Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la peau autre que le mélanome

Vous êtes ici:

Pronostic et survie pour le cancer de la peau autre que le mélanome

Il est possible que les personnes atteintes d'un cancer de la peau autre que le mélanome se posent des questions sur leur pronostic et leur survie. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul le médecin qui connaît bien les antécédents médicaux de la personne, le type de cancer dont elle est atteinte, le stade et les caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera un individu et comment il réagira au traitement. Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne que le médecin prend en considération lorsqu'il fait un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble, et ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l'établissement du pronostic.

Les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs du cancer de la peau autre que le mélanome peuvent varier selon le type, soit un carcinome basocellulaire ou un carcinome spinocellulaire.

Carcinome basocellulaire (CBC)

On peut définir le CBC comme étant à risque faible ou à risque élevé selon le pouvoir de la tumeur de récidiver ou de former des métastases. Les facteurs qui suivent aident à déterminer si le CBC est à risque faible ou élevé :

FacteurNiveau de risque

Taille de la tumeur

Un gros CBC est à risque plus élevé puisqu’il est plus susceptible de récidiver.

Emplacement de la tumeur

Les tumeurs qui affectent le cartilage ou les os sont à risque élevé puisqu’elles sont plus susceptibles de récidiver. Ces tumeurs apparaissent sur le nez, la paupière, le sillon de la lèvre supérieure, la partie moyenne à inférieure du menton, la joue, le front, le cuir chevelu et l'oreille, les mains, les pieds ou les organes génitaux.

Bords de la tumeur

On considère qu’une tumeur dont les bords sont peu définis est à risque élevé. On considère qu’une tumeur dont les bords sont bien définis est à risque faible.

Maladie récidivante

Une tumeur qui récidive est à risque élevé comparativement à une tumeur primitive.

Immunosuppression

Une personne dont le système immunitaire est affaibli a un pronostic plus sombre et un risque plus élevé de métastases.

Radiothérapie antérieure

Une tumeur qui apparaît là où on a déjà administré une radiothérapie est à risque élevé.

Sous-type de tumeur

Les sous-types nodulaire et superficiel sont à faible risque. Certains sous-types, comme le CBC morphéiforme (sclérosant), infiltrant ou micronodulaire, sont à risque élevé puisqu’ils ont tendance à être plus agressifs et qu’ils engendrent un risque de récidive plus élevé.

Envahissement périneural (nerf)

Les tumeurs qui affectent un nerf sont à risque élevé puisqu’elles sont plus agressives et plus susceptibles de récidiver.

Carcinome spinocellulaire (CSC)

On peut définir le CSC comme étant à risque faible ou à risque élevé selon le pouvoir de la tumeur de récidiver ou de former des métastases. Les facteurs qui suivent aident à déterminer si le CSC est à risque faible ou élevé :

FacteurNiveau de risque

Taille de la tumeur

Les tumeurs dont le diamètre est supérieur à 2 cm qui se développent sur le tronc ou les extrémités engendrent un risque plus élevé de récidive. Les tumeurs dont le diamètre est supérieur à 1 cm qui se développent sur les joues, le front, le cou ou le cuir chevelu engendrent un risque plus élevé de récidive.

Emplacement de la tumeur

Les tumeurs affectant des surfaces muqueuses (lèvres et organes génitaux) et les oreilles engendrent un taux plus élevé de métastases. Les tumeurs qui affectent le cartilage ou les os sont à risque élevé puisqu’elles sont plus susceptibles de récidiver. Ces tumeurs apparaissent sur le nez, la paupière, le sillon de la lèvre supérieure, la partie moyenne à inférieure du menton, la joue, le front, le cuir chevelu et l'oreille, les mains, les pieds ou les organes génitaux.

Bords de la tumeur

On considère qu’une tumeur dont les bords sont peu définis est à risque élevé.

Maladie récidivante

Les tumeurs qui récidivent localement risquent davantage de former des métastases.

Immunosuppression

Une personne dont le système immunitaire est affaibli a un pronostic plus sombre et un risque plus élevé de métastases.

Blessure antérieure

Une tumeur qui apparaît là où le corps a déjà été blessé (cicatrice, brûlure, région ayant déjà reçu une radiothérapie) risque davantage de former des métastases.

Inflammation chronique

Une tumeur qui apparaît là où il y a de l’inflammation chronique risque davantage de former des métastases.

Croissance rapide

Une tumeur qui se développe rapidement est à risque élevé.

Sous-type de tumeur

Les sous-types adénoïde et desmoplastique de CSC sont à risque plus élevé que les autres sous-types.

Grade (différenciation)

Les tumeurs modérément et peu différenciées risquent davantage de récidiver.

Profondeur de l’envahissement

Une tumeur qui se trouve à plus de 4 mm de profondeur est à risque élevé puisqu’elle a tendance à récidiver et à former des métastases plus souvent. Une tumeur qui envahit un muscle, un os ou un autre tissu sous-cutané engendre un pronostic plus sombre.

Envahissement périneural (nerf)

Les tumeurs affectant le centre du visage, la lèvre et la mâchoire inférieure ont tendance à envahir les nerfs. Les tumeurs envahissant un nerf risquent davantage de récidiver, de se propager aux ganglions lymphatiques et de former des métastases.

Histoires

photo of Bree Mon espoir est que les gens soient sensibilisés et voient Bree comme quelqu’un qui fait une différence.

Lisez l’histoire de Bree

Accès aux services offerts dans votre communauté

Illustration de maisons côte à côte

Le répertoire de services à la communauté de la Société canadienne du cancer aide les personnes atteintes de cancer et leurs familles à trouver les services et programmes disponibles dans leur communauté.

Apprenez-en plus