Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Syndrome d'antidiurèse inappropriée

Le syndrome d’antidiurèse inappropriée (SIAD) est un groupe de symptômes qui se manifestent quand il y a trop d’hormone antidiurétique (ADH) dans le corps. L’ADH joue un rôle important dans la régulation de l’équilibre des liquides dans le corps. Elle réduit la quantité d’urine fabriquée par le corps et accroît la quantité d’eau absorbée par les reins. Trop d’ADH engendre la rétention d’eau, des déséquilibres électrolytiques et une baisse du taux de sodium dans le sang, ce qu’on appelle hyponatrémie ou intoxication hydrique.

Le SIAD qui apparaît soudainement peut mettre la vie en danger.

Causes

Les cancers suivants peuvent causer le SIAD :

  • cancer du poumon à petites cellules
  • cancer du poumon non à petites cellules
  • mésothéliome
  • lymphome
  • sarcome d’Ewing
  • thymome, un type de cancer du thymus
  • tumeurs cérébrales primitives
  • cancers de la tête et du cou
  • cancer de l’estomac
  • cancer du duodénum
  • cancer du pancréas
  • cancer de la vessie
  • cancer de la prostate
  • cancer de l’utérus

Certains traitements du cancer peuvent aussi engendrer le SIAD. Ce sont entre autres des agents chimiothérapeutiques comme la cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox), l’ifosfamide (Ifex) et la vincristine (Oncovin). D’autres médicaments administrés pour traiter le cancer, dont les antidouleurs opiacés tels que la morphine, peuvent aussi causer le SIAD.

Symptômes

Les symptômes du SIAD peuvent varier selon l’importance de la baisse du taux de sodium dans le sang. Les symptômes peuvent être légers et vagues au début. Ils risquent de s’aggraver plus le taux de sodium baisse.

Les symptômes du SIAD sont entre autres ceux-ci :

  • fatigue
  • anorexie
  • maux de tête
  • nausées
  • vomissements
  • crampes musculaires
  • aggravation de l’état mental dont léthargie, faiblesse, irritabilité, agitation, confusion, combativité, délire, désorientation, hallucinations et équilibre fragile
  • crises d’épilepsie
  • coma

Signalez vos symptômes au médecin ou à l’équipe de soins le plus tôt possible.

Diagnostic

Votre médecin essaiera de trouver la cause du SIAD. Cela comporte habituellement un examen physique et un examen neurologique. Il vous posera des questions sur vos symptômes et vos antécédents médicaux et vérifiera votre coordination et l’efficacité de vos muscles et de vos réflexes. Vous pourriez aussi devoir passer ces tests.

On fait des analyses biochimiques sanguines pour connaître le taux de sodium sanguin, d’azote uréique du sang, de créatinine, d’albumine et d’acide urique.

On fait des analyses d’urine pour connaître le taux de sodium urinaire. La quantité de sodium présente dans l’urine sera plus élevée si vous êtes atteint du SIAD.

L’osmolalité est une analyse qui permet de mesurer la concentration de toutes les substances chimiques dans la partie liquide du sang ou dans l’urine. On y a recours pour vérifier l’équilibre de l’eau et des électrolytes dans le corps. En présence du SIAD, l’osmolalité sanguine sera réduite et l’osmolalité urinaire sera supérieure à l'osmolalité du sang.

On peut faire des examens d’imagerie dont une radiographie pulmonaire et une TDM pour savoir s’il y a des signes de tumeurs.

Apprenez-en davantage sur ces tests et interventions.

Traitement du SIAD

Une fois que la cause du SIAD est connue, votre équipe de soins le traitera. Elle surveillera étroitement votre taux de sodium, votre fonction rénale ainsi que les symptômes neurologiques. Elle vous suggérera aussi des mesures visant à accroître votre taux de sodium sanguin. Le traitement de l’hyponatrémie dépend de sa gravité.

Si l’hyponatrémie est légère à modérée, vous pourriez n’avoir qu’à limiter la quantité de liquides que vous buvez jusqu’à ce que votre taux de sodium revienne à la normale. On pourrait aussi vous donner des médicaments pour accroître votre taux de sodium tels que le tolvaptan (SAMSCA), le lithium et l’urée.

Si l’hyponatrémie est grave, vous pourriez recevoir une solution saline, soit de l’eau salée, par le biais d’une aiguille dans une veine (perfusion) pour accroître votre taux de sodium. Vous pourriez aussi avoir besoin de médicaments pour accroître votre débit urinaire.

Histoires

Researchers Dr John White and Dr James Gleason Dr John White travaille à l’élaboration d’un nouveau traitement contre le cancer « 2 en 1 » afin de contrer la résistance aux médicaments.

Plus de details

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus