Vous êtes ici:

Troubles sexuels chez la femme

Le cancer et ses traitements peuvent affecter la fonction sexuelle de la femme. On parle entre autres de relations sexuelles douloureuses, de sécheresse vaginale ou du rétrécissement du vagin. De nombreux troubles sexuels liés au cancer peuvent être traités ou soulagés.

Causes

Les troubles sexuels peuvent être causés par :

  • certains types de cancers, dont le cancer de l’utérus, de l’ovaire, du col de l’utérus, de la vessie, du vagin, de la vulve et colorectal;
  • une chirurgie visant à enlever une tumeur;
  • une radiothérapie au bassin;
  • une chimiothérapie;
  • une hormonothérapie;
  • la ménopause provoquée par le traitement;
  • la fatigue;
  • la douleur;
  • la sécheresse vaginale;
  • la sténose vaginale, c’est-à-dire que le vagin devient plus étroit et plus court;
  • des infections de la vessie ou du vagin.

Des facteurs affectifs, comme ceux qui suivent, peuvent aussi nuire à la fonction sexuelle :

  • changements de l’image de soi;
  • anxiété, dépression et stress;
  • peur de la douleur;
  • tristesse et embarras en raison des changements physiques.

Types de troubles sexuels

Les symptômes peuvent varier selon la cause et le type de trouble sexuel. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez l’un des troubles sexuels suivants.

Sécheresse vaginale

La sécheresse vaginale apparaît lorsque le vagin ne produit pas la quantité habituelle d'humidité (lubrification). Les relations sexuelles peuvent être difficiles ou douloureuses quand le vagin est sec. Des traitements du cancer comme la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent déclencher la ménopause chez la femme. L’un des symptômes de la ménopause est la sécheresse vaginale.

Sténose vaginale

On parle de sténose vaginale quand le vagin devient plus étroit et plus court. Une radiothérapie de la région pelvienne ou certains types de chirurgies qui affectent le vagin peuvent causer la sténose. La sténose vaginale peut rendre les relations sexuelles douloureuses.

Relations sexuelles douloureuses

Les relations sexuelles douloureuses sont aussi appelées dyspareunie. Une femme peut donc être moins intéressée par les relations sexuelles ou elle peut même les craindre. Si une femme s’inquiète d’avoir mal lors des relations sexuelles, elle peut avoir plus de difficulté à être excitée. La quantité de lubrifiant naturel produit par son corps risque donc de diminuer, ce qui peut engendrer plus de douleur et de tension.

Diagnostic

Votre médecin essaiera de trouver la cause de votre trouble sexuel. Il peut vous faire :

Traitement des troubles sexuels

Une fois que le type de trouble sexuel et sa cause sont connus, votre équipe de soins peut vous proposer des façons de le traiter. Se renseigner et rencontrer un thérapeute peuvent aider. Votre équipe peut aussi vous suggérer des exercices et des techniques de relaxation pour réduire votre anxiété.

Les mesures suivantes peuvent également vous aider à traiter vos troubles sexuels. Apprenez-en davantage sur la sexualité et le cancer.

Positions différentes

La pénétration pelvienne profonde peut être douloureuse pour la femme atteinte de sténose vaginale. Dites à votre partenaire que vous n’êtes pas bien et quelles positions sont douloureuses. Essayez d’autres positions qui pourraient être plus confortables. Changer de position peut vous permettre de mieux contrôler la profondeur de la pénétration.

Médicaments

Votre équipe de soins peut vous proposer différents médicaments selon la cause du trouble sexuel. Elle peut vous prescrire des médicaments pour traiter une infection par exemple. Elle peut aussi vous prescrire des médicaments antidouleur à prendre avant l’activité sexuelle.

Dans certains cas, l’équipe de soins peut proposer des crèmes ou des médicaments comme des crèmes à base d’hormones ou une hormonothérapie substitutive (HTS). Ces médicaments ne sont prescrits que si vous êtes atteinte d’un cancer qui n’est pas affecté par les hormones.

Hydratants

Avoir régulièrement recours à un hydratant peut aider à conserver les tissus vaginaux humides et à soulager la sécheresse vaginale. L’hydratant recouvre les tissus du vagin d’une mince couche qui ressemble à du mucus. Une fois qu’il a été appliqué, l’hydratant dure de 3 à 4 jours.

Vous trouverez en pharmacie différentes marques d’hydratants. Vous pourriez demander à votre équipe de soins de vous recommander un hydratant et en essayer plusieurs pour trouver celui qui vous convient le mieux.

Lubrifiants

On a recours aux lubrifiants lors des relations sexuelles afin de les rendre plus agréables. Ils peuvent être à base d’eau, de silicone ou d’huile.

Vous pourriez demander à votre équipe de soins de vous recommander un lubrifiant et en essayer différents types pour savoir lesquels vous conviennent le mieux. N’utilisez pas de lubrifiants qui contiennent un parfum ou un colorant puisqu’ils peuvent irriter le tissu du vagin. N’utilisez pas non plus de lubrifiants à base d’huile si le condom est en latex. Les lubrifiants à base d’huile peuvent déchirer les condoms en latex.

Dilatateurs vaginaux

La femme qui a subi une chirurgie ou une radiothérapie au bassin est souvent atteinte de sténose vaginale et elle doit étirer son vagin. Le dilatateur vaginal est un appareil en forme de tube fait de plastique ou de caoutchouc qui permet d’étirer les tissus du vagin et d’empêcher le vagin de rétrécir. Quand le dilatateur est en place, on a l’impression de porter un gros tampon.

Il est possible que certaines femmes qui ont subi une chirurgie pour reconstruire leur vagin à l'aide de greffes de peau doivent porter un type spécial de dilatateur toute la journée ou toute la nuit pendant un certain temps.

Si vous êtes atteinte de sténose vaginale après une radiothérapie, il est très important d’étirer votre vagin à l’aide d’un dilatateur vaginal et d’avoir des relations sexuelles quelques fois par semaine pendant 6 à 12 mois. L’utilisation du dilatateur peut ne pas être nécessaire à long terme, mais si vous n’avez pas de relations sexuelles régulièrement, vous devrez continuer de l’employer. Cela permettra aux parois de votre vagin de rester étirées et ouvertes, ce qui facilite les examens pelviens.

Du tissu cicatriciel peut se former dans le bassin après de nombreuses années, alors certaines femmes doivent continuer d’étirer leur vagin pour le reste de leur vie.

Discutez avec votre médecin ou votre équipe de soins des dilatateurs vaginaux et de leur utilité pour vous. Ils peuvent vous dire où vous en procurer un, quelle taille choisir et comment l’utiliser.

Relaxation et exercices

Les techniques de relaxation, les bains chauds, les massages ou les attouchements peuvent permettre d’atténuer la douleur. Ils peuvent aussi vous aider à vous détendre.

Les exercices de Kegel aident à détendre et à renforcer les muscles du plancher pelvien. Ces exercices ciblent les muscles qui interrompent l’écoulement d’urine lors des mictions. Vous pouvez les faire quand vous êtes assise, couchée ou debout. Appliquez-vous à rentrer ou resserrer les muscles entourant l’anus, mais ne contractez pas les muscles de votre abdomen, de votre dos ou de vos cuisses. Gardez les muscles serrés pendant 3 à 6 secondes avant de les relâcher lentement. Répétez l’exercice de 5 à 10 fois. Augmentez graduellement la contraction jusqu’à 6 à 10 secondes ainsi que le nombre de fois où vous les pratiquez.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Robert Heimbecker Les enfants ne devraient pas s’inquiéter à propos de chirurgie et de chimiothérapie.

Plus de details

Le cancer touche tous les Canadiens

Icône - 1 sur 2

On prévoit que près de 1 Canadien sur 2 recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.

Apprenez-en plus