Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Ménopause provoquée par le traitement

La ménopause est la période dans la vie d’une femme qui correspond à l’arrêt de la production d’œstrogène par les ovaires et à l’absence de menstruations pendant 12 mois. Chez la plupart des femmes, la ménopause apparaît naturellement entre 45 et 55 ans. Certains traitements du cancer déclenchent la ménopause plus tôt. On parle alors de ménopause provoquée par le traitement.

Causes

La ménopause provoquée par le traitement peut être causée par :

  • l’ablation chirurgicale des deux ovaires
  • une chimiothérapie
  • une radiothérapie au bassin
  • une hormonothérapie

Si on enlève les deux ovaires, la ménopause provoquée par le traitement est permanente.

L’âge de la femme est le facteur le plus important pour déterminer si la chimiothérapie engendrera une ménopause provoquée par le traitement. Elle est plus souvent permanente chez les femmes qui sont à quelques années près de la ménopause naturelle. Elle peut ne pas être permanente chez les jeunes femmes. Que la chimiothérapie cause une ménopause provoquée par le traitement est influencé par d’autres facteurs dont le type de médicament, la dose administrée et la durée du traitement.

L’effet de la radiothérapie sur les ovaires peut être temporaire ou permanente. Cela dépend de l’âge de la femme et de la dose de radiation administrée.

Certaines hormonothérapies peuvent provoquer des symptômes de la ménopause, comme des changements menstruels et des bouffées de chaleur. D’autres peuvent causer une ménopause provoquée par le traitement.

Symptômes

Les symptômes de la ménopause provoquée par le traitement peuvent varier en gravité. Chaque femme vit la ménopause différemment. Les symptômes de la ménopause provoquée par le traitement sont les mêmes que ceux de la ménopause naturelle. Ce sont entre autres ceux-ci :

  • bouffées de chaleur
  • sueurs nocturnes
  • menstruations irrégulières ou absentes
  • troubles du sommeil dont l'incapacité de s'endormir, ou insomnie
  • sécheresse, démangeaisons, irritation ou pertes vaginales
  • perte d’intérêt envers le sexe
  • relations sexuelles douloureuses
  • infections de la vessie ou du vagin
  • sautes d'humeur ou irritabilité
  • gain de poids
  • dépression

Après la ménopause, il y a un risque de perte de masse ou de densité osseuse, ce qui peut provoquer l’ostéoporose. Les femmes ménopausées risquent également davantage d’avoir une maladie cardiaque.

Diagnostic

On diagnostique habituellement la ménopause provoquée par le traitement en :

  • vous faisant un examen physique;
  • vous posant des questions sur vos symptômes;
  • vous faisant des prélèvements sanguins pour mesurer vos taux d’hormones.

Traitement des symptômes de la ménopause

Discutez de vos symptômes avec votre équipe de soins. Elle peut vous suggérer des façons de les traiter. Vous pouvez aussi essayer les mesures suivantes.

Maintenez un bon état général de santé

Soyez active. Essayez différentes activités comme la marche, le vélo ou tout autre type d’exercice.

Vous pouvez aider à prévenir les infections de la vessie et du vagin en buvant beaucoup de liquide et en vidant souvent votre vessie. Portez des sous-vêtements de coton qui respire et gardez vos parties génitales propres.

Essayez diverses techniques de relaxation comme la visualisation, la respiration profonde, le massage ou le yoga pour améliorer votre humeur et atténuer vos troubles du sommeil.

Prenez les mesures nécessaires pour vous sentir bien

Si vous avez des bouffées de chaleur, portez des vêtements légers en plusieurs couches. Aspergez vos poignets d'eau fraîche.

Vous pouvez prendre différentes mesures si vous éprouvez des troubles sexuels comme la sécheresse vaginale ou la douleur lors des relations sexuelles. Utilisez un lubrifiant à base d'eau pour rendre les relations sexuelles plus agréables. Essayez de faire des exercices de Kegel pour fortifier les muscles de votre plancher pelvien. Ces exercices aident aussi les muscles à se détendre.

Parlez avec votre équipe de soins de vos médicaments

Des médicaments conçus pour traiter d’autres problèmes de santé aident parfois à atténuer les bouffées de chaleur. Votre équipe de soins peut vous proposer les médicaments suivants :

  • clonidine (Dixarit, Catapres), pour traiter l'hypertension artérielle;
  • venlafaxine (Effexor),  paroxétine (Paxil), fluoxétine (Prozac), des antidépresseurs;
  • gabapentine (Neurontin), un antiépileptique (anticonvulsivant).

Si vous prenez ces médicaments, cela ne signifie pas que votre pression artérielle est élevée, que vous êtes dépressif ou que vous faites des crises d’épilepsie. Il n’est pas rare que des médicaments soient utilisés à différentes fins.

Votre équipe de soins peut aussi vous proposer des suppléments de vitamine E pour aider à atténuer les bouffées de chaleur.

On peut vous prescrire une hormonothérapie substitutive (HTS) si le type de cancer dont vous êtes atteinte n’est pas affecté par les hormones. La HTS engendre des risques et des bienfaits. Demandez à votre médecin comment on peut l’employer pour traiter les bouffées de chaleur.

Autres remèdes

Certaines femmes peuvent vouloir essayer différents types de plantes médicinales  (phytothérapie) pour soulager leurs symptômes de ménopause.  Il n’y a pas eu assez de recherches pour démontrer que ces remèdes sont sans danger ou efficaces. Certaines plantes médicinales peuvent aussi nuire au traitement ou être nuisibles. Consultez toujours votre médecin avant de prendre des produits à base d'herbes médicinales.

Les produits à base de soya contiennent des œstrogènes végétaux en faible quantité appelés phytoestrogènes. Certaines personnes croient que les phytoestrogènes provenant des produits du soya peuvent atténuer les symptômes de la ménopause. On ne connaît pas l'effet des phytoestrogènes sur les femmes atteintes d’un cancer lié aux hormones comme le cancer du sein et le cancer de l'ovaire.

Histoires

Dr Marc Therrien Le Dr Marc Therrien s’emploie à bloquer une protéine impliquée dans le développement du cancer.

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus