Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
thyroïde

Vous êtes ici:

Traitements du cancer de la thyroïde

Si vous êtes atteint d’un cancer de la thyroïde, votre équipe de soins élaborera un plan de traitement spécialement pour vous. Ce plan sera basé sur votre état de santé et sur des renseignements propres au cancer. Quand votre équipe de soins décide quels traitements vous proposer pour le cancer de la thyroïde, elle prend les éléments suivants en considération :

  • le type de cancer de la thyroïde
  • le stade
  • la catégorie de risque
  • votre âge
  • vos préférences personnelles

Il est possible qu’on vous propose un ou plusieurs des traitements suivants pour le cancer de la thyroïde.

Chirurgie

La chirurgie est le premier traitement de la plupart des cancers de la thyroïde. Selon le type, le stade, la catégorie de risque et l’emplacement du cancer, on pourrait pratiquer un ou plusieurs des types de chirurgie suivants.

 

Lors d’une lobectomie, on enlève un côté de la thyroïde, appelé lobe. Cette chirurgie peut être pratiquée pour traiter un cancer différencié de la thyroïde (carcinome papillaire ou carcinome folliculaire) de faible risque ou un carcinome anaplasique dont la tumeur est petite et confinée à la thyroïde.

Lors d’une thyroïdectomie totale, on enlève toute la thyroïde. C’est le type de chirurgie le plus couramment pratiqué pour traiter le cancer de la thyroïde.

Un curage ganglionnaire cervical consiste à enlever les ganglions lymphatiques du cou. On peut aussi retirer d’autres tissus entourant la thyroïde. On effectue généralement un curage ganglionnaire cervical lorsque le cancer s’est propagé à un ganglion lymphatique du cou. Il est pratiqué en même temps que la thyroïdectomie totale.

Lors d’une résection monobloc, on enlève d’un morceau (en bloc) la tumeur ainsi que les tissus, structures et ganglions lymphatiques voisins du cou. On peut avoir recours à cette technique lorsqu’un carcinome anaplasique s’est propagé à l’extérieur de la thyroïde, dans les tissus et les structures du cou.

 

Dans de rares cas, on a recours à la chirurgie pour enlever des métastaseslorsque le cancer de la thyroïde s’est propagé (métastases) à des organes éloignés comme les poumons, les os, le cerveau ou le foie.

La chirurgie palliative vise à soulager les symptômes. On peut y avoir recours pour retirer une grosse tumeur. On peut aussi l’employer pour enlever la plus grande partie possible d’un cancer (réduction tumorale). Par exemple, le chirurgien pourrait enlever une tumeur cancéreuse qui obstrue une voie respiratoire ou qui exerce une pression sur la moelle épinière.

Une trachéostomie est une intervention chirurgicale consistant à pratiquer, dans le cou, une ouverture (appelée stomie) menant à la trachée pour que l’air se rende aux poumons. Cette chirurgie est nécessaire lorsque la respiration est difficile parce qu’une tumeur exerce une pression sur la trachée ou l’obstrue.

Hormonothérapie

L’hormonothérapie à base de lévothyroxine (Synthroid, Eltroxin) est le traitement standard après une thyroïdectomie totale. Ce médicament est utilisé pour remplacer la thyroxine, une hormone qui est normalement produite par la thyroïde. On y a aussi recours pour ralentir la croissance de toute cellule du cancer différencié de la thyroïde qui pourrait rester et pour aider à réduire le risque de récidive.

Radiothérapie

La radiothérapie est un traitement courant de nombreux cancers de la thyroïde. On l’emploie le plus souvent après une chirurgie pour détruire toutes les cellules cancéreuses et tout le tissu thyroïdien normal qui pourraient rester dans le corps, de même que pour traiter un cancer qui s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou à d’autres parties du corps. La radiothérapie peut servir de traitement palliatif lorsque le cancer de la thyroïde ne peut pas être enlevé au moyen d’une chirurgie (on dit qu’il est non résécable) ou qu’il s’est propagé à d’autres parties du corps et qu’il provoque des symptômes.

Le traitement à l’iode radioactif est le type de radiothérapie le plus couramment utilisé dans le cas du cancer de la thyroïde. On y a souvent recours pour traiter les cancers différenciés de la thyroïde qui sont volumineux ou qui se sont propagés à l’extérieur de la thyroïde. Il sert aussi à traiter la plupart des carcinomes peu différenciés.

On peut employer la radiothérapie externe pour traiter les cancers de la thyroïde qui n’absorbent pas l’iode, par exemple les carcinomes anaplasique et médullaire.

Traitement ciblé

On peut administrer un traitement ciblé pour traiter un cancer différencié de la thyroïde avancé ou métastatique quand le traitement à l’iode radioactif n’a pas fonctionné ou qu’il ne fait plus effet. Le traitement ciblé est aussi employé dans le cas d’un carcinome médullaire qui réapparaît (récidive) après d’autres traitements.

Les médicaments ciblés auxquels on a recours pour traiter le cancer de la thyroïde comprennent les agents suivants :

  • sorafenib (Nexavar), pour le cancer différencié de la thyroïde
  • lenvatinib (Lenvima), pour le cancer différencié de la thyroïde
  • vandétanib (Caprelsa), pour le carcinome médullaire

Chimiothérapie

La chimiothérapie n’est pas très souvent utilisée pour traiter le cancer de la thyroïde. On peut l’administrer pour :

  • aider à soulager ou maîtriser les symptômes d’un cancer de la thyroïde avancé ou métastatique (on parle alors de chimiothérapie palliative)
  • traiter le carcinome anaplasique, parfois dans le cadre d’une chimioradiothérapiechimioradiothérapieTraitement qui associe la chimiothérapie à la radiothérapie. On administre la chimiothérapie durant la même période que la radiothérapie. Chaque traitement rend l’autre plus efficace.

Les agents chimiothérapeutiques utilisés pour traiter le cancer de la thyroïde peuvent être employés seuls ou en association. Ceux-ci comprennent :

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux plutôt qu’à traiter le cancer lui-même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Vous devrez régulièrement avoir des visites de suivi, généralement au moins pendant les 10 années suivant la fin du traitement. Ces visites permettront à l’équipe de soins de surveiller votre évolution et de savoir comment vous vous rétablissez du traitement.

Essais cliniques

Quelques essais cliniques sur le cancer de la thyroïde sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouveaux moyens de prévenir, détecter et traiter le cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement à votre équipe de soins.

Histoires

La Dre Jennifer Brunet, chercheuse Les recherches de la Dre Jennifer Brunet permettent aux survivantes d’un cancer du sein de mener une vie plus active.

Plus de details

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus