Vous êtes ici:

Nausées et vomissements

Les nausées et vomissements sont des effets secondaires courants du traitement du cancer et ils se manifestent souvent ensemble. Environ la moitié des personnes traitées pour un cancer ont mal au cœur (nausées) ou vomissent. De nos jours, beaucoup de nouveaux médicaments aident à maîtriser efficacement ces effets secondaires.

Le processus qui mène aux nausées et aux vomissements est compliqué. Les médecins croient que les nausées et vomissements sont contrôlés par une région de l’encéphale appelée centre du vomissement. Elle peut être stimulée par des nerfs situés dans certaines parties de l'œsophage, de l'estomac ou de l'intestin quand ils sont irrités. Elle pourrait également être stimulée par d'autres parties de l’encéphale.

Types

Les types de nausées et vomissements sont habituellement décrits en fonction de la gravité des symptômes et de leur durée.

Nausées ou vomissements aigus

Les nausées ou vomissements aigus se manifestent généralement de quelques minutes à quelques heures après le traitement. Ils disparaissent souvent en moins de 24 heures.

Nausées ou vomissements tardifs

Les nausées ou vomissements tardifs se produisent plus de 24 heures après le traitement. Ils peuvent durer de 6 à 7 jours.

Nausées ou vomissements chroniques

Les nausées ou vomissements chroniques ne sont pas liés au traitement. L’effet des déchets du cancer sur votre corps ou l’emplacement de la tumeur dans votre corps causent les nausées ou vomissements chroniques. Les nausées et vomissements qui persistent peuvent être provoqués par les facteurs suivants :

  • cancer qui s’est propagé (en particulier les métastases au cerveau ou au côlon)
  • antidouleurs
  • anomalies métaboliques
  • constipation
  • ulcères gastriques

Nausées ou vomissements d'anticipation

Après quelques séances de traitement, une personne peut être anxieuse et s’attendre à être malade. Elle fait un lien entre des images, des odeurs ou des sons associés au traitement et a la nausée lorsqu'ils se présentent à elle. Les nausées ou vomissements qui apparaissent avant le traitement sont dits d’anticipation. Ils sont plus courants chez les personnes qui reçoivent une chimiothérapie.

Causes

Les nausées et vomissements qui apparaissent chez les personnes atteintes de cancer peuvent être causés par de nombreux facteurs différents.

Chimiothérapie

Certains agents chimiothérapeutiques causent des nausées et vomissements, en particulier lorsqu'ils sont administrés à fortes doses. La chimiothérapie affecte des parties de l’estomac et du cerveau qui détectent les substances toxiques (poisons). Cela cause des nausées et des vomissements puisque le corps essaie de se débarrasser des toxines. Quand les agents chimiothérapeutiques sont administrés par voie intraveineuse, les nausées et vomissements peuvent se manifester assez rapidement. Les agents chimiothérapeutiques contribuent à différents degrés au développement de nausées et vomissements.

Certains médicaments sont plus susceptibles que d’autres de causer des nausées et des vomissements. Les médicaments suivants risquent fortement de causer des nausées et vomissements :

carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ)

épirubicine (Pharmorubicin) – fortes doses

carmustine (BiCNU, BCNU)

cisplatine (Platinol AQ)

ifosfamide

cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)

lomustine (CeeNu, CCNU)

cytarabine (Cytosar, Ara-C) – fortes doses

méchloréthamine (moutarde à l’azote, Mustargen)

dacarbazine (DTIC)

melphalan (Alkeran, L-PAM) – fortes doses

dactinomycine (Cosmegen, Actinomycin-D)

méthotrexate – fortes doses

daunorubicine (Cerubidine, Daunomycin)

chlorhydrate de procarbazine (Matulane)

doxorubicine (Adriamycin)

streptozocine (Zanosar)

Radiothérapie

La radiothérapie, en particulier à l’estomac, à l’abdomen ou au cerveau, peut aussi causer des nausées et des vomissements. On parle alors de nausées et de vomissements radio-induits. La probabilité dépend de la dose et de la fréquence d’administration. Plus la dose de radiation est élevée, ou plus on en administre souvent, plus les nausées et vomissements sont susceptibles de se produire. Le risque est également plus grand quand on associe des traitements, comme lorsqu’on administre une chimiothérapie en même temps qu’une radiothérapie.

Autres causes

Les nausées et vomissements peuvent être causés par d’autres facteurs dont ceux-ci :

  • anesthésie administrée pour une chirurgie
  • antidouleurs, en particulier les opioïdes
  • cancer même, en particulier s'il affecte le cerveau, le foie ou le tube digestif
  • déséquilibres chimiques ou électrolytiques dans le corps, comme un taux élevé de calcium (hypercalcémie)
  • constipation ou occlusion intestinale
  • anxiété et émotions

Symptômes

Les symptômes des nausées et vomissements peuvent varier selon leur cause et d’autres facteurs.

Les symptômes des nausées comprennent ceux-ci :

  • mal de cœur
  • dérangement d'estomac
  • plus grande production de salive
  • pâleur
  • hausse de la fréquence cardiaque
  • transpiration
  • étourdissements
  • agitation
  • irritabilité
  • perte d’appétit
  • incapacité de manger ou de boire sans avoir fortement envie de vomir

On vomit quand l’estomac se contracte violemment et que son contenu remonte dans la bouche. Le haut-le-cœur est décrit comme une envie de vomir ou un soulèvement de l'estomac sans que rien ne remonte dans la bouche.

Prévention des nausées et des vomissements

Il est important de maîtriser efficacement les nausées et vomissements. Quand ils sont importants, on peut perdre des liquides et des éléments nutritifs, ce qui risque de mener à la déshydratation, aux déséquilibres électrolytiques, à la perte d’appétit, à la fatigue et à une diminution de la qualité de vie. De plus, les contrôler empêche le cerveau de faire un lien entre le traitement et la nausée, soit les nausées d’anticipation.

La meilleure façon de maîtriser les nausées et vomissements est de les prévenir avant qu’ils n’apparaissent. Votre équipe de soins peut vous prescrire des antinauséeux, ou antiémétiques, afin de prévenir ou d'atténuer les nausées et vomissements. On administre souvent ces médicaments en fonction des agents chimiothérapeutiques spécifiques qu'une personne reçoit.

Avisez votre médecin s'il vous semble que les antinauséeux n'agissent pas. Si vous avez des vomissements importants, s'ils durent plus d'une journée, s’ils se produisent au cours de la première heure qui suit la prise d’antinauséeux ou bien si les nausées vous empêchent de garder des liquides, il faut le signaler. On devra peut-être alors vous administrer plus de liquides par voie intraveineuse ou des suppléments alimentaires pour traiter les effets des nausées et des vomissements.

Apprenez-en davantage sur des médicaments spécifiques et les sources d’information sur les médicaments.

Traitement des nausées et des vomissements

Vous pouvez essayer bien des choses pour combattre les nausées et vomissements dont celles qui suivent.

Soyez conscient de ce que vous mangez et quand vous le faites

Essayez de manger et de boire lentement dans un environnement calme. Portez des vêtements amples afin d'être à l'aise lors des repas. L'air frais peut aussi aider. Détendez-vous en position verticale après avoir mangé afin de faciliter la digestion. Évitez de vous étendre pendant au moins 2 heures après avoir mangé.

Évitez de manger des aliments froids et des aliments chauds au même repas. Optez pour des aliments froids ou à la température ambiante puisqu'ils dégagent moins d'odeurs.

Évitez de boire pendant les repas. Consommez des liquides 30 minutes avant un repas plutôt qu’en mangeant. Sirotez de l'eau, du jus et d'autres liquides sans caféine (soda gingembre plat ou boisson pour sportif) tout au cours de la journée. Les liquides frais peuvent être plus faciles à avaler que les liquides très chauds ou très froids. Essayez de boire au moins de 8 à 10 verres de liquide par jour pour aider à prévenir la déshydratation si vous vomissez.

Prenez fréquemment des repas légers tout au cours de la journée. Grignotez des aliments secs ou fades, comme les craquelins, rôties, céréales sèches, bâtonnets de pain, bretzels, bagels, pommes de terre ou yogourt, lorsque vous vous réveillez et aux deux ou trois heures au cours de la journée.

Si possible, évitez d'être près d'aliments qui dégagent une forte odeur lorsqu'ils sont préparés. Évitez les aliments acides comme les vinaigrettes, la tomate et les agrumes. Évitez aussi les aliments qui produisent des gaz comme le brocoli, le chou-fleur, le concombre, le poivron vert, le chou de Bruxelles et le chou. Évitez les aliments très sucrés, gras, frits, épicés ou qui dégagent une odeur forte.

Essayez de manger de 3 à 4 heures avant le traitement et pas juste avant. Au besoin, prenez une collation légère avant le traitement. Attendez quelques heures après le traitement avant de manger de nouveau. Mangez avant d’avoir faim puisque la faim peut intensifier les nausées.

Gardez votre bouche propre en la rinçant avec du soda avant et après les repas et en particulier après avoir vomi. Enlevez vos dentiers ou vos prothèses partielles les jours où vous recevez un traitement de chimiothérapie. La présence d'objets dans la bouche donne parfois envie de vomir. Brossez vos dents au moins deux fois par jour pour aider à atténuer les goûts désagréables qui peuvent vous rendre nauséeux.

Si les suppléments nutritionnels goûtent trop sucré ou sont trop épais, ajoutez-leur de l'eau, du lait ou de la glace ou parfumez-les avec des fruits.

Respirez lentement et profondément par la bouche si vous êtes nauséeux. Ne mangez pas vos aliments préférés si vous avez la nausée puisqu'un dégoût permanent peut se développer.

Si vous vomissez, essayez de consommer uniquement des liquides clairs comme une boisson gazeuse plate, du bouillon ou du jus. Quand ça va mieux, essayez de manger des craquelins ou une rôtie nature puis d'autres aliments liquides comme du lait, de la soupe, un pouding ou un lait frappé.

Nausées et vomissements d'anticipation

Pour éviter les nausées et les vomissements d’anticipation, allongez-vous dans un endroit tranquille de 15 à 30 minutes avant que le traitement commence. Mettez une débarbouillette d'eau froide sur vos yeux juste avant de recevoir la chimiothérapie. Évitez les sons, images et odeurs qui causent nausées et vomissements.

Essayez de parler à quelqu'un. Discuter peut garder votre esprit occupé et aidera à diriger vos pensées ailleurs.

Essayez des traitements non médicamenteux

Certaines méthodes non médicamenteuses pourraient vous aider à traiter les nausées et vomissements. Vous pouvez essayer celles-ci :

  • écouter de la musique apaisante;
  • faire de l’imagerie mentale dirigée, ou visualisation (imaginez-vous dans un lieu relaxant ou paisible par exemple);
  • pratiquer des exercices de relaxation;
  • faire de la rétroaction biologique;
  • pratiquer la méditation ou l’autohypnose;
  • avoir recours à la digitopuncture ou à l’acupuncture.

Ces méthodes peuvent réussir à modifier votre perception du traitement du cancer ou à améliorer l’efficacité des antinauséeux. On y a davantage recours pour aider à traiter les nausées et vomissements d’anticipation. En essais cliniques, on études le rôle de certaines de ces méthodes, comme l’acupuncture et la digitopuncture, dans la maîtrise des nausées et des vomissements.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Désormais, je sais que même après ma mort, je continuerai d’aider des femmes et des hommes atteints de cancer. C’est une trace que je veux laisser dans le monde.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus