Vous êtes ici:

Coloscopie

La coloscopie permet au médecin d’observer le revêtement de tout le côlon et le rectum à l’aide d’un endoscope.

Dans le cas de la coloscopie virtuelle, on se sert de la tomodensitométrie (TDM) ou de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour produire une image du revêtement du côlon et du rectum. Des chercheurs continuent d’étudier la coloscopie virtuelle afin de savoir si les résultats obtenus sont aussi précis que ceux de la coloscopie habituelle. Ce ne sont pas toutes les cliniques qui l’offrent.

Schéma du gros intestin

Pourquoi on fait une coloscopie

On peut faire une coloscopie pour :

  • savoir pourquoi il y a du sang dans les selles, une anémie, une douleur abdominale ou des changements du transit intestinal, comme la constipation ou la diarrhée;
  • savoir s’il y a de l’inflammation dans certaines régions, ce qui pourrait révéler une colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn;
  • faire le suivi après les résultats anormaux d’autres examens, comme une analyse de selles, un lavement baryté, une TDM ou une IRM;
  • prélever du tissu afin de l’analyser (biopsie);
  • vérifier la présence d’un cancer colorectal ou de polypes;
  • faire le suivi après une chirurgie du cancer du côlon.

Le dépistage du cancer colorectal peut comporter une coloscopie pour les personnes dont le risque est élevé. Apprenez-en davantage sur le dépistage du cancer colorectal.

Comment se déroule la coloscopie

La coloscopie est effectuée à l’hôpital, en clinique ou dans le bureau du médecin. Elle dure habituellement environ 30 à 45 minutes, mais elle peut prendre plus de temps.

La préparation à une coloscopie comporte habituellement :

  • une alimentation liquide pendant 1 ou 2 jours précédant l’examen;
  • la prise d’un laxatif ou un lavement, ou bien les deux, afin de vider complètement le côlon.

Vous pouvez vous attendre à ce qui suit lors d’une coloscopie :

  • On peut mettre une ligne intraveineuse (IV) en place dans votre bras afin que des médicaments, dont un sédatif, un antidouleur et un antibiotique, soient administrés.
  • On vous demandera de vous coucher sur le côté gauche et de remonter vos genoux. On pourrait vous demander de changer de position au cours de l’examen.
  • Le médecin insèrera l’endoscope dans l’anus et le fera remonter dans le rectum puis le côlon. On soufflera de l’air dans le côlon afin d’en étirer le revêtement pour permettre au médecin de vérifier toute la surface.
  • Il est possible qu’on insère des instruments dans l’endoscope pour faire une biopsie, enlever des polypes ou arrêter un saignement.
  • Vous pourriez avoir des crampes ou sentir que vous devez aller à la selle quand l’endoscope est dans votre côlon. Vous pourriez aussi ressentir et entendre des gaz passer autour de l’endoscope.

Après l’examen, il est normal d’avoir de légères crampes abdominales et de faire des gaz. On vous demandera de rester à la clinique pendant 1 ou 2 heures.

Si vous avez reçu un sédatif au cours de l’examen, vous ne serez pas en mesure de conduire ou d’opérer de la machinerie pendant 24 heures. Assurez-vous que quelqu’un vous ramènera à la maison.

Demandez au médecin quand vous pourrez reprendre votre alimentation, vos médicaments ainsi que vos activités habituels.

Effets secondaires

Les effets secondaires courants de la coloscopie sont entre autres ceux-ci :

  • petite quantité de sang dans les selles pendant 1 à 2 jours si on a fait une biopsie ou si on a enlevé un polype
  • nausées, vomissements, ballonnements ou irritation du rectum

Les effets secondaires graves sont peu courants :

  • petit trou (perforation) dans l’intestin, qu’on traite avec des antibiotiques et parfois une chirurgie pour le réparer
  • saignement important qu’on peut traiter par transfusion sanguine, une autre coloscopie ou une chirurgie pour l’arrêter
  • réaction allergique au sédatif

Ce que signifient les résultats

Un résultat anormal peut révéler :

  • une diverticulose (poches anormales dans le revêtement du côlon);
  • des hémorroïdes;
  • une maladie inflammatoire de l’intestin (colite ulcéreuse ou maladie de Crohn);
  • un saignement dans le côlon ou le rectum;
  • des polypes;
  • un cancer du côlon ou du rectum.

Ce qui se passe si les résultats sont anormaux

Votre médecin peut recommander des examens, des interventions, un suivi ou des traitements supplémentaires.

Considérations particulières pour les enfants

Préparer un enfant à un examen ou à une intervention peut permettre de réduire son anxiété et d’accroître sa collaboration et l’aider à acquérir des habiletés d’adaptation. La préparation comprend l’explication de ce qui va se passer pendant l’intervention, dont ce qu’il verra, ressentira et entendra.

La préparation d’un enfant à une coloscopie dépend de son âge et de son expérience. Apprenez-en davantage sur la façon d’aider votre enfant à faire face aux tests et au traitement.

endoscope

Instrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille qui sert à examiner ou à traiter des organes ou des structures du corps.

L’endoscope peut être flexible ou rigide. Il peut être doté d’un outil servant à prélever du tissu devant être examiné. Les endoscopes spécialisés peuvent être équipés d’autres accessoires conçus pour l’examen ou le traitement d’organes ou de structures spécifiques du corps.

On nomme chaque endoscope spécialisé selon l’organe ou la structure qu’il permet d’examiner ou de traiter.

anémie

Diminution du nombre de globules rouges sains dans le sang.

polype

Petite masse qui se développe sur une muqueuse comme celle qui tapisse le côlon, la vessie, l’utérus (matrice), les cordes vocales ou les voies nasales.

La plupart des polypes ne sont pas cancéreux, mais certains peuvent le devenir.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr David Huntsman Risque génétique d’une forme agressive de cancer de l’estomac

Plus de details

Financer des projets de recherche de calibre international

Icône – papier

Le cancer touche tous les Canadiens, mais ensemble, nous pouvons réduire le fardeau en investissant dans la recherche et la prévention. Découvrez l’impact de la recherche que nous finançons.

Apprenez-en plus