Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Choc septique

La sepsie est une infection générale du sang. Le choc septique est un trouble grave qui apparaît quand la sepsie a provoqué une baisse dangereuse de la pression artérielle. Quand il y a moins de sang qui circule jusqu’aux organes, ils ne peuvent pas fonctionner correctement. Une baisse de la pression artérielle et du débit sanguin vers les organes peut provoquer l’insuffisance organique. C’est pourquoi le choc septique peut être un trouble qui menace la vie.

Le choc septique peut aussi être appelé choc bactériémique ou septicémique.

Causes

Une personne atteinte d’un cancer du sang, comme la leucémie, est plus susceptible de faire un choc septique qu’une personne dont la tumeur cancéreuse est solide. Le choc septique est habituellement causé par des bactéries. Les bactéries peuvent entrer dans le sang par des dispositifs médicaux comme les cathéters et l’équipement intraveineux. Elles peuvent aussi le faire lors d’interventions médicales ou chirurgicales.

Le choc septique peut aussi être causé par des champignons ou des virus.

Un système immunitaire affaibli peut mener vers la sepsie. Certains cancers risquent d’affaiblir le système immunitaire. Il peut aussi être affaibli par la chimiothérapie et d’autres médicaments administrés pour traiter le cancer comme les corticostéroïdes.

Certains cancers et leurs traitements peuvent mener vers la neutropénie, soit une baisse du nombre de neutrophiles. Les neutrophiles sont un type de globule blanc qui aide à défendre le corps contre les bactéries et les champignons. La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent causer la neutropénie.

Symptômes

Les symptômes du choc septique sont entre autres ceux-ci :

  • confusion
  • diminution de la vivacité d’esprit
  • agitation
  • fièvre
  • frissons
  • peau chaude
  • fréquence cardiaque rapide
  • respiration rapide
  • baisse de la pression artérielle
  • éruption cutanée

D’autres symptômes peuvent apparaître au fur et à mesure que le choc septique s’intensifie dont ceux-ci :

  • température sous la normale
  • bras ou jambes pâles, froides et moites
  • ecchymoses ou saignements
  • élimination faible ou absente de l’urine
  • coma

Signalez vos symptômes au médecin ou à l’équipe de soins le plus tôt possible.

Diagnostic

Votre médecin tentera de trouver la cause de l’infection et de connaître la gravité du choc septique. On diagnostique habituellement ainsi le choc septique :

  • examen physique
  • formule sanguine complète (FSC)
  • hémocultures pour identifier les bactéries ou les organismes qui causent l’infection
  • gazométrie sanguine, pour mesurer la concentration en oxygène dans le sang artériel
  • analyses biochimiques sanguines
  • analyse et culture d’urine (en particulier chez les personnes ayant une sonde urinaire)
  • cultures de lésions de la bouche ou de la peau, de selles ou de tissus prélevés aux accès intraveineux
  • radiographie pulmonaire
  • électrocardiogramme (ECG)
  • tomodensitométrie (TDM)

Apprenez-en davantage sur ces tests et interventions.

Traitement du choc septique

Une fois que la cause du choc septique est connue, votre équipe de soins peut la traiter. On traite habituellement les personnes qui font un choc septique à l’unité des soins intensifs (USI). L’équipe de soins vous surveillera étroitement et vérifiera souvent votre pression artérielle, votre fréquence cardiaque et votre respiration.

On a recours aux traitements suivants en présence d’un choc septique.

Augmenter la pression artérielle

On vous administrera des liquides par le biais d’une aiguille insérée dans l’une de vos veines (intraveineuse) pour faire augmenter votre pression artérielle. On peut aussi vous donner des médicaments pour la même raison.

Si votre pression artérielle n’augmente pas malgré l’administration des liquides intraveineux et des médicaments, on pourrait vous donner des corticostéroïdes. Ces médicaments agissent comme des anti-inflammatoires en atténuant l’enflure et la réaction immunitaire du corps.

Traiter l’infection

On peut vous administrer des antibiotiques par voie intraveineuse pour traiter l’infection responsable du choc septique. Le type d’antibiotique employé dépend du type de bactérie présent. On peut vous administrer 2 antibiotiques ou plus jusqu’à ce que l’équipe de soins découvre ce qui cause l’infection.

Si l’équipe de soins croit que l’infection a été causée par la sonde, on va l’enlever. Il est également possible que vous subissiez une chirurgie pour drainer un abcès ou enlever du tissu mort qui pourrait avoir déclenché l’infection.

Administrer des traitements médicaux

On peut vous administrer une oxygénothérapie si vous avez de la difficulté à respirer. Si les troubles respiratoires sont graves, on pourrait vous brancher à un respirateur.

Si le choc septique endommage vos reins, vous pourriez avoir besoin de dialyse. La dialyse permet d’enlever les déchets du sang quand les reins ne fonctionnent pas correctement.

Histoires

photo of Bree Mon espoir est que les gens soient sensibilisés et voient Bree comme quelqu’un qui fait une différence.

Lisez l’histoire de Bree

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus