Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Coloscopie

La coloscopie est une intervention qui permet au médecin d'observer tout le revêtement du rectum et du côlon à l'aide d'un endoscopeendoscopeInstrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille qui sert à examiner ou à traiter des organes ou des structures du corps. (coloscope) muni d'une caméra à une extrémité. (Lors d’une sigmoïdoscopie, on examine seulement le rectum et le tiers inférieur du côlon.)

Pourquoi on fait une coloscopie

On peut faire une coloscopie pour :

  • savoir pourquoi :
    • il y a du sang dans les selles
    • une anémieanémieDiminution du nombre de globules rouges sains dans le sang. est apparue
    • une douleur abdominale est présente
    • le transit intestinal n’est plus le même (constipation ou diarrhée par exemple)
  • savoir s'il y a de l'inflammation dans certaines régions, ce qui pourrait être signe d’une colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn
  • faire un suivi après d’autres examens ou traitements :
    • trouver les régions anormales du revêtement du côlon qui ont été identifiées lors du lavement baryté en double contraste
    • trouver d'autres polypes si on en avait détecté par sigmoïdoscopiesigmoïdoscopieIntervention qui consiste à utiliser un endoscope (un instrument mince semblable à un tube muni d'une source lumineuse et d’une lentille) pour examiner ou traiter le côlon sigmoïde (la dernière partie du côlon) et le rectum. ou lors d'une coloscopie précédente
    • s'assurer qu'on a complètement enlevé un gros polype
    • vérifier à nouveau le côlon après une chirurgie du cancer du côlon
  • faire un prélèvement de tissu (biopsie) afin de l'examiner
  • faire le dépistage du cancer du côlon chez une personne à risque élevé, comme celles qui ont :
    • des antécédents familiaux de cancer du côlon
    • des antécédents de polypes bénins
    • des antécédents de polypose adénomateuse familiale (PAF) ou de syndrome de Lynch (aussi appelé cancer colorectal héréditaire sans polypose ou HNPCC)
  • diagnostiquer un cancer envahissant

Comment se déroule une coloscopie

On fait la coloscopie à l’hôpital, en consultation externe. L’intervention dure habituellement environ 30 à 45 minutes, mais elle peut prendre plus de temps.

  • Une préparation spéciale est nécessaire avant que le médecin puisse faire la coloscopie.
    • Il ne faut pas manger d’aliments solides de 1 à 2 jours avant l’examen.
    • On reçoit des directives à suivre sur les aliments et les liquides qu'on peut prendre avant l'examen.
    • On apprend aussi comment nettoyer son côlon avant l’examen (lavement ou laxatif ou bien les deux) pour s'assurer qu'il est vide. Cette préparation fait qu’on va souvent aux toilettes.
  • On doit enlever tous ses vêtements et porter une chemise d’hôpital lors de l’examen.
  • On se couche sur le côté.
  • Une ligne intraveineuse est mise en place dans notre bras afin que des médicaments, dont un sédatif, un antidouleur et un antibiotique, puissent être administrés lors de l’intervention.
  • Le médecin insère l'endoscope dans l'anus et le fait remonter dans le rectum puis le côlon.
  • On souffle de l'air dans le côlon afin d'en étirer le revêtement pour permettre au médecin d'inspecter toute la surface.
  • On peut insérer des instruments dans l'endoscope pour faire une biopsie, enlever des polypes ou arrêter un saignement.
    • L’ablation d’un polype est appelée polypectomie.
  • Pendant et après l'examen, il est normal d'avoir de légères crampes abdominales et de faire des gaz.

On surveille la personne pendant 1 à 2 heures après l’examen.

  • Elle n’est pas en mesure de conduire au cours des 12 heures qui suivent l’examen.
  • Elle doit demander à son médecin quand elle peut reprendre une alimentation et ses activités habituelles.

Effets secondaires possibles

Les effets secondaires courants de la coloscopie sont entre autres ceux-ci :

  • petite quantité de sang dans les selles pendant 1 à 2 jours si on a fait une biopsie ou si on a enlevé un polype
  • nausées, vomissements, ballonnements ou irritation du rectum causés par les substances utilisées pour nettoyer le côlon et l'air qui l'a gonflé

Les complications graves sont peu courantes :

  • perforation de l'intestin
    • La personne doit être hospitalisée et recevoir des antibiotiques.
    • Il faut parfois pratiquer une chirurgie pour le réparer.
  • saignement important qui pourrait nécessiter :
    • une transfusion sanguine
    • une autre coloscopie
    • une chirurgie pour l’arrêter
  • réaction allergique au sédatif

Ce que signifient les résultats

Un résultat anormal peut révéler :

  • une diverticulose (poches anormales dans le revêtement du côlon)
    • On l’observe le plus souvent chez les personnes âgées.
    • Elle affecte généralement le côlon sigmoïde.
  • une maladie inflammatoire de l'intestin (colite ulcéreuse ou maladie de Crohn)
  • un saignement dans le côlon ou le rectum
  • des polypes
  • un cancer du côlon ou du rectum

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

S'il n'est pas possible d'enlever un polype lors de la coloscopie, il faudra faire un traitement plus tard. Habituellement, on enlève un segment du côlon ainsi qu'une marge de tissu qui semble normal (résection de l'intestin). Selon le type d'intervention chirurgicale pratiqué, la colostomie pourrait être nécessaire.

On envoie les prélèvements (biopsie) et les polypes au laboratoire de pathologie. Le pathologiste étudiera les cellules présentes dans le tissu afin de savoir si elles sont cancéreuses. S'il détecte la présence du cancer, la personne passera d'autres examens pour aider à déterminer jusqu'à quel point la maladie est avancée.

Histoires

Paulette Hicks Un geste de bonté gratuit posé durant l’une des périodes les plus difficiles dans la vie d’une personne peut avoir beaucoup d’effet.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus