les bulles que vous faites ou des jouets qui bougent ou qui font du bruit, comme une baguette magique, un jouet lumineux ou un virevent. Ils peuvent vouloir tenir leur jouet favori dans leurs mains.

Les enfants d’âge préscolaire (3 à 5 ans) peuvent vouloir tenir leur jouet favori dans leurs mains ou regarder des jouets lumineux ou qui font du bruit.

Les enfants d’âge scolaire (6 à 12 ans) peuvent vouloir :

  • regarder des choses comme une baguette magique, un jouet lumineux, des jeux vidéo, des livres d’images ou de découverte;
  • apporter leur animal en peluche ou leur jouet préféré pour le tenir dans leurs mains;
  • faire des bulles ou des exercices de respiration profonde pendant qu’ils font des bulles;
  • imaginer leur endroit favori;
  • écouter des blagues ou des histoires ou en raconter.

Les adolescents (13 à 18 ans) peuvent faire des exercices de respiration profonde ou imaginer leur endroit favori. Ils pourraient aussi vouloir entendre une blague ou une histoire.

La préparation d’un enfant à un prélèvement sanguin dépend de son âge et de son expérience. Apprenez-en davantage sur la façon d’aider un enfant à faire face aux tests et au traitement.

globule rouge (GR)

Type de cellule sanguine qui transporte l’oxygène vers tous les organes et tissus du corps et qui participe à l’élimination du dioxyde de carbone. Les globules rouges contiennent l’hémoglobine (protéine qui véhicule l’oxygène et qui donne au sang sa couleur rouge) et sont fabriqués dans la moelle osseuse.

Le globule rouge est aussi appelé érythrocyte.

globule blanc (GB)

Type de cellule sanguine qui aide le corps à lutter contre les infections et les maladies.

Les globules blancs sont fabriqués dans la moelle osseuse et sont présents dans le sang et le tissu lymphatique. Ils jouent un rôle important dans la réaction immunitaire (réaction du système immunitaire en présence de substances étrangères dans le corps).

Les globules blancs sont aussi appelés leucocytes.

plaquette

Type de cellule sanguine qui est nécessaire à la coagulation du sang. Les plaquettes sont fabriquées dans la moelle osseuse.

La plaquette est aussi appelée thrombocyte.

hémoglobine

Protéine présente dans les globules rouges qui transporte l’oxygène vers les tissus et qui donne au sang sa couleur rouge.

hématocrite

Proportion (en volume) de globules rouges présents dans un échantillon de sang. L’hématocrite est une mesure à la fois du nombre et de la taille des globules rouges présents dans un échantillon de sang.

Un hématocrite de 25 %, par exemple, signifie qu’il y a 25 ml de globules rouges dans un échantillon de sang de 100 ml.

neutrophile

Type de granulocyte (globule blanc) qui aide le corps à se défendre contre les bactéries, les virus et certains types de champignon.

Les neutrophiles sont un type de phagocyte (type de globule blanc qui entoure et tue les bactéries ou les micro-organismes, absorbe les substances étrangères, supprime les cellules vieilles ou endommagées et contribue à la stimulation du système immunitaire).

moelle osseuse

Tissu spongieux et mou qui se trouve à l’intérieur de la plupart des os.

Il existe 2 types principaux de moelle osseuse. C’est dans la moelle rouge que les cellules sanguines immatures (cellules blastiques) se développent en globules rouges, en globules blancs et en plaquettes. La moelle jaune emmagasine le tissu graisseux.

rate

Organe situé dans la partie supérieure gauche de l’abdomen, près de l’estomac, qui fabrique des lymphocytes (type de globule blanc qui combat les germes, les substances étrangères ou les cellules cancéreuses), emmagasine des cellules sanguines, filtre le sang et détruit les vieilles cellules sanguines.

anémie

Diminution du nombre de globules rouges sains dans le sang.

leucémie

Type de cancer qui prend naissance dans les tissus qui fabriquent le sang (hématopoïétiques) dans la moelle osseuse. Il produit un grand nombre de globules blancs anormaux qui entrent dans la circulation sanguine. Ces cellules anormales prennent la place des globules blancs sains, des globules rouges et des plaquettes et perturbent leur fonctionnement normal.

Il existe deux types de leucémie : les leucémies lymphoïdes et les leucémies myéloïdes.

aplasie médullaire

Trouble caractérisé par l’incapacité de la moelle osseuse de produire des quantités normales de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes.

L’aplasie médullaire est un effet secondaire de certains agents chimiothérapeutiques.

Ce trouble est aussi appelé myélosuppression ou dépression médullaire.

leucémie

Type de cancer qui prend naissance dans les tissus qui fabriquent le sang (hématopoïétiques) dans la moelle osseuse. Il produit un grand nombre de globules blancs anormaux qui entrent dans la circulation sanguine. Ces cellules anormales prennent la place des globules blancs sains, des globules rouges et des plaquettes et perturbent leur fonctionnement normal.

Il existe deux types de leucémie : les leucémies lymphoïdes et les leucémies myéloïdes.

myélome multiple

Type de cancer qui prend naissance dans les plasmocytes (type de globule blanc qui produit des anticorps afin d’aider le corps à combattre les infections) dans la moelle osseuse.

syndrome myélodysplasique (SMD)

Syndrome désignant un groupe de maladies qui affectent la moelle osseuse et font en sorte que cette dernière ne produit pas assez de cellules sanguines matures et saines. Les personnes atteintes d’un SMD ont un nombre peu élevé de globules blancs et de plaquettes et un nombre accru de monocytes dans certains cas. Les signes et symptômes incluent la fièvre, une tendance aux ecchymoses et aux saignements, les infections, une pâleur et un malaise général.

Le SMD n’est pas un cancer, mais il peut se transformer en leucémie aiguë myéloblastique (LAM). Ce syndrome peut être une maladie en soi ou peut être un effet secondaire de la radiothérapie ou de la chimiothérapie.

Ce syndrome est aussi appelé préleucémie ou leucémie latente.

syndrome myéloprolifératif

Syndrome désignant un groupe de maladies qui affectent la moelle osseuse et qui sont caractérisées par l’accumulation d’un grand nombre de cellules sanguines (globules rouges, globules blancs ou plaquettes) anormales dans la moelle osseuse et dans le sang.

carcinome bronchique

Tumeur cancéreuse (maligne) qui prend naissance dans les bronches (larges conduits qui relient la trachée à chacun des poumons).

Les carcinomes bronchiques comprennent le cancer du poumon à petites cellules et le cancer du poumon non à petites cellules.

facteur de stimulation des colonies

Substance qui incite la moelle osseuse à produire des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes.

Les facteurs de stimulation des colonies sont présents naturellement dans le corps et il peuvent aussi être fabriqués en laboratoire.

Ce facteur est aussi appelé FSC, ou CSF dans les acronymes, ou bien facteur de croissance hématopoïétique.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Roger Zemp Une meilleure détection du cancer grâce à des ultrasons et à de fines gouttelettes

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus