Logo Société canadienne du cancer

Cancer du testicule

Vous êtes ici:

Traitements du cancer du testicule

Si vous êtes atteint d’un cancer du testicule, votre équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour vous. Il se basera sur vos besoins et pourrait comporter l’association de différents traitements. Quand votre équipe de soins décide quels traitements vous proposer pour le cancer du testicule, elle prend les éléments suivants en considération :

  • le type de tumeur germinale (séminome ou non-séminome)
  • le stade du cancer
  • le risque de récidive
  • votre désir de faire des enfants (fertilité)
  • vos préférences

On peut vous proposer les traitements suivants pour le cancer du testicule.

Chirurgie

On peut avoir recours aux types de chirurgies qui suivent pour traiter le cancer du testicule.

Lors de l’orchidectomie inguinale radicale, on enlève le testicule et le cordon spermatique. C’est habituellement le premier traitement du cancer du testicule, et il permet de confirmer le diagnostic.

Le curage ganglionnaire rétropéritonéal est une chirurgie lors de laquelle on enlève les ganglions lymphatiques situés dans la partie arrière de l’abdomen appelée rétropéritoine. Si on enlève les ganglions qui sont du même côté du corps que la tumeur, le curage est homolatéral. Si on enlève les ganglions des deux côtés du rétropéritoine, c’est un curage bilatéral. Il est possible de pratiquer cette chirurgie en même temps que l’orchidectomie inguinale radicale ou bien de la faire à un autre moment. Le curage ganglionnaire rétropéritonéal peut faire partie du traitement d’un cancer du testicule précoce. On peut aussi y avoir recours après une chimiothérapie pour traiter un cancer du testicule de stade avancé.

La chirurgie de rattrapage permet d’enlever le cancer qui reste après une orchidectomie et une chimiothérapie. On peut faire cette opération quand le cancer du testicule ne réagit pas totalement à la chimiothérapie administrée après l’orchidectomie. La chirurgie de rattrapage peut comprendre un curage ganglionnaire rétropéritonéal bilatéral.

On peut faire une chirurgie des métastases pour enlever un cancer du testicule qui s’est propagé, ou métastasé, aux poumons, au médiastinmédiastinRégion de la cavité thoracique située entre les poumons, le sternum et la colonne vertébrale qui contient le coeur, les gros vaisseaux sanguins, le thymus, la trachée, l’oesophage et les ganglions lymphatiques., au foie, au cerveau ou au cou.

Chimiothérapie

On a couramment recours à la chimiothérapie pour traiter tous les stades du cancer du testicule. On l’administre habituellement après une orchidectomie. En général, on associe des agents chimiothérapeutiques.

BEP est la principale association chimiothérapeutique administrée pour traiter le cancer du testicule. Elle comprend la bléomycine (Blenoxane), l’étoposide (Vepesid, VP-16) et le cisplatine (Platinol AQ). Il arrive parfois que les médecins n’administrent que de l’étoposide et du cisplatine (association EP). On a recours à l’EP quand la bléomycine affecte les poumons (toxicité pulmonaire) ou si elle risque fortement de causer des dommages aux poumons.

On peut avoir recours à une chimiothérapie à forte dose et une greffe de cellules souches pour traiter une récidive de cancer du testicule si la chimiothérapie à dose standard n’est pas efficace et que le cancer réapparaît. On administre de fortes doses de carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ) et d’étoposide. Après une chimiothérapie à forte dose, on fait une greffe de cellules souches pour remplacer celles qui ont été endommagées ou détruites par la chimiothérapie à forte dose. Les cellules souches employées lors de la greffe sont prélevées dans votre sang, ce qu’on appelle une autogreffe de cellules souches du sang périphérique.

Radiothérapie

On peut avoir recours à la radiothérapie pour traiter un séminome de stade I ou II après une orchidectomie. On opte pour la radiothérapie externe. On dirige la radiation vers les ganglions lymphatiques de l’abdomen et du bassin.

Surveillance active

La surveillance active est le traitement privilégié du cancer du testicule de stade I après une orchidectomie inguinale radicale. L’équipe de soins surveille l’apparition de tout signe et symptôme indiquant que le cancer est réapparu (récidive). On administre un traitement seulement si le cancer du testicule a récidivé.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Vous devrez avoir régulièrement des visites de suivi, en particulier au cours des 10 premières années qui suivent le traitement. Ces visites permettent à l’équipe de soins de surveiller vos progrès et de savoir comment vous vous rétablissez du traitement.

Essais cliniques

Quelques essais cliniques sur le cancer du testicule sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer qui soient meilleures. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement à votre équipe de soins.

Histoires

Holly Benson Grâce des recherches fructueuses et grâce au financement de la recherche, je suis ici et je profite de la vie. J'ai gagné du temps pour serrer mes enfants dans mes bras et pour planifier le temps qu’il me reste à vivre.

Plus de détails

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus