Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Médicaments de soutien

On a parfois recours aux médicaments de soutien pour neutraliser les effets dommageables du traitement du cancer. Les médicaments de soutien ne sont pas des médicaments contre le cancer. Ils protègent certaines cellules ou certains organes contre les effets secondaires des agents chimiothérapeutiques ou de la radiothérapie.

Les médicaments de soutien peuvent aussi être appelés :

  • agents protecteurs
  • agents chimioprotecteurs
  • radioprotecteurs
  • agents cytoprotecteurs

Médicaments de soutien et leurs effets
Médicament de soutienTraitement susceptible de causer des dommagesOrgane cibleEffet

Allopurinol (Zyloprim)

bien des agents chimiothérapeutiques, radiothérapie

reins, articulations

L'allopurinol empêche l’acide urique de s'accumuler dans le corps, ce qui peut causer des dommages aux reins ou de la douleur articulaire.

Il est possible que le taux d’acide urique augmente lorsque beaucoup de cellules cancéreuses meurent après une chimiothérapie ou une radiothérapie, en particulier quand on l’administre pour traiter un cancer du sang (hématologique) comme le lymphome ou la leucémie.

Rasburicase (Fasturtec)

bien des agents chimiothérapeutiques, radiothérapie

reins, articulations, cœur, système nerveux

On administre le plus souvent la rasburicase aux enfants atteints d’un cancer du sang (hématologique) comme le lymphome out la leucémie. On l’administre parfois à des personnes dont le risque de syndrome de lyse tumorale est élevé.

Amifostine (Ethyol)

radiothérapie

chimiothérapie

cellules de la bouche

reins, moelle osseuse

On administre parfois l'amifostine pour protéger les personnes des effets nuisibles que la radiothérapie à forte dose visant à traiter certains cancers de la tête et du cou peut avoir sur les cellules de la bouche, comme la sécheresse buccale.

Elle sert parfois à protéger les reins et la moelle osseuse lors de l’administration de certains agents chimiothérapeutiques.

Dexrazoxane (Zinecard)

anthracyclines, comme la doxorubicine (Adriamycin)

cœur

La dexrazoxane peut aider à prévenir les dommages au cœur causés par des agents chimiothérapeutiques faisant partie de la famille des anthracyclines.

Leucovorine (acide folinique)

méthotrexate

5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU)

cellules saines

La leucovorine protège les cellules normales (comme les cellules sanguines et les cellules qui tapissent le tube digestif) des dommages et atténue la gravité des effets secondaires lorsqu’on administre de fortes doses de méthotrexate. On parle également d’emploi de la leucovorine comme antidote.

La leucovorine est parfois administrée avec le 5-fluorouracil pour le rendre plus efficace. Dans ce cas-là, on ne s’en sert pas comme antidote.

Mesna (Uromitexan)

ifosfamide (Ifex), cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)

vessie

Le mesna prévient les troubles urinaires et protège la vessie de dommages.

Facteurs de stimulation des colonies (FSC, facteurs de croissance)

bien des agents chimiothérapeutiques, radiothérapie

moelle osseuse, globules blancs, globules rouges

Les FSC font augmenter la production de certaines cellules sanguines et par conséquent le nombre de cellules sanguines.

Les facteurs stimulant les colonies de granulocytes (G-CSF), comme le filgrastim (Neupogen) et le pegfilgrastim (Neulasta), incitent la moelle osseuse à fabriquer de nouveaux globules blancs. Les G-CSF peuvent aider à prévenir ou à traiter la neutropénie (nombre peu élevé de globules blancs), qui peut être causée par la chimiothérapie ou le cancer même, en particulier si le cancer s’est propagé à la moelle osseuse.

Les agents stimulant l'érythropoïèse (ASE, ou facteurs de croissance érythrocytaire), comme l’époétine alpha (Eprex, érythropoïétine) et la darbépoétine (Aranesp), incitent la moelle osseuse à fabriquer des globules rouges. Les ASE permettent de traiter ou de prévenir l’anémieanémieDiminution du nombre de globules rouges sains dans le sang..

Des chercheurs créent actuellement de nouveaux médicaments qui protègent contre d’autres effets secondaires du traitement anticancéreux.

Pour avoir plus de détails sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Effets secondaires des médicaments de soutien

Peu importe le traitement, il est toujours possible que certains effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune d’elles ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires des médicaments de soutien dépendent surtout des facteurs suivants :

  • type de médicament
  • dose
  • état de santé global de la personne

Il est important de signaler tout effet secondaire à son équipe de soins de santé.

Histoires

Researcher Dr John Bell Dr John Bell a découvert comment les virus qui « tuent » les cellules cancéreuses s’attaquent aux vaisseaux sanguins tumoraux.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus