Cancer des glandes salivaires

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer des glandes salivaires

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Mais il arrive que le cancer des glandes salivaires apparaisse chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le cancer des glandes salivaires peut apparaître presque à tout âge, mais la plupart des personnes qui en sont atteintes ont plus de 50 ans. Cette maladie affecte un peu plus l’homme que la femme. Le taux de cancer des glandes salivaires est élevé chez les Inuits du Canada.

Les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer des glandes salivaires. La plupart des facteurs de risque ne sont pas modifiables. Cela signifie que vous ne pouvez pas les changer. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire votre risque.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que l’exposition à la radiation fait augmenter votre risque de cancer des glandes salivaires. Le risque est lié à la quantité de radiation à laquelle la personne a été exposée.

Les personnes qui ont reçu une radiothérapie à la tête ou au cou et celles qui ont survécu à la bombe atomique présentent le risque le plus élevé.

Les personnes qui ont passé de nombreux examens radiographiques complets de la bouche risquent aussi davantage d’être atteintes du cancer des glandes salivaires. C’est particulièrement vrai s’ils se sont déroulés avant les années 60, alors que les doses de radiation étaient beaucoup plus élevées.

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et le cancer des glandes salivaires, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu’ils sont des facteurs de risque. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l’apparition du cancer des glandes salivaires :

  • traitement à l’iode 131 (I-131) pour un cancer de la glande thyroïde
  • infection au virus d’Epstein-Barr (VEB)
  • tabagisme

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

La Dre Wendy Parulekar, chercheuse, Groupe canadien des essais sur le cancer Le Groupe canadien des essais sur le cancer a découvert l’effet protecteur d’une hormonothérapie prolongée contre le cancer du sein.

Plus de details

Investir pour réduire le fardeau du cancer

Icône – tirelire

L’an dernier, la SCC a financé la recherche sur le cancer à hauteur de 40 millions de dollars, grâce à nos donateurs. Découvrez comment vous pouvez aider à réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus