Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
thyroïde

Vous êtes ici:

Diagnostic du cancer de la thyroïde

En général, le processus diagnostique du cancer de la thyroïde débute lorsqu’un examen de routine révèle qu’il pourrait y avoir un problème avec la thyroïde. Votre médecin vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et effectuera un examen physique. En se basant sur ces informations, il pourrait vous diriger vers un spécialiste ou vous prescrire des examens afin de vérifier la présence de cancer ou d’autres problèmes de santé.

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer de la thyroïde. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer de la thyroïde.

On a couramment recours aux épreuves qui suivent pour éliminer ou confirmer un diagnostic de cancer de la thyroïde. De nombreux examens permettant de poser un diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire l’étendue de la progression de la maladie. Votre médecin pourrait aussi prescrire d’autres examens pour évaluer votre état de santé général et aider à planifier votre traitement.

Antécédents médicaux et examen physique

Les antécédents médicaux consistent en un bilan des symptômes, des facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’une personne a éprouvés dans le passé. Au moment de vérifier vos antécédents médicaux, votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents personnels de :

  • symptômes pouvant indiquer la présence d’un cancer de la thyroïde
  • exposition à du rayonnement ionisant, en particulier durant l’enfance
  • affections non cancéreuses de la thyroïde, y compris les nodules thyroïdiens bénins, le goitre et la thyroïdite
  • alimentation pauvre en iode

Votre médecin peut aussi vous questionner sur vos antécédents familiaux de :

  • cancer de la thyroïde et autres cancers
  • affections héréditaires telles que la néoplasie endocrinienne multiple de type 2 (NEM2)

L’examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de cancer de la thyroïde. Lors de l’examen physique, votre médecin pourrait :

  • palper le cou, la thyroïde et la gorge à la recherche de bosses, d’une enflure ou de ganglions lymphatiques enflés
  • effectuer une laryngoscopie

 

Apprenez-en davantage sur l’examen physique.

Analyses sanguines

Les analyses sanguines permettent de mesurer la concentration de certaines cellules ou de certaines substances dans le sang. Cela aide à détecter des anomalies. On peut effectuer les analyses sanguines suivantes pour diagnostiquer le cancer de la thyroïde et en établir le stade.

La formule sanguine complète (FSC) permet d’évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. Elle sert à vérifier l’état de santé général d’une personne.

On mesure la concentration de thyréostimuline (TSH), de thyroxine (T4), de triiodothyronine (T3) et d’anticorps antithyroïdiens pour évaluer le fonctionnement de la thyroïde. La TSH (aussi appelée thyréotropine) régule la concentration de T4 et de T3 dans le sang. Des taux trop élevés ou trop faibles de ces hormones peuvent signifier que la thyroïde ne fonctionne pas correctement. Mesurer les anticorps antithyroïdiens aide à déterminer la cause d’un trouble de la glande thyroïde. On effectue souvent toutes ces analyses en même temps : c’est ce qu’on appelle un bilan thyroïdien.

La calcitonine est une hormone produite par la thyroïde. Les médecins mesureront sa concentration s’ils croient que vous pourriez être atteint d’un carcinome médullaire.

L’antigène carcinoembryonnaire (ACE) est un marqueur tumoral. Un taux élevé d’ACE peut indiquer la présence d’un carcinome médullaire.

Apprenez-en davantage sur les analyses sanguines.

Échographie

Lors d’une échographie, on emploie des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images des structures du corps. Si les médecins détectent une bosse dans le cou, ils peuvent avoir recours à l’échographie pour savoir combien de nodules il y a et déterminer leur taille ainsi que leur forme. Les médecins utilisent aussi l’échographie pour savoir si un nodule est solide ou s’il est rempli de liquide et vérifier s’il renferme des calcifications (dépôts de calcium) ou d’autres caractéristiques utiles pour poser un diagnostic. Ils s’en servent également pour vérifier si les tissus entourant la thyroïde, y compris les ganglions lymphatiques, sont normaux.

Les médecins peuvent avoir recours à l’échographie pour guider une aiguille jusque dans une tumeur afin d’en prélever un échantillon lors d’une biopsie.

Apprenez-en davantage sur l’échographie.

Examens à l’iode radioactif

Les médecins peuvent effectuer les examens d’imagerie nucléaire suivants pour diagnostiquer le cancer de la thyroïde et en déterminer le stade.

Lors d’une scintigraphie à l’iode radioactif, ou scintigraphie thyroïdienne, on emploie une matière radioactive pour examiner la structure de la thyroïde et rechercher toute région anormale dans d’autres parties du corps. Une petite quantité d’iode radioactif est avalée ou injectée dans une veine. Cet iode est absorbé (capté) par les cellules de la thyroïde (y compris les cellules thyroïdiennes cancéreuses qui se sont détachées d’une tumeur dans la thyroïde et qui se sont propagées à d’autres parties du corps). Une caméra particulière et un ordinateur permettent d’obtenir des images des endroits où l’iode s’est accumulé dans le corps. On effectue une scintigraphie à l’iode radioactif pour savoir si un nodule absorbe une plus grande quantité d’iode que le reste de la thyroïde (si c’est le cas, on dit que le nodule est chaud ou hyperfixant). La plupart des nodules hyperfixants sont non cancéreux (bénins). La scintigraphie permet aussi de déterminer si un carcinome papillaire, un carcinome folliculaire ou un carcinome à cellules de Hürthle s’est propagé à l’extérieur de la thyroïde.

L’épreuve de fixation de l’iode radioactif par la thyroïde permet de mesurer la quantité d’iode absorbée par la thyroïde. Contrairement à la scintigraphie à l’iode radioactif, cette épreuve n’est pas un examen d’imagerie. Elle est effectuée avec une sonde particulière, et non une caméra. Les médecins ont recours à l’épreuve de fixation de l’iode radioactif pour évaluer le fonctionnement de la thyroïde, pour vérifier s’il y a une inflammation et pour déterminer la cause d’une thyroïde hyperactive (hyperthyroïdie).

Apprenez-en davantage sur l’imagerie en médecine nucléaire.

Biopsie

Lors d’une biopsie, le médecin prélève des tissus ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport issu du laboratoire confirme la présence ou l’absence de cellules cancéreuses dans l’échantillon.

Lors d’une biopsie à l’aiguille fine (BAF), on utilise une aiguille très fine pour prélever une petite quantité de liquide ou de cellules dans une bosse ou une masse. C’est le type de biopsie le plus fréquemment employé pour vérifier la présence de cancer dans un nodule thyroïdien. Parfois, les résultats d’une BAF ne sont pas concluants et le médecin n’arrive pas à déterminer si un nodule thyroïdien est bénin ou s’il s’agit d’un carcinome folliculaire. En se basant sur plusieurs facteurs, dont les facteurs de risque et les résultats d’autres examens, le médecin peut proposer de faire une lobectomie (chirurgie pour enlever un côté de la thyroïde, appelé lobe) afin de l’aider à poser un diagnostic.

Lors d’une biopsie par forage, on utilise une aiguille creuse ou une sonde pour prélever un morceau de tissu afin de l’examiner au microscope. On y a parfois recours pour vérifier la présence de cancer dans un nodule thyroïdien.

Apprenez-en davantage sur la biopsie, la biopsie à l’aiguille fine (BAF) et la biopsie par forage.

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d’une tomodensitométrie (TDM), on emploie des appareils radiographiques particuliers pour produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

On peut effectuer une TDM pour vérifier si le cancer de la thyroïde s’est propagé à d’autres parties du corps, comme les ganglions lymphatiques du cou.

Apprenez-en davantage sur la TDM.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Lors d’une imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images à 3 dimensions.

On peut y avoir recours à l’IRM pour vérifier si le cancer de la thyroïde s’est propagé à d’autres parties du corps.

Apprenez-en davantage sur l’IRM.

Radiographie pulmonaire

Lors d’une radiographie, on emploie de petites doses de radiation pour produire des images des structures du corps sur un film. On fait une radiographie pulmonaire pour savoir si le cancer de la thyroïde s’est propagé aux poumons.

Apprenez-en davantage sur la radiographie.

Tomographie par émission de positrons (TEP)

Lors d’une tomographie par émission de positons (TEP), on utilise des matières radioactives (produits radiopharmaceutiques) pour détecter des changements dans l’activité métabolique des tissus du corps. Un ordinateur analyse les modèles de distribution de la radioactivité et produit des images à 3 dimensions et en couleurs de la région examinée. On peut associer une TEP à une TDM (TEP/TDM). Les deux épreuves sont alors faites en même temps, avec la même machine.

On effectue une TEP ou une TEP/TDM pour vérifier si le cancer de la thyroïde s’est propagé à d’autres parties du corps, en particulier lorsque les cellules de la thyroïde n’absorbent pas l’iode.

Apprenez-en davantage sur la TEP.

Questions à poser à votre équipe de soins

Apprenez-en davantage sur le diagnostic. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le diagnostic à votre équipe de soins.

Histoires

Hannah Toutefois, pouvoir aller au camp Goodtimes tous ensemble en famille nous a aidé.

Lisez l'histoire de Hannah

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus