Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

Statistiques sur le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est la forme de cancer la plus répandue chez les hommes au Canada (à l’exclusion des cancers de la peau autres que le mélanome). C’est la 3e principale cause de décès par cancer chez les Canadiens.

Pour obtenir les statistiques sur le cancer les plus actuelles, les chercheurs se servent de méthodes statistiques pour estimer le nombre de nouveaux cas de cancer et de décès jusqu’à ce que les données réelles soient disponibles.

Incidence et mortalité

L’incidence correspond au nombre total de nouveaux cas de cancer. La mortalité correspond au nombre de décès causés par le cancer.

On estime qu’en 2015 :

  • 24 000 hommes recevront un diagnostic de cancer de la prostate. Cela représente 24 % de tous les nouveaux cas de cancer chez l’homme en 2015.
  • 4 100 Canadiens mourront d’un cancer de la prostate. Cela représente 10 % de tous les décès par cancer chez l’homme en 2015.
  • En moyenne, chaque jour, 66 Canadiens recevront un diagnostic de cancer de la prostate.
  • En moyenne, chaque jour, 11 Canadiens mourront d’un cancer de la prostate.

Statistiques canadiennes estimées sur le cancer de la prostate (2015)
CatégorieHommes

Nouveaux cas

24 000

Taux d’incidence (par tranche de 100 000 personnes)*

99

Décès

4 100

Taux de mortalité (par tranche de 100 000 personnes)*

17

Survie relative après 5 ans (estimations de 2006 à 2008)

96 %

*Normalisé selon l’âge de la population-type canadienne de 1991. La normalisation selon l’âge est une méthode statistique qui ne tient pas compte de l’effet de l’âge sur le taux calculé. Elle permet de comparer les taux au fil du temps ou entre les provinces et les territoires.

Tendances pour le cancer de la prostate

Au Canada, le taux d’incidence du cancer de la prostate a atteint un sommet en 1993 et en 2001. Chacun de ces pics a été suivi d’une baisse. Ces pics coïncident avec deux vagues d’utilisation plus répandue du test de l’antigène prostatique spécifique (APS). Depuis 2001, on a observé en général une baisse du taux d’incidence.

Le taux de mortalité du cancer de la prostate a augmenté lentement de 1986 jusqu’au milieu des années 90 où il a commencé à baisser. Depuis 2006, on a vu un ralentissement de la baisse du taux de mortalité de ce cancer.

Risque (probabilité) d’être atteint ou de mourir d’un cancer de la prostate

Selon les estimations de 2010, on prévoit qu’environ 1 Canadien sur 8 sera atteint d’un cancer de la prostate au cours de sa vie et que 1 sur 27 en mourra.

Pour en savoir davantage sur les statistiques sur le cancer, cliquez sur le lien suivant : Publication Statistiques canadiennes sur le cancer.

Histoires

Nikki Ross Agir comme bénévole durant le Mois de la jonquille est une façon amusante d’afficher son soutien envers les personnes atteintes de cancer et les survivants.

Lisez l’histoire de Nikki

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus