Cancer de la
thyroïde

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer de la thyroïde

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive que le cancer de la thyroïde apparaisse chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le cancer de la thyroïde peut apparaître chez les personnes de tout âge, mais il se manifeste le plus souvent chez des personnes âgées de 20 à 55 ans. Le cancer de la thyroïde affecte plus souvent la femme que l’homme.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque

Exposition à un rayonnement ionisant

Affections non cancéreuses de la thyroïde

Antécédents familiaux de cancer de la thyroïde

Affections héréditaires

Obésité

Grande taille

Acromégalie

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer de la thyroïde.

Exposition à un rayonnement ionisant

L’exposition à un rayonnement ionisant représente le plus grand facteur de risque du cancer de la thyroïde. Il existe un lien entre le risque de cancer de la thyroïde et l'âge de l'exposition à la radiation. Plus vous êtes exposé à un jeune âge, plus votre risque d’être atteint d'un cancer de la thyroïde est élevé.

Radiothérapie

Les personnes, en particulier les enfants, qui reçoivent une radiothérapie à la tête et au cou risquent davantage d'être atteintes d'un cancer de la thyroïde. Lorsqu’un cancer de la thyroïde se manifeste, il le fait habituellement de 20 à 40 ans après l'exposition à la radiation. Le risque d'être atteint d'un cancer de la thyroïde après une radiothérapie dépend du type de radiation utilisé et de la dose administrée. En général, les avantages du traitement surpassent le risque de développer un cancer de la thyroïde plus tard.

Les personnes ayant suivi une radiothérapie à faible dose dans leur enfance pour traiter des affections non cancéreuses comme les infections fongiques du cuir chevelu, l’acné ou une augmentation de volume des amygdales risquent davantage de développer un cancer de la thyroïde.

Accidents et armes nucléaires

Les personnes qui ont été exposées aux rayonnements ionisants émis lors d'accidents nucléaires ou de l’utilisation d’armes nucléaires risquent davantage d'être atteintes d'un cancer de la thyroïde, en particulier si elles étaient enfants lors de leur exposition.

Examens diagnostiques d'imagerie

Les examens diagnostiques d'imagerie, comme la radiographie et la tomodensitométrie (TDM), utilisent un rayonnement ionisant pour produire des images. Selon certaines données, les examens diagnostiques d’imagerie pourraient accroître le risque de cancer de la thyroïde. Il faut évaluer le risque de cancer causé par ces examens d'imagerie par rapport à leurs bienfaits. Les appareils d’imagerie modernes émettent la plus faible dose de radiation possible.

Affections non cancéreuses de la thyroïde

Des antécédents d’affections non cancéreuses (bénignes) de la thyroïde font augmenter le risque d’être un jour atteint du cancer de la thyroïde. Ces affections comprennent notamment les nodules thyroïdiens, le goitre (augmentation du volume de la thyroïde) et l’inflammation de la thyroïde (thyroïdite).

Antécédents familiaux de cancer de la thyroïde

Si vous avez un parent au premier degré qui a eu un cancer de la thyroïde, vous présentez un risque accru d’être un jour atteint de ce cancer. Le risque accru peut être dû à certaines affections héréditaires.

Affections héréditaires

Les affections héréditaires rares qui suivent sont liées à divers types de cancer de la thyroïde.

Le syndrome de néoplasie endocrinienne multiple detype 2 (NEM 2) est causé par une mutation héréditaire du gène RET. La plupart des personnes atteintes du syndrome de NEM 2 développeront un jour un carcinome médullaire de la thyroïde. Le syndrome de NEM 2 peut aussi causer d’autres types de tumeurs. Il existe 3 sous-types de syndrome de NEM 2 qui peuvent causer différents types de cancer :

  • Le syndrome de NEM 2A est le sous-type le plus courant. Ce syndrome peut causer le carcinome médullaire de la thyroïde en plus de tumeurs dans les glandes surrénales (phéochromocytomes) et dans la glande parathyroïde.
  • Le syndrome de NEM 2B peut causer le carcinome médullaire de la thyroïde en plus d’autres tumeurs, dont les phéochromocytomes et les névromes.
  • Le carcinome médullaire familial de la thyroïde ne cause que le carcinome médullaire de la thyroïde.

La polypose adénomateuse familiale (PAF) est principalement causée par une mutation du gène de la polypose adénomateuse colique (APC). Chez une personne atteinte de PAF, un grand nombre (des centaines voire des milliers) de polypes appelés adénomes apparaissent, pour la plupart sur le revêtement du côlon et du rectum. Si leurs polypes ne sont pas détectés et traités de manière précoce, la plupart des personnes atteintes de PAF développeront un cancer colorectal. Les personnes atteintes de PAF présentent aussi un risque accru d’avoir d’autres types de cancer, y compris le carcinome papillaire de la thyroïde.

Le syndrome de Cowden est causé par une mutation du gène PTEN. Ce syndrome peut entraîner la formation de plusieurs masses non cancéreuses appelées hamartomes dans la thyroïde. Le syndrome de Cowden est lié à un risque plus élevé de certains cancers, dont le cancer de la thyroïde.

Le complexe de Carney est une affection héréditaire très rare qui peut entraîner la formation de taches brun clair sur la peau. Le complexe de Carney accroît le risque d’être atteint de plusieurs types de tumeurs, ce qui inclut les tumeurs cancéreuses dans les glandes endocrines comme la thyroïde.

Le syndrome de Werner est une maladie qui affecte le tissu conjonctif et qui fait vieillir les personnes prématurément. Ce syndrome fait augmenter le risque de cancer de la thyroïde.

Obésité

Un indice de masse corporelle (IMC) élevé accroît le risque de cancer de la thyroïde. La cause de cette augmentation du risque n’est pas claire.

Grande taille

Les personnes de grande taille risquent davantage d'être atteintes d'un cancer de la thyroïde, mais on ne connaît pas la raison de ce risque accru. Il pourrait y avoir un lien avec les taux d’hormones durant l’enfance, l’adolescence ou l’âge adulte.

Acromégalie

L’acromégalie est une affection rare qui apparaît lorsque le corps produit une trop grande quantité d'hormones de croissance. Un excès d’hormones de croissance fait en sorte que les os et les organes, y compris la glande thyroïde, se remettent de nouveau à croître et se déforment. Les personnes atteintes d’acromégalie présentent un risque plus élevé d'être atteintes d'un cancer de la thyroïde.

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et le cancer de la thyroïde, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu'ils sont des facteurs de risque. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l’apparition du cancer de la thyroïde :

  • alimentation faible en iode
  • ne pas manger suffisamment de légumes ou manger de très grandes quantités de légumes crucifères (de la famille du chou)
  • taux de thyréostimuline (TSH) plus élevé que la normale
  • facteurs liés à la reproduction et aux hormones chez la femme
  • diabète

Aucun lien avec le cancer de la thyroïde

Des recherches importantes ne révèlent aucun lien entre le cancer de la thyroïde et l’alcool ou le tabagisme.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

parent au premier degré

Mère, père, frère, sœur ou enfant d’une personne.

Aussi appelé PPD.

héréditaire

Transmis des parents à leur enfant par l’information contenue dans les gènes.

névrome

Tumeur non cancéreuse (bénigne) qui prend naissance dans les cellules nerveuses (neurones).

polype

Petite masse qui se développe sur une muqueuse comme celle qui tapisse le côlon, la vessie, l’utérus (matrice), les cordes vocales ou les voies nasales.

La plupart des polypes ne sont pas cancéreux, mais certains peuvent le devenir.

glande endocrine

Type de glande sans canal qui libère des hormones directement dans la circulation sanguine.

La glande thyroïde, les glandes parathyroïdes, l’hypophyse, les îlots pancréatiques, les glandes surrénales, l’épiphyse ainsi que les ovaires et les testicules sont des exemples de glandes endocrines.

On l’appelle aussi glande à sécrétion interne.

indice de masse corporelle (IMC)

Mesure basée sur le rapport entre le poids corporel et la taille.

L’IMC sert à déterminer un poids insuffisant, l’embonpoint, l’obésité ou un poids normal.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr David Huntsman and Dr Sohrab Shah Comparaison des génomes de sous-types de cancer de l’ovaire

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus