Vous êtes ici:

Troubles osseux et musculaires

Certains types de cancer chez l'enfant et de traitements du cancer chez l’enfant peuvent avoir des effets graves sur la croissance et le développement des os et des muscles.

Fonctionnement des os et des muscles

Le squelette est fait de 206 os. Ensemble, les groupes d'os de différentes formes et tailles constituent le squelette. Le squelette donne une structure au corps et protège les organes. Les os fabriquent des cellules sanguines et emmagasine de la graisse et des minéraux.

Le corps est composé d’os longs, courts, plats ou irréguliers. Les extrémités des os sont couvertes de cartilage. Le cartilage est une matière flexible et résistante qui est plus élastique qu’un os. Il empêche les os de frotter les uns contre les autres et permet aux articulations de bouger librement. L’os long est constitué d’un corps (diaphyse) et d’extrémités (épiphyses).

Les muscles squelettiques sont fixés au squelette et forment la chair du corps. Quand vous contractez vos muscles, ils travaillent avec les tendons, les ligaments et les os pour bouger différentes parties de votre corps.

Les 2 parties principales du tissu osseux sont l’os spongieux et l’os compact. L’os compact est la couche extérieure lisse, dure et dense de l’os. L’os spongieux entrepose la moelle osseuse rouge où sont fabriquées les cellules sanguines.

Un os contient beaucoup de vaisseaux sanguins. Le sang transporte l'oxygène et les éléments nutritifs jusqu'aux cellules osseuses, qui sont nécessaires pour conserver le tissu osseux sain. Les os sont recouverts d'une couche de périoste. Chez le jeune enfant, le périoste contient également de nombreux vaisseaux sanguins de petite taille.

Schéma de la structure d'un os long

Types de troubles osseux et musculaires

Les troubles osseux et musculaires qui peuvent apparaître après un traitement du cancer chez l’enfant sont entre autres des muscles sous-développés, une croissance osseuse réduite, une croissance osseuse et musculaire inégale ainsi qu’une petite taille (stature). Les os peuvent croître de nouveau, mais la petite taille peut être permanente.

Les troubles osseux suivants peuvent se manifester après le traitement d’un cancer chez l’enfant :

  • os minces ou faibles qui peuvent casser facilement (ostéoporose)
  • arrondissement de la colonne vertébrale (cyphose)
  • courbure latérale de la colonne vertébrale (scoliose)
  • mort des os (ostéonécrose)

Causes des troubles osseux et musculaires

Certains cancers et traitements du cancer durant l’enfance peuvent affecter le développement des os, des articulations et des muscles.

Type de cancer

Les troubles osseux et musculaires peuvent se manifester comme effet tardif des traitements de certains cancers chez l'enfant dont les cancers du cerveau ou de la moelle épinière (tumeurs au système nerveux central) et les cancers des os (sarcome d’Ewing ou ostéosarcome).

Radiothérapie

La radiothérapie est le principal facteur de risque des troubles osseux, articulaires et musculaires. La radiothérapie peut ralentir la croissance des os, des tissus mous, des muscles et des vaisseaux sanguins quand un enfant grandit rapidement. Les facteurs qui intensifient l’effet de la radiation sur le développement des os et des muscles sont entre autres ceux-ci :

  • âge (enfants âgés de moins de 6 ans et enfants qui grandissent rapidement à la puberté)
  • fortes doses de radiation
  • taille de la région traitée
  • région du corps traitée

Une radiothérapie à l’abdomen risque de causer une scoliose et le sous-développement des muscles de la région.

Une radiothérapie à la colonne vertébrale risque de réduire la taille totale ou la taille assise.

Une radiothérapie au thorax ou au cou risque d’engendrer l’étroitesse des épaules ou du cou et un développement moins important du thorax.

Une radiothérapie aux hanches ou aux os longs des bras ou des jambes risque de donner différentes longueurs aux bras ou aux jambes.

Une radiothérapie au système nerveux central (cerveau et moelle épinière) risque de causer un déficit en hormone de croissance qui peut engendrer une petite taille et modifier le visage ou le crâne.

Autres facteurs

Voici d’autres facteurs susceptibles d’accroître le risque de troubles osseux, articulaires et musculaires comme effet tardif du traitement du cancer :

  • sexe féminin
  • faible taux d’hormones mâles ou femelles ou d'hormone de croissance
  • taux élevé d’hormone thyroïdienne
  • traitement à base de corticostéroïdes, comme la dexaméthasone (Decadron, Dexasone) et la prednisone
  • traitement par greffe de cellules souches
  • traitement avec certains agents chimiothérapeutiques, comme le méthotrexate, la cyclophosphamide (Procytox) et l’ifosfamide (Ifex)
  • chirurgie d’un cancer qui a pris naissance dans les os ou les muscles

Symptômes des troubles osseux et musculaires

Les signes et symptômes des troubles osseux et musculaires sont entre autres ceux-ci :

  • douleur osseuse ou articulaire
  • diminution de l'amplitude de mouvements
  • raideur articulaire
  • enflure, rougeur ou chaleur au-dessus d’un os ou d’une articulation
  • rotation latérale de la colonne vertébrale
  • bosse dans le dos
  • os qui cassent facilement
  • taille inférieure à la normale
  • croissance inégale – le côté du corps qui a été traité se développe différemment du côté qui n’a pas été traité, alors l’un des deux côtés semble plus grand que l’autre
  • démarche différente d’avant
  • corps qui penche d’un côté
  • dos voûté en position debout ou assise
  • diminution du calcium dans les os

Si les symptômes s’aggravent ou ne disparaissent pas, mentionnez-le à votre médecin ou à votre équipe de soins sans attendre au prochain rendez-vous prévu.

Diagnostic des troubles osseux et musculaires

Les tests permettant de diagnostiquer les troubles osseux et musculaires sont entre autres ceux-ci :

  • examen physique
  • radiographie
  • ostéodensitométrie
  • imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • tomodensitométrie (TDM)
  • scintigraphie osseuse

Apprenez-en davantage sur ces tests et interventions.

Prévention et traitement des troubles osseux et musculaires

Il est important d’aviser votre médecin ou votre équipe de soins de l’apparition de tout symptôme ou d’un symptôme qui change. Les buts du traitement des troubles osseux et musculaires sont les suivants :

  • accroître l’usage de l’os, du membre ou de l’articulation affecté
  • atténuer la douleur
  • arrêter les dommages osseux et articulaires

Croissance anormale

L’équipe de soins peut recommander des chaussures particulières ou des appareils orthopédiques si les jambes ne sont pas de la même longueur. Dans certains cas, on peut avoir recours à la chirurgie pour corriger ce problème. Si le taux de l'hormone de croissance est insuffisant et si l’enfant ne grandit pas tel que prévu, on pourrait lui administrer un traitement substitutif par hormone de croissance.

Ostéoporose

Faire ce qui suit peut aider à réduire votre risque d’ostéoporose :

  • exercices de mise en charge comme la marche rapide, la danse et le jogging
  • activités de mise en charge à impact plus élevé comme les sauts, le jogging et le saut à la corde
  • exercices contre résistance comme soulever des poids légers
  • alimentation riche en calcium et vitamine D

Certains médicaments aident à réduire la perte osseuse et à prévenir les fractures. Le médecin prend en considération vos antécédents médicaux et les médicaments que vous prenez quand il discute avec vous du traitement médicamenteux de l'ostéoporose.

Apprenez-en davantage sur l’ostéoporose.

Cyphose et scoliose

Le traitement de la cyphose et de la scoliose se déroule habituellement en étapes. La première étape consiste à surveiller la courbure de la colonne vertébrale, en particulier lors d'une croissance rapide comme à la puberté. Si la courbure ne s'accentue pas, vous pourriez ne pas avoir besoin d'autres traitements. Si la courbure s'accentue, on pourrait vous faire porter un corset en plastique sous vos vêtements. Le but est d'empêcher la colonne de courber davantage ou d'aider à corriger la courbure. Quand la courbure est très importante, il est possible qu'on doive pratiquer une chirurgie.

Ostéonécrose

L’ostéonécrose affecte le plus souvent les régions osseuses entourant les genoux et les hanches. Quand le médecin décide quel est le meilleur traitement, il prend en considération l’âge de l’enfant, le stade de l’ostéonécrose, l’emplacement de l’os affecté et l’ampleur de l’atteinte, le stade du cancer et le type de traitement du cancer.

Le traitement de l'ostéonécrose peut comporter ce qui suit :

  • prise de médicaments pour atténuer la douleur
  • réduction des activités de mise en charge, comme en utilisant des de béquilles, pour freiner les dommages et favoriser la guérison naturelle
  • physiothérapie
  • électrostimulation pour favoriser la croissance osseuse
  • chirurgie pour enlever ou repositionner une région faible de l’os, pour faire un greffon osseux ou pour installer une articulation artificielle qui remplacera l’os dans l’articulation

Vous pouvez prendre les mesures suivantes pour aider à réduire davantage l'ostéonécrose et en soulager les symptômes :

  • essayer des activités qui atténuent les troubles articulaires, comme la natation et le vélo
  • éviter les activités qui exercent un grand stress sur les articulations, comme la course et les sauts
  • reposer vos articulations lorsqu'elles sont douloureuses
  • prendre des médicaments antidouleur ou des anti-inflammatoires tel que prescrit par votre médecin
  • suivre les lignes directrices en matière d'exercices que vous avez reçues de votre équipe de soins ou de votre physiothérapeute

Suivi

Toutes les personnes qui ont été traitées pour un cancer alors qu’elles étaient enfant doivent avoir un suivi régulier. L’équipe de soins établira un plan de suivi en fonction du type de cancer, des traitements reçus et de vos besoins.

Assurez-vous d’informer votre médecin de tous les traitements que vous avez reçus. Les examens de suivi peuvent se faire aux 6 mois quand l’adolescent est en pleine croissance. Si vous risquez d’éprouver des troubles osseux et musculaires, vous devriez passer un examen physique chaque année.

Les examens de suivi peuvent comprendre ceux-ci :

  • ostéodensitométrie
  • tomodensitométrie (TDM)
  • radiographies

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Daniel De Carvalho Déjouer les cellules souches cancéreuses pour stopper leur croissance

Plus de details

Financer des projets de recherche de calibre international

Icône – papier

Le cancer touche tous les Canadiens, mais ensemble, nous pouvons réduire le fardeau en investissant dans la recherche et la prévention. Découvrez l’impact de la recherche que nous finançons.

Apprenez-en plus