Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Greffe de cellules souches

La greffe de cellules souches permet de remplacer les cellules souches qui fabriquent le sang (hématopoïétiques). On y a recours quand les cellules souches ou la moelle osseuse ont été endommagées par des agents chimiothérapeutiques, une radiothérapie ou une maladie comme le cancer. Les nouvelles cellules souches produisent des cellules sanguines saines.

Les cellules souches sont jeunes et immatures. Elles se développent selon un processus appelé différenciation en différents types de cellules spécialisées. Elles peuvent se reproduire (réplication) afin de remplacer ou de reconstruire des tissus du corps. Certaines cellules souches se développent en cellules sanguines. Les cellules souches hématopoïétiques se développent en différents types de cellules sanguines dans la moelle osseuse. Quand les cellules sanguines sont matures, elles quittent la moelle osseuse pour circuler dans le sang.

Lors d’une greffe de cellules souches, on emploie des cellules souches hématopoïétiques de la moelle osseuse et du sang circulant (sans périphérique) chez l’adulte. On peut aussi utiliser des cellules souches hématopoïétiques du cordon ombilical (cordon qui alimente un fœtus en développement en sang et en éléments nutritifs). Il arrive parfois qu’on décrive la greffe de cellules souches en fonction de leur provenance. La greffe de cellules souches est aussi appelée :

  • greffe, ou transplantation, de moelle osseuse
  • greffe, ou transplantation, de cellules sanguines
  • greffe, ou transplantation, de cellules souches du sang périphérique (GCSSP)
  • greffe, ou transplantation, de cellules souches hématopoïétiques (GCSH)
  • traitement à forte dose avec sauvetage par greffe de cellules souches

Il existe 3 types principaux de greffe de cellules souches. On les décrit selon la personne qui donne les cellules souches.

  • Pour la greffe allogénique (allogreffe), des cellules souches prélevées chez une personne (donneur) sont administrées à une autre personne (receveur). Le donneur peut être un proche parent (habituellement un frère ou une sœur) ou un volontaire qui n’est pas apparenté au receveur.
  • La greffe syngénique (isogreffe) est un type d’allogreffe. On prélève les cellules souches d’un jumeau identique pour les administrer à l’autre jumeau.
  • Pour la greffe autologue (autogreffe), on utilise des cellules souches prélevées dans la moelle osseuse ou le sang du receveur.

Greffe de cellules souches chez l’enfant

Un enfant et sa famille ont des questions et des préoccupations relativement aux raisons pour lesquelles on fait une greffe de cellules souches. Il arrive parfois que la greffe de cellules souches cause une souffrance physique ou de la détresse psychologique à l’enfant et à sa famille. Être préparé et savoir à quoi s’attendre peut atténuer l’anxiété de l’enfant et de ses parents. Les parents peuvent préparer leur enfant à la greffe et l’aider à y faire face en lui expliquant ce qui se passera de manière à ce qu’il comprenne.

Histoires

Carrie Walker Boyd Faire du bénévolat pour la Société canadienne du cancer m’a permis de constater le travail colossal qu’elle fait pour les personnes aux prises avec le cancer.

Lisez l’histoire de Carrie

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus