Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

Traitement du cancer de la prostate

Le traitement du cancer de la prostate est administré par des spécialistes du cancer, soit des oncologues. Certains se spécialisent en chirurgie, d’autres en radiothérapie ou bien en chimiothérapie (médicaments). Ces médecins discutent avec la personne atteinte de cancer afin de déterminer un plan de traitement.

Les plans de traitement sont conçus de façon à répondre aux besoins uniques de chaque personne atteinte de cancer. Les décisions relatives au traitement du cancer de la prostate se basent sur les éléments suivants :

  • type de cancer de la prostate
    • 95 % des cas de cancer de la prostate sont des adénocarcinomes, qui sont généralement des tumeurs qui se développent lentement.
  • taux d’antigène prostatique spécifique (APS)
    • Une augmentation rapide du taux d’APS au cours d’une période de temps déterminée peut indiquer une évolution du cancer et nécessiter un traitement plus agressif.
  • stade et grade (cote de Gleason) du cancer
    • Un cancer localisé (limité à la prostate), à risque faible et d’évolution lente ne requiert souvent aucun traitement. Il peut faire l’objet d’une surveillance étroite afin de déceler tout signe d’une évolution de la maladie.
    • Un cancer localisé et à risque intermédiaire ou élevé reçoit habituellement un traitement plus agressif composé d’une chirurgie ou d’une radiothérapie.
  • présence de métastases
    • Un cancer qui s’est propagé hors de la prostate est principalement traité par hormonothérapie. On a parfois recours à la radiothérapie pour traiter les foyers de métastases aux os. On peut administrer une chimiothérapie lorsque l’hormonothérapie a cessé d’être efficace.
    • L’objectif est de ralentir l’évolution de la maladie et de réduire les symptômes du cancer (traitement palliatif).
    • On a parfois recours à la chirurgie pour soulager certains symptômes comme une obstruction des voies urinaires.
  • âge et état de santé général de l’homme
    • L’âge et l’état de santé général de l’homme atteint du cancer de la prostate peuvent influencer le choix du traitement – une prostatectomie radicale pratiquée chez un homme âgé en mauvaise santé implique un risque plus élevé lors de la chirurgie que pour un homme d’âge moyen en bonne santé.
    • La surveillance active peut être une option pour un homme âgé atteint d’une maladie coexistante.
    • On administre souvent un traitement dans le but de ralentir la croissance du cancer ou de soulager des symptômes stressants comme une obstruction des voies urinaires ou une douleur intense au dos.
  • préférence personnelle quant au traitement
    • Un homme peut vouloir évaluer les effets secondaires d’un traitement comme l’incontinence ou le dysfonctionnement érectile. La qualité de vie, y compris la fonction sexuelle, est très importante pour certains hommes.

Le choix d’un traitement peut être difficile à faire. Il est très utile pour un homme atteint d’un cancer de la prostate d’être bien informé des détails sur le diagnostic et les options de traitement. Il pourra ainsi avoir une discussion éclairée avec les médecins et choisir l’option de traitement qui lui convient le mieux.

Options de traitement du cancer de la prostate

  • surveillance active
    • Les examens de santé habituels sont prévus tous les 3 à 6 mois.
    • Les examens de santé comprennent habituellement un toucher rectal (TR), un test de l’antigène prostatique spécifique (APS) et des biopsies de la prostate.
  • chirurgie
    • prostatectomie radicale – Intervention chirurgicale la plus courante pour retirer un cancer de la prostate localisé. L’intervention a pour but d’enlever complètement le cancer de la prostate.
    • curage ganglionnaire pelvien – Intervention pratiquée au cours d’une prostatectomie radicale afin d’enlever les ganglions lymphatiques du bassin. On y a recours dans les cas de cancer de la prostate à risque intermédiaire et à risque élevé.
    • résection transurétrale de la prostate (RTUP) – Intervention pratiquée afin de soulager les symptômes de l’obstruction des voies urinaires causés par une prostate de taille augmentée exerçant une pression sur l’urètre. On a recours à cette chirurgie dans les cas de cancer avancé de la prostate ou chez les hommes qui ne sont pas en suffisante santé pour subir une prostatectomie radicale. Cette intervention ne permet pas de guérir le cancer.
  • radiothérapie
    • Les types de radiothérapie auxquels on a recours pour le traitement du cancer de la prostate sont :
      • radiothérapie externe
      • curiethérapie (radiothérapie interne)
    • La radiothérapie est habituellement associée à l’hormonothérapie dans les cas de cancer de la prostate à risque élevé.
    • On peut administrer une hormonothérapie pendant un certain temps avant et après la radiothérapie.
  • hormonothérapie
    •  L’hormonothérapie administrée pour le cancer de la prostate peut comprendre :
      • analogues de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH)
      • antagonistes de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH)
      • anti-androgènes (inhibent les effets des androgènes dans le tissu)
      • ablation des testicules (orchidectomie)
    • L’hormonothérapie peut être associée à la radiothérapie dans les cas de cancer de la prostate à risque élevé.
    • On peut administrer une hormonothérapie pendant un certain temps avant et après la radiothérapie.
    • On a parfois recours à l’hormonothérapie dans les cas où on trouve des métastases dans les ganglions lymphatiques au cours d’une prostatectomie radicale. On l’administre aussi dans le cas d’un cancer de la prostate qui réapparaît à la suite d’une chirurgie ou d’une radiothérapie.
  • chimiothérapie
    • On a recours à la chimiothérapie dans le traitement du cancer de la prostate hormono-résistant (aussi appelé cancer de la prostate androgéno-indépendant).
  • bisphosphonates
  • thérapie biologique
  • suivi après le traitement
    • Il est important d’avoir des visites de suivi régulières, en particulier au cours des 5 premières années qui suivent le traitement.

Essais cliniques

Les essais cliniques visent à trouver de meilleures méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Certains essais cliniques menés au Canada sont offerts aux hommes atteints du cancer de la prostate. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques » de ce chapitre.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur le traitement.

Histoires

Dr Shana Kelley Une analyse sanguine ultrasensible pour détecter le cancer

Plus de details

Transport vers les centres de traitement du cancer

Illustration d’une automobile

Depuis plus de 50 ans, le programme de transport de la Société canadienne du cancer aide les patients à canaliser leurs énergies dans leur combat contre le cancer sans avoir à se préoccuper de trouver un moyen de se rendre à leurs traitements.

Apprenez-en plus