Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Douleur

Certains types de cancer ou leurs traitements peuvent causer de la douleur, mais être atteint d’un cancer ne signifie pas nécessairement qu’on éprouve de la douleur. Vous pouvez craindre que l’apparition d’une douleur nouvelle signifie que le cancer s’aggrave ou qu’il s’est propagé. Essayez de ne pas oublier que l’intensité de la douleur n’est pas toujours liée à l’évolution du cancer ou à l’efficacité du traitement. Une très petite tumeur qui exerce une pression sur un nerf peut engendrer de la douleur alors qu’une grosse tumeur située ailleurs peut ne pas causer du tout de douleur.

La douleur liée au cancer peut vous affecter physiquement et émotionnellement. Il est possible qu’elle nuise à la guérison et qu’elle cause de la fatigue, une perte d’appétit et des troubles du sommeil. Traiter la douleur exige de l’énergie dont vous avez besoin pour combattre la maladie et mener vos activités quotidiennes habituelles.

Pour la plupart des gens, la douleur liée au cancer ou à son traitement peut être maîtrisée. Votre équipe de soins de santé peut vous aider à trouver comment la prévenir, la traiter ou la soulager.

Types de douleur

La douleur est souvent définie selon sa durée.

  • La douleur aiguë est de courte durée. Elle apparaît rapidement, est relativement brève et peut varier de légère à intense. Elle est causée par une inflammation des tissus ou des dommages qu’ils ont subis.
  • La douleur chronique est de longue durée. Elle peut persister quelques semaines ou quelques mois ou bien être présente depuis longtemps. Elle peut être constante ou apparaître puis disparaître et varier de légère à intense. La douleur chronique peut se manifester comme une douleur aiguë puis demeurer plus longtemps que dure la guérison normale à laquelle on s’attend. On l’appelle aussi douleur persistante.
  • La percée de douleur se manifeste quand la douleur parvient à surgir malgré l’administration de doses régulières d’antidouleur. Elle peut être modérée à intense. Quand la percée de douleur est liée à l’activité, on parle alors d’accès douloureux transitoire. Quand elle apparaît alors que les effets de l’antidouleur se dissipent, on parle de douleur de fin de dose.

On peut aussi décrire la douleur selon la partie du corps qu’elle affecte.

  • La douleur névralgique est causée par la pression exercée sur les nerfs ou la moelle épinière ou bien par des lésions aux nerfs. On peut la décrire comme étant une brûlure ou un picotement. Vous pouvez éprouver une douleur névralgique après une chirurgie, une radiothérapie ou une chimiothérapie.
  • La douleur osseuse apparaît quand le cancer s’est propagé aux os. Elle peut affecter une seule région osseuse ou plusieurs. La douleur osseuse est souvent continue, sourde ou pulsatile.
  • La douleur des tissus mous apparaît parce qu’un organe ou un muscle a subi des dommages. On la décrit habituellement comme étant vive, continue ou pulsatile.
  • La douleur viscérale prend naissance dans les organes internes comme l’intestin. Il est souvent difficile de la décrire ou d’en trouver la cause. On dit qu’elle est à type de colique ou vague et on l’associe souvent à d’autres symptômes comme la nausée et les vomissements.
  • La douleur fantôme est une douleur ou des changements de sensations dans une partie du corps qui a été amputée. Certaines personnes ressentent de la douleur dans un bras ou une jambe qu’on leur a enlevé ou dans la région mammaire après une mastectomie.
  • La douleur projetée survient quand une partie du corps provoque de la douleur dans une autre partie. Un foie enflé, par exemple, peut exercer une pression sur les nerfs et causer ainsi de la douleur dans l’épaule droite.

Retour au menu

Causes de la douleur

La douleur peut être causée par le cancer même, des interventions ou des examens médicaux, les traitements ou être l’un de leurs effets secondaires.

Tumeurs

Une tumeur peut causer de la douleur quand elle se développe. Elle risque d’endommager des parties du corps ou d’exercer une pression sur les organes, les nerfs ou les os. Une tumeur peut, par exemple, se propager à la moelle épinière et la comprimer. Une tumeur risque également de causer de la douleur si elle bloque des organes, des canaux ou des vaisseaux sanguins.

Interventions ou examens médicaux

Il arrive que des interventions ou des examens médicaux causent de la douleur. Ces interventions ou examens peuvent comprendre les injections, la mise en place d’une ligne intraveineuse, la ponction lombaire, la ponction de la moelle osseuse et la chirurgie. Chaque fois qu’elle fait une intervention ou un examen, l’équipe de soins de santé prend les mesures nécessaires pour prévenir le plus possible la douleur.

Traitements du cancer

Les traitements du cancer peuvent causer de la douleur. Une chirurgie pratiquée pour enlever une tumeur peut, par exemple, endommager des tissus ou des nerfs, et certaines personnes pourraient faire une infection à la suite de l’opération. Certains agents chimiothérapeutiques risquent de causer des vomissements, de la diarrhée, de la constipation ou des lésions dans la bouche, tous susceptibles d’être douloureux. La radiothérapie peut aussi causer de l’inconfort ou de la douleur, selon la région traitée.

Retour au menu

Parler de la douleur

Vous pouvez aider à vous assurer que votre douleur soit soulagée ou contrôlée en discutant avec votre équipe de soins de santé. Soyez franc et dites-leur que vous avez de la douleur ou que vous êtes préoccupé par rapport à son traitement. Plus vous en parlez et plus vous répondez aux questions de votre équipe de soins, mieux elle sera outillée pour aider à soulager ou à contrôler votre douleur.

Essayez de ne pas oublier que vous n’avez pas à accepter la douleur comme faisant partie de votre maladie. Les gens ne penseront pas que vous êtes faible parce que vous admettez que vous avez mal. Parler de sa douleur, ce n’est pas être un casse-pieds ou se plaindre pour rien.

Retour au menu

Traitement de la douleur

La première étape pour traiter votre douleur consiste, pour votre équipe de soins, à vous poser des questions, entre autres où la douleur est ressentie, à quoi elle ressemble, quelle est son intensité et combien de temps elle dure.

On peut avoir recours à différents traitements pour soulager ou contrôler la douleur dont les médicaments, les traitements médicaux et les méthodes physiques, psychologiques ou complémentaires. Chacun de ces traitements peut être administré seul ou en association. Quelques heures ou quelques jours peuvent être nécessaires pour parvenir à contrôler votre douleur. Cela dépend du type de douleur que vous éprouvez, de son emplacement et de sa durée, du type de traitement administré et des effets secondaires qu’il engendre. Chaque personne réagit différemment à chacun des traitements. Il est possible que vous deviez en essayer plusieurs avant de trouver celui qui vous convient.

L’évaluation et le traitement de la douleur requiert des experts ayant différentes habiletés. Il est possible que toute votre équipe de soins participe au traitement de votre douleur. Certains centres de traitement peuvent avoir des équipes de la douleur constituées d’un personnel infirmier et de médecins spécialisés. Un physiothérapeute ou un ergothérapeute peut vous montrer comment bouger ou faire les choses afin de prévenir la douleur ou de vous rendre plus confortable. Un thérapeute ou un psychologue peut vous aider à développer des habiletés afin que vous puissiez faire face à la douleur et maîtriser toute inquiétude ou préoccupation susceptible d’intensifier votre douleur. Des hôpitaux et certaines collectivités ont même des équipes de soins palliatifs.

Retour au menu

Douleur et émotions

La douleur peut affecter vos pensées et vos émotions tout comme votre corps. Quand vous avez mal, vous pouvez vous sentir triste, anxieux, irritable, fâché ou frustré. Vous risquez de vous sentir seul même s’il y a des gens autour de vous. La douleur non traitée peut engendrer la dépression, la peur de vivre dans la douleur et une moins bonne qualité de vie. Si vous avez constamment mal, il se peut que vous trouviez impossible de vous concentrer sur autre chose. Votre douleur physique peut même vous paraître plus intense quand vous êtes craintif, anxieux, triste, fâché ou fatigué.

Tout comme la douleur peut affecter vos émotions, vos émotions affectent aussi votre douleur. La douleur est plus que physique. Elle est aussi constituée d’aspects psychologiques, sociaux et spirituels. La douleur spirituelle peut comprendre la peur de l’inconnu, la recherche d’un sens et d’un but, la perte de la foi ou la colère face à ce qui se passe. La douleur sociale peut comprendre des tracas financiers par rapport à l’avenir, la perte de votre emploi ou la dépendance aux autres. La douleur psychologique peut comprendre l’anxiété, la peur de la souffrance et la dépression.

Expliquez vos émotions à votre équipe de soins et dites-leur comment la douleur vous affecte. Vous n’êtes pas seul. Beaucoup de gens peuvent vous aider.

Retour au menu

Trouver du soutien

Essayez d’exprimer vos émotions à quelqu’un avec qui vous êtes à l’aise, comme un membre de la famille, du clergé ou de votre équipe de soins ou encore l’un de vos amis. Vous pourriez aussi trouver utile de parler à quelqu’un qui a déjà été atteint de cancer et qui comprend ce que vous traversez. Renseignez-vous auprès de votre équipe de soins ou de votre collectivité sur les groupes de soutien.

Parler de votre douleur peut aider les autres à comprendre ce que vous vivez et à trouver des façons de vous aider. Parfois, juste le fait qu’une personne vous écoute et reconnaisse votre douleur peut vous aider.

Retour au menu

Histoires

Paulette Hicks Un geste de bonté gratuit posé durant l’une des périodes les plus difficiles dans la vie d’une personne peut avoir beaucoup d’effet.

Plus de details

Accès aux services offerts dans votre communauté

Illustration de maisons côte à côte

Le répertoire de services à la communauté de la Société canadienne du cancer aide les personnes atteintes de cancer et leurs familles à trouver les services et programmes disponibles dans leur communauté.

Apprenez-en plus